BlackAngels #2 Last Ride de Ana Scott

last-ride

Résumé de l’éditeur :
Membre du club des BlackAngels, Stan est sombre et violent.
Quand il sauve Julia, ce n’est pas par héroïsme, mais parce qu’elle est prisonnière du gang ennemi et que, par principe, les ennemis de ses ennemis sont ses alliés !
Rapidement sous le charme l’un de l’autre, Stan et Julia n’ont pourtant rien en commun, et ce qu’a vécu Julia ne lui permet pas d’être en confiance, même avec celui qui l’a sortie des griffes de l’enfer.
Mais l’attirance entre Stan et Julia a beau les troubler et les effrayer, elle est d’une telle puissance qu’il leur est impossible de résister.
ELLE A VÉCU L’ENFER, SAURA-T-IL LUI REDONNER GOÛT À LA VIE ?

 ★ Merci aux Editions Addictives pour ce SP ★

☆ AVIS DE BELI ☆

Je continue de découvrir les membres du clan des bikers des BlackAngels. Après un premier tome qui allait à cent à l’heure, je retrouve ici les personnages de Stan et Julia, dont nous avions déjà fait connaissance. Nous sommes alors bien installés parmi eux pour bien les appréhender.

Ana Scott intercale son histoire, vis à vis du récit du précédent. On se situe alors tout à fait aisément dans la chronologie de l’histoire, et j’ai trouvé plutôt intéressant, car cela créé un lien utile entre les tomes, les reliant l’un à l’autre, leurs histoires étant parfois juxtaposées. Cela est bien présenté et nous permet alors d’enchainer sur Stan et Julia, tout en continuant à suivre tous les autres personnages dont les histoires continuent. Elle ne les oublie pas et cela entre bien dans les récits sur les bikers, qui ne l’oublions pas, forment des familles unies et fidèles.

Julia a été sauvée en même temps que le VP du club, Trav quand celui-ci était prisonnier au Mexique par Alejandro Dominguez, un fou furieux qui déteste les BlackAngels. C’est lors de ce sauvetage, qu’ils vont ramener Julia, qui a secouru Trav. Stan a été celui qui s’est occupé d’elle jusqu’à leur retour au club, où elle va rester sous leur protection.

Julia a une histoire très intéressante, elle a été vendue par son frère, l’unique membre de sa famille, à Alejandro Dominguez. Elle va passer plusieurs semaines à subir de multiples sévices. Quand elle voit ce pilote américain arriver, elle se dit que c’est sa seule chance de s’échapper. Elle ressort de cette captivité, complètement démunie, apeurée et triste. Se retrouver ainsi propulser dans un monde d’hommes n’est pas forcément pour la rassurer, mais elle a vu leur bon côté et ils l’ont sauvé des griffes de Dominguez, et elle leur est redevable. Elle va entrer alors dans une phase de reconstruction où elle passera par des hauts et des bas, mais trouvera une oreille attentive, en la personne d’Angela notamment qui connait très bien son pire cauchemar. C’est Stan aussi qui lui, sera toujours présent pour elle, depuis le moment où il l’a secouru en même temps que leur VP.

Stan, est un homme qui pourrait paraitre indécis, mais il est d’autant plus apeuré à l’idée de s’attacher et que quelqu’un dépende de lui. La vie de biker est une vie en danger continuel et l’idée même que Julia puisse souffrir de ce qu’il pourrait lui arriver l’effraie. Il n’a jamais connu de relation sérieuse, et pourtant il n’est pas de ceux qui profitent des brebis qui se donnent aux hommes sans complexe, mais il sait quand il voit Julia pour la première fois qu’elle est celle qu’il lui faut. Ses réactions quand à cela, tantôt sur de lui, tantôt fuyant, vont être difficile à suivre par moments, mais Julia, elle-même est indécise, par rapport à tout ce qu’elle a vécu. C’est ainsi qu’ils débuteront une relation non définie, avec beaucoup d’hésitations et de peurs, malgré l’assurance au fond d’eux que l’autre est la bonne personne.

Ana Scott donne autant à ses deux personnages, elle les présente tous deux de façon à ce que l’on puisse très bien les cerner. La double narration nous permet de bien les suivre et d’appréhender chacune de leurs réactions vis à vis des situations qu’ils rencontrent. Nous pouvons alors voir de quelles façons, ils vont parfois se compliquer les choses, tandis qu’à d’autres moments, ils choisiront de suivre leur instinct.

C’est un tome où il se passe encore de multiples événements, toujours liés à leur activité de biker, on ne s’y ennuie pas, mais je l’ai trouvé beaucoup moins « speed » que le premier tome, un point que je trouve plutôt positif. Le récit semble ainsi plus posé, n’enlevant en rien à l’action et aux rebondissements qui s’y produisent mais je me suis sentie plus à l’aise avec le rythme donné aux événements et à la façon dont leur relation va se construire. Les histoires de bikers réussissent aussi à nous plaire car il y a une force de groupe très forte, et il est important de ne pas oublier les autres membres dans chaque tome. Nous les retrouvons ici avec plaisir, continuons de les suivre et acheminons avec de plus en plus d’informations sur ceux qui vont être traités dans les prochains tomes.

Une série que je lis avec plaisir, les récits sont bien construits, nous offrant ce que l’on recherche dans ce type de lectures : de l’action, des conflits, des relations compliquées et des personnages qui ont un vécu souvent difficiles. Je continuerai de la découvrir avec plaisir.

BlackAngels #2 Last Ride
De Ana Scott
Editions Addictives
Broché 361 pages
Sortie le 23/01/2020


Série BlackAngels 
Tome 1 : Dark Ride (numérique : 10/07/2018 – papier 02/05/2019)
Tome 2 : Last Ride (numérique : 17/11/2018 – papier 23/01/2020)
Tome 3 : Vicious Ride (numérique : 08/01/2019 – papier10/09/2020)
Tome 4 : Evil Ride (numérique : 04/03/2019)
Tome 5 : Devious Ride (numérique : 03/05/2019)

black-angels

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>