« Sinners of Saint » le tome 1 « Vicious » de L.J. Shen

sinners-of-saint-01-vicious

Résumé :
Il est le pire qui pourrait lui arriver… ou le meilleur.
Vicious. Le nom qu’il s’est choisi parle de lui-même. C’est un homme froid, cruel… et immensément riche. Ce qui veut dire qu’il a le monde à ses pieds. Millie ne fera plus jamais l’erreur qu’elle a commise dix ans plus tôt, quand elle a cru qu’elle pouvait se mesurer à lui, répondre à ses provocations, lui rendre coup pour coup. Ils n’étaient que deux adolescents, et pourtant il a détruit sa vie, l’a forcée à l’exil, loin de sa famille et de tout ce qu’elle connaissait. Alors, le soir où il surgit dans le bar de Manhattan où elle travaille à présent, adulte, plus beau et plus… dangereux que jamais, Millie sait qu’il n’y a qu’une solution : fuir. Mais elle ne se fait pas d’illusions, si Vicious est venu la chercher, rien ne l’arrêtera. Une menace autant qu’une promesse…

 ★ Merci aux Editions Harlequin pour ce SP ★
Lecture en broché

☆ AVIS DE BELI ☆

Ils sont quatre, Trent, Jaime, Dean et Vicious, cette série leur est consacrée, sans oublier celles qui vont les accompagner. Dans le présent, ils ont monté une boite ensemble : Fiscal Heights Holdings et sont chacun basés dans un lieu différent : Los Angeles, New-York, Londres et Chicago. Ce premier tome nous propose de découvrir Vicious et Emilia, tous deux se sont connus au lycée durant une année.

Quand Emilia emménage dans cette dépendance d’un beau domaine car ses parents viennent d’être employés pour s’en occuper, elle ne s’imagine pas que sa dernière année de lycée sera marquée par le redoutable Vicious, le fils des employés de ses parents. Leur premier contact annonce la couleur de leur relation, il la déteste et a décidé de lui mener la vie dure. Emilia tente de profiter de cette année et de son jeune âge mais ses rapports conflictuels avec Vicious donne le ton à l’attitude des autres avec elle. Nous les retrouvons bien des années plus tard alors qu’Emilia vit à New-York, loin de ce domaine, de ses parents et de Vicious. Alors qu’elle travaille un soir, en tant que serveuse elle tombe sur lui à une des tables dont elle s’occupe. Le choc est terrible, elle ne l’a jamais oublié et cette rencontre ne présage rien de bon s’il devait revenir dans sa vie, après l’avoir fait tant souffrir.

Cette rencontre aurait pu ne pas avoir de suite, après tout Vicious ne l’a jamais apprécié et ils n’évoluent pas du tout dans le même milieu. Lui vit dans l’opulence et les richesses, avec une réussite professionnelle qui n’est plus à prouver, tandis qu’Emilia se retrouve dans une galère pas possible, vu qu’elle vient de perdre son second boulot et qu’elle ne sait plus comment s’en sortir financièrement car sa soeur qui vit avec elle, est malade. C’est alors que Vicious va lui proposer un boulot, un de ceux que l’on se devrait de refuser car il est malsain d’être proche de lui mais aussi un de ceux qu’il est difficile de rejeter car les sommes promises par Vicious lui permettrait de vivre plus que convenablement. C’est ainsi qu’elle accepte d’être son assistante alors qu’il occupe temporairement le poste de son ami Dean au sein de leur succursale de New-York.

Emilia fut un personnage qui n’a pas cessé de m’étonner, elle est amoureuse de Vicious, elle a complètement craqué pour lui mais elle a toujours su maintenir son point de vue sur lui de façon posée. Elle n’a jamais eu peur de le rembarrer alors qu’il pouvait se montrer tout de même sacrément intimidant, voir même méprisant avec elle, la surnommant « conchita » mais elle a son caractère et j’ai aimé cette part de sa personnalité. C’est une battante, par bien des moments, elle a du assumer bien des responsabilités et elle s’en est toujours sortie, même si elle est passée par des moments bien difficiles. C’est une jeune femme assez admirable qui n’a pas eu de chance jusque là et qui tente de s’en sortir avec trop de poids sur ses épaules pour son si jeune âge. Puis c’est une artiste, de ce côté-là, j’ai trouvé cela très poétique cette évocation des cerisiers en fleurs qui prennent tant d’importance à ses yeux.

Vicious, vous l’aurez compris veut dire vicieux, et c’est un terme qui correspond assez bien à la personnalité de ce personnage. Vicieux oui mais aussi fascinant, il fut un plaisir à suivre et à découvrir. Nous savons très bien que plus ce sont des connards et plus leur histoire est lourde et perturbée, Vicious n’a pas été épargné et son objectif ne souffre d’aucune influence et contre indication extérieure. S’il se comporte ainsi, le rendant alors si haineux avec les autres et surtout contre ceux qu’il décide de prendre en grippe, l’attitude d’Emilia nous permettra de le découvrir un peu mieux. Cet être fascinant a un lourd passé, qu’Emilia a entrevu au détour d’un couloir et d’une conversation. Cela intrigue et pour le comprendre, il faut savoir ce qu’il a vécu, un point qu’Emilia semble bien vouloir éclaircir malgré la réticence de Vicious. C’est ainsi qu’il a été forgé pour devenir cet homme assez machiavélique, dont le cerveau réagit pour faire souffrir ceux qui semblent s’approcher de trop près.

Le présent, où quand Vicious décide de réaliser ce pour quoi il vit depuis tant d’années est dirigé par son plan. Et pour le réaliser, il a besoin d’elle, celle qui a entrevu une partie de son passé il y a quelques années. Nous découvrons quels sont ses projets et la façon dont il est décidé à les mettre en pratique. A côté de cela, c’est aussi ses amis que nous suivons, certains plus que d’autres mais ils sont bien présents et ont réussi leur vie professionnelle. S’ils ne savent pas tout sur Vicious, il y a toutefois entre eux quelque chose de solide, même si parfois l’amitié masculine n’est régie que par des attitudes un peu stupides et compétitives. Emilia est peu entourée, mais elle vit toutefois avec cette petite soeur, qui malgré la maladie est bien présente. Elle a aussi son petit caractère et est déterminée à aider sa soeur. L’auteure nous présente tout son petit monde, pour nous encrer dans une histoire d’ensemble afin d’appréhender les autres tomes qui vont concerner justement plus avant ces autres personnages.

La narration est bien pensée, nous avons le point de vue des deux personnages : Emilia et Vicious, ce qui est primordiale pour bien appréhender leur personnalité et les rapports qui s’établissent entre eux. Mais l’auteure en plus de nous conter le présent, fait quelques sauts dans le temps. Nous nous retrouvons à de multiples moments dix ans plus tôt pour comprendre quel est leur passé commun, celui de cette année de terminale où Vicious a fait tant souffrir Emilia avant qu’elle ne quitte tout pour partir loin. Ils ne se sont cotoyer qu’une année mais elle aura été marquante pour Emilia, qui vit alors ses premiers amours. Elle va être confrontée à des sentiments contradictoires et se laisser porter pour vivre au sein d’un groupe, une relation amoureuse mais toujours sous le joug de Vicious qui ne souhaite pas qu’elle est de moments paisibles et heureux.

J’ai adoré lire Vicious et découvrir ses personnages dont nous avions envie de percer les secrets. L.J. Shen a su mettre en place tous ses personnages de façon à ce que l’on soit curieux de tous les découvrir, utilisant ainsi bien des subtilités comme les rapports particuliers qui les unissent. Ils ont de fortes personnalités, elle ne les épargne pas forcément et ils font partis de ces combattants, qui ne laissent pas les obstacles diriger leur vie. J’ai adoré aimé et en vouloir tant à Vicious pour son comportement, c’est un personnage fascinant donc les caractéristiques psychologiques permettent d’engendrer tellement d’obscurité concentrée dans un personnage. Je suis très curieuse de découvrir les autres tomes, car celui-ci nous présente tout de même un personnage un peu à part et bien que ses amis soient intéressants, je me demande de quelle façon elle va rebondir en nous les présentant pour qu’ils soient à la hauteur de Vicious.

Un petit mot sur cette couverture ? Allez oui, elle est superbe, le noir et blanc accentue l’effet ! Il est magnifique et j’ai adoré lire le roman en ayant cette image en tête. Cela fait plaisir quand la couverture d’un livre vend du rêve et que le contenu répond à nos attentes.

« Sinners of Saint » le tome 1 « Vicious » de L.J. Shen
Editions Harlequin, collection &H le 02/11/2017 : 387 pages

NOTE : 4,5/5

(Chronique du 21/11/2017)


Série Sinners of Saint (5 livres): 
Tome 0,5 : Sulfurous (tome sur Melody & Jamie) (01/08/2018) uniquement en numérique
Tome 1 : Vicious (02/11/2017) (poche 05/09/2018)
Tome 2 : Devious (04/04/2018) (tome sur Dean)
Tome 3 : Scandalous (05/09/2018)(tome sur Trent)
Tome 4 : Furious (24/10/2018) (tome sur Bane)


 ★ Merci aux Editions Harlequin pour ce SP ★
Lecture en poche

AVIS DE PANDO

Le tome 1 de cette série m’intriguait beaucoup, j’ai entendu parler de lui dès sa sortie en format broché et les avis étaient plutôt bons. Avant de me lancer dans cette lecture, j’avais néanmoins une crainte vis-à-vis du personnage masculin qui nous est présenté comme un homme dur, voir cruel. Je suis une lectrice qu’il ne faut pas trop bousculer, car rapidement traumatisée, comme aucun point trop susceptible de me choquer, ne m’on été rapporté, j’ai finit par céder et me suis plongée dans ce livre.

Entre Millie et Vicious, rien ne sera simple, dès leur première rencontre, leurs premiers échanges ont été durs et violenst, surtout de la part de Vicious. Millie est une jeune fille bien élevée, studieuse et avec le cœur sur la main, elle aura beaucoup de mal à comprendre le comportement du jeune home envers elle alors qu’elle ne lui a rien fait, être son défouloir la touche mais elle ne lui montre pas quand il l’atteint. De son côté Vicious sait qu’il n’est pas juste envers Millie, mais il ne peut s’empêcher de la torturer psychologiquement, c’est comme une échappatoire à sa vie pourrie. Il va faire beaucoup de mal à la jeune femme, jusqu’à la forcer à partir, loin de lui et de sa famille et pourtant elle ne peut s’empêcher de ressentir de l’attirance et bien plus encore pour lui, tout comme lui ne peut s’empêcher de la désirer secrètement.

C’est grâce à quelque flash-back que nous découvrirons comment leur rencontre a éte compliquée, mais c’est bien dans le présent que nous les retrouverons, à l’âge adulte. Millie est loin d’être devenue celle qu’elle espérait devenir, mais n’a pas pour autant perdu de sa passion pour la peinture et pour les cerisiers en fleurs. Elle a dû mettre sa vie entre parenthèses pour venir en aide à sa petite sœur malade, cumulant les boulots pour réussir à joindre les deux bouts. Contrairement à Vicous, qui n’a jamais eu besoin de se préoccuper de son compte en banque et c’est encore le cas aujourd’hui. Ils vont se retrouver bien des années plus tard sur les lieux de travail de Millie, des retrouvailles tendues et qui vont faire remonter des souvenirs à chacun d’eux. Vicious va venir faire une proposition à Millie qu’elle aura bien du mal à refuser tout en sachant qu’elle ne ressortira pas indemne de cette entente.

C’est donc comme vous l’avait compris, avec Millie et Baron alias Vicious que nous allons suivre cette histoire. Nous allons partager avec eux chacune de leurs pensées les plus intimes grâce a la double narration, nous faisant profiter de ce qu’ils pensent vraiment et comment ils se perçoivent au plus profond d’eux. Durant ma lecture j’ai été prise d’une frénésie incontrôlable pour eux et pour leur vécu qui m’a empêché de stopper ma lecture. J’ai été happée par ce que l’auteure nous a présenté et par les personnages. J’ai adoré me plonger avec eux dans les tourments qu’ils vont vivre. Vicious est un personnage assez difficile à cerner, qu’on aurait plutôt envie de gifler, mais une fois qu’on comprend pourquoi il est comme ça, on réussit à lui pardonner. Son coté exécrable reste tout de même marquant, voir choquant mais il perd en intensité jusqu’à nous le rendre attendrissant. C’est là qu’on se rend compte que L.J. Shen est très forte, nous faire aimer ce qu’il impossible à aimer.

C’est entourés de personnages de caractère mais aussi fragiles et blessés que nous allons évoluer ici. Nous retrouvant avec des scènes émouvantes et pleines de surprises, j’ai adoré lire ce livre, je ne suis vraiment pas passée loin du coup de cœur. Je ne m’attendais vraiment pas à m’attacher autant à Vicious, loin de là, pas comme pour Millie qui est facile à apprécier et qui de part ses actes et ses pensées ne me l’ont rendu que plus appréciable.  Sinners est une série qui promet de nous faire vivre bien des tourments, j’ai aimé la lecture de ce premier tome et je me demande de quelles manières l’auteure va encore réussir à me surprendre avec la suite.

« Sinners of Saint » le tome 1 « Vicious » de L.J. Shen
Editions Harlequin, collection &H poche le 05/09/2018 : 448 pages

Note : 4,5/5

(Chronique du 04/10/2018)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>