« Fighters family » #2 « Roméo » de Pierrette Lavallée

fighters-family-2-romeo

Résumé :
Après l’accident qui a mené Roméo à l’hôpital, celui-ci n’a plus le goût à rien. Sa petite amie est morte, il ne peut plus se servir de ses mains, brûlées alors qu’il tentait de la sauver et le pire c’est qu’il ne pourra plus ni combattre, ni remplir ses obligations envers Hugo Weyland.
Victoire est la meilleure amie de Shauna la sœur de Djagan et elle seule comprend ce que peut ressentir le jeune homme, aussi à l’insu des Fighters, elle se résout à aider Roméo, mais elle devra lui cacher une chose importante : ses sentiments à son égard.
Malgré leurs différences, Roméo et Victoire se rapprochent inexorablement l’un de l’autre…
Toutefois ni l’un ni l’autre ne peuvent oublier que si l’on entre au service de la Mafia, c’est jusqu’à la mort… et Roméo ne leur ai plu d’aucune utilité.
Dès lors, c’est contre les temps que les Fighters vont se battre.
Car il ne reste plus que quelques mois à Roméo pour vivre.
Pour mettre ses affaires en ordre… Pour aimer…

 ★ Merci aux Editions Sharon Kena pour ce SP ★

☆ AVIS DE BELI ☆

Cette série, c’est du Pierrette Lavallée comme j’aime la lire. Elle nous propose ici un univers bien travaillé, dans lequel elle a installé ses personnages que nous prenons plaisir à retrouver à chaque tome. Dans ce tome 2, c’est Roméo et Victoire que nous allons suivre, deux personnages aux antipodes l’un de l’autre, qui ne s’entendent pas mais qui vont se rapprocher par la force des choses, sauf qu’entre eux, il semblerait que cela soit impossible.

Ce tome fait suite direct au précédent, Roméo a été blessé lors de l’explosion de sa voiture, durant laquelle il a perdu Juliette qui était sa petite amie. Ses mains sont gravement endommagées et ils refusent de voir qui que se soit et a une attitude qui va aux antipodes de celle qu’elle devrait être pour qu’il puisse s’en sortir. Désespéré, en colère, impuissant face à son état, en pleine réflexion sur qui a voulu le tuer, car c’est bien lui qui était visé, Roméo ne sait plus où se positionner. C’est à ce moment-là qu’intervient Victoire, elle est la meilleure amie de Shauna, c’est une fille de bonne famille, une fille à papa. Belle comme un coeur mais qui n’a rien à faire avec Roméo, leur deux mondes sont à l’opposé l’un de l’autre : lui, vivant dans l’illégalité où le danger et la violence sont constants, elle vivant dans un monde où l’argent coule à flots et protégée de l’extérieur. Et pourtant, cette jeune femme blonde et douce, va lui remonter les bretelles et lui faire comprendre qu’il ne doit pas baisser les bras et tourner le dos à ceux et celles qui tiennent à lui.

C’est ainsi qu’elle va se proposer pour l’aider, quand il se doit de s’occuper de lui et d’être en convalescence. Leurs débuts ensemble sont assez bancales : ils ne se supportent pas, mais semblent toutefois ressentir comme une alchimie physique. Leurs premiers rapprochements, purement dus à une aide médicale car Roméo ne peut pas utiliser ses mains, provoqueront quelques tensions sexuelles. Tous deux vont donc s’échapper le temps de quelques semaines dans un lieu tenu secret mais aussi sans que personne ne sache qu’ils sont partis ensemble. Victoire se dévoile ainsi telle qu’elle est en vrai, une jeune femme aimante et qui veut venir en aide à son prochain. La situation bancale du départ a besoin d’une mise au point, entre eux, cela ne pourra être que sexuel le temps qu’il se rétablisse ! Après quoi, chacun reprendra son chemin, cela semble le convenir à tous deux : Victoire est persuadée qu’il aime encore son ex, et ne pense pas pouvoir faire le poids contre elle, alors qu’elle l’aime depuis des années maintenant. Lui, Roméo sait que sa vie est mise à prix, et ne veut pas que l’innocente Victoire pâtisse de ceux qui lui veulent du mal, quand bien même il a toujours été attiré par elle. C’est donc sur des bases concrètes et pour assouvir cette attirance qu’il y a entre eux qu’ils vont se rapprocher.

Le récit est assez additif : en effet, Roméo est voué à un avenir peu réjouissant et assez « raccourci » dans le temps, il vit avec une épée de damoclès au dessus de la tête et ce qu’il sait, c’est qu’il ne peut rien faire pour changer ce destin néfaste. C’est à ce moment-là que le bonheur lui est enfin offert et il ne pourra pas en profiter. Roméo, ce personnage m’a beaucoup touché, mêlant la rudesse à ce vécu qui l’a poussé à prendre cette mauvaise route et à être celui qu’il est devenu. Nous avons bien conscience que les Fighters Family appartiennent tous à un gang, donc leurs activités en dehors d’une cage, sont loin d’être légales. Leur vie est entre les mains des hommes qui dirigent ces milieux mafieux et ils se doivent d’obéir. Ce qui est assez intéressant, c’est de découvrir pourquoi ou de quelles façons ils en sont arrivés à vivre ainsi. Roméo va lors de sa convalescence, dévoiler son passé à Victoire, c’est ainsi que nous découvrons qu’elle a été sa vie et que tous ses choix sont justifiables et de voir ainsi que sa vie n’a pas lieu d’être est rageant et très déstabilisant.

Face à ce Roméo, qui découvre enfin l’amour, se trouve une jeune femme, aimante, douce mais déterminée. Elle veut profiter de chaque instant qu’ils peuvent partager, même si elle sait qu’elle va souffrir par la suite. Jamais elle ne pensera à mal en se rapprochant de lui, jamais elle ne parlera aussi de la profondeur de ses sentiments au début, pour ne pas le piéger. Entre eux, c’est une bonne entente sexuelle, c’est certain mais cela va au delà mais la situation ne leur permet pas de vivre cet amour comme il se doit. Le retour à la réalité, quand Roméo revient parmi les siens et que Victoire doit elle aussi, revenir et reprendre ses études, sera plus dur que prévu. Certaines choses non prévues, vont faire que la séparation ne pourra pas se faire comme ils l’avaient prévue et cela va compliquer la situation. Mais cela permettra aussi à ce couple de se donner une chance d’exister en dehors de la clandestinité et du secret qui entouraient leur idylle de quelques semaines.

Autour d’eux, les fighters gravitent et leur portent secours, tant physiquement qu’émotionnellement. L’importance de la fraternité de ce groupe est mise en avant ici, et souffre de ne pas pouvoir aider Roméo à s’en sortir. J’aime l’idée de les retrouver, au delà de suivre l’histoire de Roméo et Victoire, ils se dévoilent tous un peu sur leurs vies ou leurs sentiments, nous offrant ainsi les prémices de leurs futures histoires qui seront développées dans les prochains tomes. A la façon d’un New-Adult, Pierrette Lavallée nous fidélise à eux pour que l’on est plaisir à les retrouver et je suis très curieuse de les lire !

Une série très prenante, j’adore me plonger dedans. Le premier tome m’avait énormément plu, celui-ci plus encore, j’aime cet univers dans lequel évolue les personnages, mais aussi les émotions que leur situation engendre. C’est très touchant de les voir tenter de s’en sortir, face à un destin qu’ils ne contrôlent pas forcément, et qui dépend de personnes mal attentionnées. Le personnage de Roméo m’a beaucoup plu, et Pierrette Lavallée a su lui trouver une compagne à la hauteur, un couple charmant et très touchant. Ce tourment qui nous assaille quand on voit l’échéance approchée sans rien pouvoir faire, apporte une tension certaine qui rend leur relation encore plus belle et plus forte que s’ils avaient le temps de la vivre normalement. Un tome qui m’a complètement conquise, j’ai adoré le lire, j’ai su dès les premiers que ces deux personnages allaient me plaire et leur histoire, ensemble est bien belle.

« Fighters family » #2 « Roméo » de Pierrette Lavallée
Editions Sharon Kena le 11/12/2018 : 315 pages

NOTE : 4,5/5


Série Fighters family (5 tomes) : 
Tome 1 : Djagan (09/10/2018)
Tome 2 : Roméo (12/2018)
Tome 3 : Daméo (12/02/2018)
Tome 4 : Fabrizio (03/2018)
Tome 5 : Cole (04/2018)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>