« Le sang des sauvages » #2 « Le prix d’Alcibiade » de Farah Anah

le-sang-des-sauvages-02

Résumé :
Le retour de Sanaé à Celestia s’accompagne de nombreux questionnements. Son séjour chez les « Sauvages » a profondément ébranlé ses convictions. Le danger rôde, Sanaé ne sait plus en qui placer sa confiance. Éloignée de Leith, sa détermination à découvrir les secrets de Celestia ne faiblit pas, mais est-elle prête à sacrifier ses compagnons d’armes dans ce combat ? Entre sa loyauté envers son peuple, sa quête de vérité et ses sentiments contradictoires, Sanaé devra traverser l’horreur pour frayer son chemin. Son Sauvage lui a prouvé qu’il possédait de multiples facettes. Sanaé découvrira de la pire des façons jusqu’où la souffrance peut exacerber la cruauté d’un homme. Est-elle armée pour supporter tout ce que le destin lui réserve ? Et si son pire ennemi n’était autre que Leith ?
Avertissement : Cet ouvrage comporte des scènes susceptibles de heurter la sensibilité de certains lecteurs.

★ Merci à Black Inks Editions pour ce SP ★

☆ AVIS DE BELI ☆

Ce qu’il me tardait de découvrir cette suite ! Le premier tome m’a tellement plu, j’ai plongé dans un univers tissé de toute pièce par l’auteure et une fois tombée dedans, se fut dur de s’arrêter pour attendre cette suite. J’ai replongé avec plaisir dans cette suite, qui enchaine directement sur la continuité de l’histoire, on est alors pris dans une déferlante d’événements qui n’ont pas cessé tout du long de la lecture.

Que de rebondissements ! Ce tome est épique, il s’y passe tellement de choses. Le premier tome avait posé la structure d’une histoire avec des clans et des peuples différents qui combattent les uns contre les autres et nous avait alors révélé bien des faits sur les enjeux de chacun d’eux. Ici l’histoire se poursuit et elle présente bien des secrets qui nous seront dévoilés au fil des pages. C’est un récit complètement captivant, on a l’impression d’être pris dans une histoire qui ne s’arrête jamais de rebondir et c’est très entrainant de suivre les aventures de ses personnages.

C’est un retour aux sources pour Sanaé, qui revient à Celestia après sa captivité à Draone. Un retour plutôt compliqué, ce qu’elle a vécu de l’autre côté des murs a laissé des traces en elle, et elle va devoir s’en remettre. Mais elle est ici, dans un but très précis, obtenir des réponses sur les doutes que Leith a su insuffler dans son esprit sur ceux qui gouvernent Celestia. Il devient difficile de savoir à qui se fier, car chacune de ses personnalités dirigeantes ne veulent qu’une chose : avoir le pouvoir sur l’autre. Mais cette guerre n’a que trop duré et Sanaé est persuadée qu’il y a un moyen pour qu’elle cesse.

La position de Sanaé au sein de cette société et par de là les murs a toujours été ambigüe, sa particularité par rapport à ce que faisait son père, fait d’elle un personnage clé pour atteindre le pouvoir. C’est ainsi qu’elle sera constamment en danger et elle va faire avec cette peur constante que lui insuffle tant de personnages froids et malsains, qui n’ont jamais été franc avec elle. Le doute et la peur sont de mises, et elle va devoir oeuvrer pour obtenir des réponses parmi tant de personnes influentes sans savoir en qui, elle peut avoir confiance. Cette atmosphère lourde d’interrogations et de doutes, alliée à cet état de guerre et de menaces permanentes ne font que rendre la situation que plus compliquée encore. A cela ajoutez, l’ambiguité de la relation qu’entretient Sanaé avec Leith et vous obtenez une situation explosive. Sanaé a beaucoup muri avec cette expérience, la jeune femme qui fonçait tête baissée sans prendre conscience du danger est toujours aussi téméraire, mais elle analyse plus ce qu’elle fait. Dans ce tome, elle va se poser bien des questions, et elle va déterrer des secrets bien enfouis, de ceux auxquels on ne s’attendait pas.

Concernant ses sentiments, elle ne peut s’empêcher d’aimer cet homme qui lui a fait tant de mal de bien des façons, elle souhaiterait que sa colère vis à vis de lui prenne le pas sur l’amour qu’elle éprouve pour lui mais c’est plus fort qu’elle. En revenant à Celestia, elle va retrouver bien des personnes auxquelles elle tient plus que tout, mais elle ne sait plus en qui avoir confiance, la situation est plus que préoccupante et son cercle d’amis va devenir de plus en plus restreint. Si son coeur balance, nous aussi, nous nous poserons des tas de questions sur ce qu’elle vit et sur les choix qui vont être les siens. Tous les personnages de cette histoire sont passionnants à suivre, au delà des deux principaux, il y a tous les proches de Sanaé ainsi que ceux proche de Leith. Chacun d’eux aura un rôle important à jouer dans l’histoire de ces peuples, leurs actes auront des répercutions sur le déroulement de ce conflit. Ce qui est aussi très intéressant, c’est de les voir constamment évoluer selon ce qui se passe. L’auteure a fait en sorte que nous les connaissions suffisamment de façon à nous attacher à leur présence auprès des deux héros qui font cette histoire. Nous en détesterons certains, tandis que d’autres trouveront une place importante et plus attachante, ils sont tous intéressants avec leurs défauts et leurs qualités.

Leith reste ce personnage très imposant, tant dans sa prestance physique que dans ces actes. Il est fascinant de le suivre, tantôt nous le détesterons pour ce qu’il fait subir à Sanaé, tantôt nous nous rappèlerons ce qui les unit. Son peuple reste d’une cruauté sans pareil, mais nous les regardons autrement maintenant que nous avons appris à les connaitre. Leith va devoir s’imposer en tant que futur dirigeant des « Sauvages », il ne peut pas se permettre d’être faible. Et Sanaé, c’est sa faiblesse, elle est alors un pion que beaucoup aimerait voir disparaitre. Les conflits engendrés par cette guerre et le séjour qu’a effectué Sanaé auprès des siens, ont causé bien des tracas, Leith va devoir faire des choix, notamment sur la confiance qu’il donne à ses proches et à sa famille. Nous continuons d’appréhender son personnage qui agit toujours avec autant d’autorité et souvent beaucoup de brutalité. Il est partagé entre son devoir et ce qu’il ressent mais il ne doit pas se laisser attendrir, autant dire que cela engendre bon nombres de conflits. Dans ce besoin de bien faire pour son peuple, il commettra bien des impairs, allant parfois beaucoup trop loin et il devra en subir les conséquences.

Il se passe tellement de choses dans ce tome, on sent bien que la fin de cette histoire est proche et tout s’accélère, les pions sont jetés et c’est une course contre la montre que vont devoir jouer les personnages pour atteindre leur but. C’est le type d’histoire que l’on pourrait analyser des heures durant tellement l’auteure nous apporte de détails de façon à ce que l’on s’imagine bien l’ambiance. A la façon d’une série télé, tout comme certaines dystopies, on est plongé au coeur d’une histoire faites de rebondissements et où l’héroïne risque sa vie tout du long du récit.

Le sang des sauvages fut vraiment très additif, j’ai adoré l’univers proposé par l’auteure. Elle a su gérer son histoire avec aisance, et son univers et ses personnages sont bien assumés. Elle nous offre une histoire juste palpitante, conduite par des personnages très marqués par leur appartenance à tel ou tel peuple. La sauvagerie ne quittera jamais Leith et c’est un point important qui nous démontre bien que les « Sauvages » n’ont pas vécu comme les Célestins. Le fossé creusé entre deux peuples qui n’ont pas vécu de la même manière est ici comblé par l’attirance qui unit ces deux personnages que tout oppose. Malgré leurs différences, ils vont s’aimer envers et contre tous. Et ce malgré la souffrance que ce conflit va engendrer car tous deux vont subir de nombreux retour de bâtons et leurs actes seront parfois bien cruels envers l’autre.

Une lecture très prenante, j’ai tout adoré des couvertures à l’univers ainsi que le déroulement de l’histoire. En nous proposant cet univers imaginaire, Farah Anah nous a introduit dans son monde créé de toute pièce et c’est bluffant de voir de quelles façons cela fonctionne à merveille. C’est complètement dépaysant de pouvoir découvrir ces différents peuples et personnages. Un récit très entrainant que je vous conseille si vous aimez ces histoires où les peuples se déchirent pour obtenir gain de causes sur leur façon de vivre.

Petit mot pour finir : je reviens très rapidement sur les couvertures de cette série, que je trouve très représentatives de son histoire. Elles sont vraiment très belles et adaptée à cette romance. C’est d’ailleurs celle du premier tome qui m’a interpellé et m’a donc poussé à m’intéresser à ce roman. Elles ont cette obscurité qui caractérise bien l’ambiance générale du roman, tant dans la personnalité des personnages que dans leurs actes.

« Le sang des sauvages » #2 « Le prix d’Alcibiade » de Farah Anah
Editions Black Ink le 14/11/2018 : 338 pages

NOTE : 4,5/5


Série Le sang des sauvages : 
Tome 1 : Savage Task (01/10/2018)
Tome 2 : Le prix d’Alcibiade (14/11/2018)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>