« Ce que nous avons perdu » de Gayle Forman

ce-que-nous-avons-perdu

Résumé :
Freya est une « chanteuse née ». En tout cas, c’est ce que son père lui a dit.
Maintenant que sa voix l’a lâchée, que lui reste-t-il ?
Harun erre. Sans James. Qui lui a dit de « dégager de sa vie, connard ».
Pas moyen de l’oublier. Mais comment se faire pardonner ?
Nathaniel débarque seul à New York. Sans son père.
Finie, leur « fraternité à deux »; il ne reste plus que lui.
Un pont, un pas en arrière,  une chute : trois destins se percutent.
Ensemble, ils vont apprendre à surmonter ce qu’ils ont perdu.

★ Merci aux Editions Hachette pour ce SP ★ 

 AVIS DE PANDO 

C’est le nom de l’auteure qui m’a donné envie de lire ce livre, j’aime la manière dont Gayle Forman nous émeut grâce à ses histoires, elle sait nous toucher et nous faire ressentir tout un tas d’émotions parfois difficiles à expliquer. Je n’ai pas lu le résumé avant de me lancer, c’est donc dans l’inconnu que je me suis plongée dans ce livre, et je dois dire que j’ai vraiment adoré ce que j’y ai trouvé. Ce fut pour moi une très belle lecture. Dans Ce que nous  avons perdu, nous allons suivre trois personnages qui au premier abord n’ont rien en commun. Trois adolescents au passés diffèrents mais marqués par un secret, un secret qui a ou qui va les changer. Freya, Harun et Nathaniel, un trio qui va devenir inséparable et le pansement à leurs blessures du passé et celles encore présentes.

Freya est une chanteuse au porte de la célébrité, sa carrière a commencé lorsqu’elle a posté des vidéos sur internet se mettant en scènes en train d’interpréter ses chansons. Remarquée par un producteur de talent, elle est à deux pas d’une grande carrière, c’est à ce moment que sa voix décidera de la lâcher. Elle commencera à perdre pied, ne sachant pas ce qu’il va advenir d’elle, elle qui a tant perdu et qui porte ce secret comme un fardeau, car nul n’est au courant de sa situation mis à part sa mère car cela risquerait de lui faire tout perdre. C’est en voulant s’aérer l’esprit qu’elle va tomber d’un pont et atterrir sur un jeune homme, Nathaniel.

Nathaniel est un jeune homme qui débarque de sa « campagne ». New York, il a toujours rêvé de visiter cette ville, avec son père ils avaient des projets, des rêves, bien que irréalisables, pleins la tête. Ils étaient inséparables, mais c’est seul que Nathaniel se lancera dans ce périple de visiter la grosse pomme. C’est perdu et déboussolé par ce qu’il s’apprête à vivre, seul, qu’il va se faire percuter par Freya, sous les yeux ébahie de Harun.

Harun est un indien musulman qui vit au sein d’une famille très pieuse, aux yeux de celle-ci il parait accompli et heureux mas il n’en est rien. Harun vie depuis peu une séparation difficile, la seule personne qui le comprenait et qui l’aimait pour ce qu’il était vient de le quitter. James, l’homme de sa vie et celui à côté de qui il se sentait complet. A force de se cacher, de ne pas avouer son homosexualité de peur d’être rejeté par sa famille, Harun a fait fuir James. C’est en essayant de le retrouver qu’il va être témoin de l’accident entre Freya et Nathaniel et leur venir en aide.

C’est de cette manière peut conventionnelle que nos trois protagonistes vont se rencontrer et se venir en aide mutuellement. Chacun à leur manière, ils s’apporteront soutien et réconfort de façon naturelle et sans jamais pousser l’autre dans ses retranchements. Ils vont chacun, l’un pour l’autre s’aider à un moment donné de leur journée, mettre en œuvre des plans et des actions pour se soutenir sans que cela est l’air de l’être. Entre eux, bien qu’ils ne se connaissent pas vraiment, une connexion va les rapprocher et les faire devenir inséparables, indispensable à leur « survie ». Ils vont lors de cette journée vivre beaucoup de bouleversements, de revirements de situations et de douleurs. Ils vont, sans vraiment le chercher, nouer des liens fort entre eux, sans se l’avouer au départ, cherchant juste une raison de reste auprès d’eux, mais petit à petit ils vont comprendre que leur présence et leurs échanges bien que parfois distants leur font du bien et les libèrent du poids qu’ils portent sur leurs épaules.

Gayle Forman signe encore une fois un livre plein d’émotions avec des personnages touchants et percutants, perdus, en plein dans la recherche de soit et de l’envie de s’en sortir sans souffrir et ne faire souffrir personne en retour. Leur manque de confiance et de discernement va les pousser à agir au contact des autres et ainsi se sortir de cette léthargie dans laquelle ils se sont enfermés. Une narration multiple qui nous plonge dans chacune de leur vie, chacune de leurs pensées, nous plongeant dans des moments intimes de leurs passé et de leurs présent avec beaucoup de justesse dans leur description.

J’aime énormément la plume de cette auteure et la manière dont elle me bouleverse à chacune de mes lectures, n’arrêtant jamais de me surprendre. C’est une histoire magnifique à lire et découvrir page après page, trois destins différents qui vont se télescoper, se chercher et ne plus se séparer. C’est un très bon livre à lire sans aucune hésitation, une histoire addictive et touchante.

« Ce que nous avons perdu » de Gayle Forman
Editions Hachette le 29/08/2018 : 320 pages

Note : 4,5/5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>