« Sugar Bowl » #1 « Sugar Daddy » de Sawyer Bennett

2019_NR_SugarBowl_T1_COUV.indd

Résumé :
Sela Halstead a été droguée et violée quand elle avait 16 ans. Elle a passé des années à essayer d’oublier cette nuit-là, tout en s’interrogeant sur l’identité des monstres qui l’ont brutalisée. Mais un jour, à la télévision, elle reconnait le tatouage de l’un de ses violeurs, et tout ce terrible passé remonte à la surface.
Le tatouage appartient à Jonathon Townsend, le fondateur du Sugar Bowl, un site Web qui met en relation des hommes riches et des jeunes femmes.
Obsédée par la vengeance, Sela infiltre le monde de plaisirs et de pouvoirs de Townsend, mais elle devra faire face à une situation imprévue autant qu’attirante : Beckett North, le co-fondateur charismatique de Sugar Bowl.

 ★ Merci aux Editions Hugo New Romance pour ce SP ★

☆ AVIS DE BELI ☆

Nous commençons notre lecture par un prologue qui nous plonge directement dans ce qu’a vécu l’héroïne alors qu’elle n’avait que seize ans. Nous découvrons ce qu’elle ressent à ce moment-là, alors qu’elle est complètement dans les vapes et qu’on la guide vers la sortie, des bribes de souvenirs refaisant surfaces, peu mais suffisamment pour nous montrer l’atrocité du viol collectif qu’elle vient de subir et nous laisser aussi quelques indices qui permettrait d’identifier ses agresseurs. Elle n’a alors que seize ans, et son innocence volée marquera un tournant certain dans sa vie.

Dix ans plus tard, nous la retrouvons alors qu’elle est inscrite à l’université pour passer son master en psycho. C’est une jeune femme complètement larguée, qui tente de reprendre sa vie en main après des années d’errances et de cumuls de tout et de rien. Sela a été profondément marquée par ce qu’elle a vécu, ses agresseurs n’ont jamais été inquiétés et elle, on dirait qu’elle ne fait que survivre. Elle a tenté au mieux d’enfuir cela au plus profond d’elle, pour oublier mais cela l’a marqué, disons que si en apparence, cela fonctionne, en profondeur c’est autre chose. Elle a beau avoir des rapports avec les hommes, le sexe ne lui a jamais procuré aucun plaisir. Quand à l’engagement, aux sentiments, aux grands émois, elle ne les a jamais connu. Quelque part c’est un peu une coquille vide que nous retrouvons dix ans plus tard. Jusqu’à ce moment où là devant elle, sur l’écran de sa télévision, apparaisse cet homme, celui qui l’a raccompagnée à la voiture il y a dix ans en la remerciant pour ce moment passé avec elle. Son violeur, enfin l’un d’eux car ils étaient trois, mais enfin elle sait maintenant ce qu’il lui reste à faire, Sela sort de cette vie apathique.

Cette série, c’est tout ce qu’elle va entreprendre, c’est pour cette vengeance dans laquelle elle se lance ! Elle connait un de ses agresseurs, et elle compte bien lui faire cracher les deux autres noms de ceux qui lui ont fait du mal. Et ensuite, elle veut se débarrasser d’eux. Et quoi de mieux pour approcher le grand Jonathon Towsend que d’infiltrer son club, le Sugar Bowl. Le Sugar Bowl est un club qui permet à des hommes riches : des Sugar Daddies, de passer du temps en bonne compagnie féminine, des Sugar Babies. Sous couvert de ne pas vendre du sexe, cette entreprise qui passe par un site web prône les relations basées sur l’échange contre une contrepartie financière qui permet de payer bien des choses. C’est lors d’une soirée de Sugar Bowl, que Sela va tenter une approche vers JT, qui se soldera pas un échec, celui-ci n’appréciant que peu les femmes sures d’elle. Elle fait alors la connaissance de Beckett North, Beck, son co-équipier dans l’agence. Beck cela peut être une autre façon de se rapprocher de JT, en passant par son plus proche ami.

Cette rencontre avec Beck, lui cause bien des soucis, car son idée de départ était de profiter de lui pour obtenir des informations sur JT. Mais elle se rend bien vite compte qu’auprès de lui, elle ressent quelque chose qu’elle n’avait jamais ressenti jusque là : elle se sent pour la première fois femme et avec l’espoir qu’en fin de compte ses agresseurs n’ont peut être pas tout détruit en elle. Elle est taraudée par le doute et la culpabilité, mais doit-elle suivre son plan, ou son instinct, ses envies, elle ne sait plus trop quoi penser de tout cela. Beck lui a procuré tellement de choses qu’elle se sent complètement déroutée. Suivre Sela, c’est vivre tout comme elle, les doutes et les incertitudes sur ce qu’elle doit faire. C’est sentir son coeur se serrer quand on repense à ce qu’elle a vécu et à sa vie depuis, c’est aussi ressentir la colère mais aussi la peur quand elle se sent piéger au contact de JT. Auprès d’elle, on partage la moindre émotion ressentie, et cette jeune femme qui était tellement sans vie, va à la fois s’épanouir auprès de Beck, mais elle va aussi dévoiler ses plus grandes peurs.

Quand est-il des personnages masculins ? Nous allons les découvrir tous deux, Beck car il est le deuxième narrateur de ce roman, et JT à travers les regards controversés de Beck et Sela. Il est très intéressant de constater quel est le comportement de JT, qui ne fait qu’entretenir l’idée qu’il ait pu mal agir par le passé. C’est un personnage qui peut se montrer charmant devant certains, et complètement machiavélique face à d’autres, un personnage qui fait un peu froid dans le dos. La réussite, l’argent, le pouvoir ne le poussent qu’à agir avec débordements et excès, pour obtenir ce qu’il veut, il est prêt à tout. Beck, lui est complètement différent, tous deux sont amis depuis de longues années, leurs parents se connaissaient puis ils ont été amenés à se cotoyer à l’université entre autres pour finir par monter leur affaire ensemble. Beck est ambitieux, travailleur mais aussi raisonnable, il a la tête sur les épaules, et s’il profite du panel de filles qui a sous la main pour une nuit pas plus, il ne fait pas dans l’excès. Son personnage nous est dès le départ fort intéressant et sympathique, et en totale opposition à JT. Tout comme Sela, je me suis laissée attendrir par cet homme, qui a su rester tel qu’il est en réalité, mais tout en s’ouvrant à la possibilité de plus encore avec elle.

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec cette série. C’est tout à fait le genre de roman où on se demande si le sexe ne prendra pas trop de place au détriment du reste. Alors le sexe prend beaucoup de place, les scènes érotiques s’imposent mais elles se délectent et jouent bien leur rôle, autant auprès du personnage féminin que de nous, ne le cachons pas, mais il y a plus encore. J’ai beaucoup aimé lire cette histoire, et voir cette « relation » toute particulière s’installer et les voir tous deux ensemble. Déjà séparément je les ai trouvés très appréciable et intéressant, chacun nous dévoilant un peu plus d’eux au fil des pages, et ensemble c’était encore autre chose. Beck n’a jamais voulu s’engager, il le dit bien dès le départ, mais la présence de Sela chez lui et cette routine lui plaisent et c’est la première fois qu’il envisage une vraie relation. De son côté à elle, c’est un peu plus compliqué, on s’en doute : elle ne s’est rapprochée de lui, que pour avoir une chance d’en apprendre plus sur JT, mais ce qu’ils vivent est fort, et elle en viendrait presque à oublier son passé. Elle ne fait pas semblant pour autant, tout ce qu’elle partage avec lui est vrai mais elle lui ment, et ces secrets risquent d’être explosifs une fois qu’ils seront révélés.

En lisant ce tome, j’ai tenté de me projeter sur l’idée d’une trilogie en me disant qu’il y allait certainement avoir beaucoup de rebondissements pour que cette histoire dure trois tomes. L’idée m’a plu car la complexité de leur histoire promettait bien des choses et j’ai hâte de les découvrir dans les suites. Je me suis vraiment beaucoup plu à lire ce premier tome, Sawyer Bennett nous propose deux personnages que j’ai grandement apprécié. J’ai adoré les voir évoluer ensemble et j’ai parfaitement bien saisi ce qu’elle peut ressentir à chaque instant, les bons comme les mauvais. Nous évoluons auprès d’eux, tout en sachant qu’ils finiront par souffrir indéniablement de ces non-dits et si Sela a déjà beaucoup souffert, elle risque de vivre des moments encore bien difficiles ! Tout comme Beck, qui envisage pour la première fois de sa vie, une vraie relation, qu’arrivera-t-il quand il apprendra le but premier du rapprochement de la jeune femme ?

Cette fin ! C’est une fin qui coule de source mais qui est si cruelle, on n’a qu’une envie c’est d’avoir la suite et vite, elle nous laisse dans l’attente. J’ai vraiment hâte de les retrouver tous les deux, de voir ce qui va advenir d’eux mais aussi d’en apprendre d’avantage sur son passé et sur ceux qui lui ont fait du mal. C’est un récit franchement passionnant, qui vous entraine et il me fut impossible de m’arrêter une fois commencé, j’ai littéralement englouti ce tome. Tout à fait le genre de roman qui vous surprend et allie à merveille l’érotisme, les émotions et le suspense.

« Sugar Bowl » #1 « Sugar Daddy » de Sawyer Bennett
Editions Hugo Roman, collection New Romance le 14/02/2019 : 304 pages

NOTE : 4,5/5


Série Sugar Bowl (trilogie) : 
Tome 1 : Sugar Daddy (14/02/2019)
Tome 2 : Sugar Rush (14/03/2019)
Tome 3 : Sugar Free (11/04/2019)

2019_NR_SugarBowl_T1_COUV.inddsugar-bowl-02sugar-bowl-03

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>