« Les MacCoy » #1 « L’ogre et le chardon » d’Alexiane Thill

les-maccoy-01-l-ogre-et-le-chardon_poche

Résumé :
Et si les clans d’Ecosse n’avaient jamais disparu ? Et s’ils continuaient à diriger les Highlands à l’insu du reste du monde ?
Quand Phèdre arrive à Edimbourg pour respecter les dernières volontés de son père, elle se retrouve malgré elle entraînée dans ce monde de clans et de querelles sanglantes qui lui est inconnu. Recueillie par le fougueux et irascible Caleb, chef du clan MacCoy, elle se révèle bientôt être une pièce maîtresse sur l’échiquier du pouvoir…

 ★ Merci aux Editions Hugo Roman pour ce SP ★

☆ AVIS DE BELI ☆

Quel plaisir de voir cette série sortir en papier ! Je l’ai découverte en 2018, lors de sa sortie en numérique et j’ai juste adoré ce premier tome, ce fut un énorme coup de coeur. Je viens donc de recevoir cette version papier avant la sortie du tome 2, qu’il me tarde de découvrir. Je n’avais qu’une envie en effet, le relire, pour me replonger dans cet univers que j’ai tant aimé. J’ai donc repris ma première chronique après la re lecture de ce tome 1 que j’ai conservé telle qu’elle était, car elle évoquait bien ce roman, sans vous en dévoilant les tenants et aboutissants. Mais j’ai lu aussi le bonus sur cette histoire, que vous pouvez retrouver dans une autre chronique.

Comment résister à l’appel de l’Ecosse, ici nous sommes faibles face à l’attrait que les Highlands évoquent en nous. Quand la fascination pour les clans d’Ecosse d’antan se mêle à la vie actuelle, quoi de plus tentant que de découvrir les Highlanders de nos jours ?

Dès le début de l’histoire, nous sommes plongés dans une sorte d’aura un peu mystique ! Point de magie non mais l’Ecosse regorge de sa féérie bien à elle avec ses paroles gaéliques, ses traditions et son passé. Une petite fille triste et apeurée nous ouvre les premières pages de son histoire et au delà de cela, de celle des clans d’Ecosse comme ils existaient par le passé. C’est dans une atmosphère assez sombre et mystérieuse que nous faisons la connaissance des personnages : Phèdre, une jeune française de père écossais, semble être sans vie depuis son enfance. Elle est ici en Ecosse d’abord car son père a souhaité qu’elle découvre les terres de ses origines mais aussi car elle fuit quelque chose, ou plutôt quelqu’un. C’est par le biais de la EF Ecosse, qu’elle participe à ce séjour linguistique, chez une famille d’accueil, les Bain.

Elle souhaite être discrète, se fondre dans la masse, ne pas s’attacher à qui que se soit et être seule. Elle a donc postulé pour un job de nuit où elle n’a pas besoin d’interagir avec les autres. Un emploi sommes tout banal, elle doit faire le ménage dans un club mais elle a du signer un contrat de confidentialité et elle ne doit pas s’aventurer dans certaines parties du lieu. Ce qu’elle fait par mégarde dès le premier jour, elle tombe alors sur des personnes qu’elle n’aurait jamais du rencontrer. Des personnages impressionnants, énigmatiques, très mystérieux que la curiosité nous pousse à vouloir découvrir plus, malgré la peur éprouvée en leur présence. L’inconnu fascine et d’autant plus la présence de l’Ogre : Caleb MacCoy. Mais qui est-il ? Pourquoi s’impose-t-il autant et pourquoi ne doit-elle pas l’approcher ?

Phèdre qui voulait se faire discrète, se retrouve propulsée, malgré elle dans ce monde qui lui était interdit. Elle n’en croit pas ses oreilles, mais ce sont bien des clans écossais qui s’opposent : les MacCoy, les Switton, les Fraser ou encore les Campbell et j’en passe. Ils vivent de notre temps mais en respectant les traditions des clans comme à l’époque où ils régnaient sur l’Ecosse, avant que l’Angleterre ne vienne leur prendre leurs terres. Le passé et le présent se confrontent, s’opposent, s’allient et c’est alors une histoire totalement originale que nous propose de lire l’auteure. Evoquer ce thème, sans encrer cette histoire dans de la romance historique, mais en utilisant les acquis et les codes du passé est judicieux et cela fonctionne très bien. Le passé s’est installé dans le présent et les personnages doivent trouver un juste milieu selon leurs conditions pour que cela puisse fonctionner.

L’auteure nous plonge vraiment dans un monde captivant, on oublie parfois que l’on est au XXIème siècle tant ils vivent encrés dans une réalité passée. Phèdre, image même de la femme seule et indépendante est confrontée aux règles qui régissent la vie des clans. Elle va devoir faire face à leur façon de vivre, sa position de « pupille » revendiquée par Caleb la protège mais la rend aussi vulnérable, car elle devient celle à atteindre. Mais au delà de cela, il y a plus encore et en obéissant à son père, ce voyage en Ecosse va littéralement changer le cour de sa vie. Phèdre s’est complètement métamorphosée au contact de cet homme et depuis qu’elle est arrivée en Ecosse. Elle a retrouvé ses racines et va être très sensible à la vie qu’ils vivent au sein de ce clan. Les changements opérés en elle sont impressionnants, progressivement elle va s’affirmer et jamais, elle ne perdra son franc parler et pourtant il n’était pas le bienvenu à de nombreuses situations.

La narration est unique, nous découvrons tout à travers le regard de Phèdre, parfois j’aurai aimé avoir le point de vue de Caleb, mais cela nous aurait apporté trop de réponses aux questions qui nous assaillent tout au long de notre lecture. Mais quand est-il des hommes qui constituent cette histoire ? Ils sont bien plus nombreux que les femmes, bien entendu et ils sont imposants, un peu effrayants parfois mais surtout tellement attirants. Le culte du Highlander ne déroge pas à la règle ici, il est bien présent. Chacun d’eux est bien mystérieux, ce qui rajoute à l’attrait de leurs personnages. Caleb souffle le chaud et le froid, on comprend bien que sa position n’est pas idéale, être le chef d’un clan impose de respecter beaucoup de règles et ses décisions ne tiennent pas compte que de lui. Il va finir par se laisser dicter par son instinct et ses envies, après avoir lutter un long moment contre, mais toujours avec cette réserve et cette attente à savoir ce qu’il va bien pouvoir se passer par la suite des événements. C’est un homme dont les secrets semblent peser lourd sur ses épaules, nous ressentons bien qu’il n’est pas tranquille dans cette histoire, comme si tout cela pouvait exploser à n’importe quel moment. Cela reste très mystérieux, que cache-t-il donc ?

Un récit qui s’est voulu fascinant et attirant dès le départ, à peine les premiers mots étaient lus, que je n’ai eu qu’une envie : tout découvrir et tout comprendre. La fascination pour l’Ecosse est quelque chose de récurrent, opérée par la magie de ce pays, par le magnétisme pour ces hommes d’antan qui nous attirent toujours autant. On plonge ici dans l’ancestrale Ecosse, les clans sont toujours actifs et la guerre des clans et des territoires de mise. Alexiane Thill n’a, me semble-t-il, pas lésiné sur les recherches, le roman regorge de termes gaéliques, de références historiques et c’est juste passionnant que d’évoluer dans ce monde. J’ai aimé la façon dont elle a su s’y prendre pour mêler le passé au présent, elle a su garder tout ce qui faisait la vie de ces clans, en le re transposant ici dans notre monde actuel. Nous autres lectrices, fan de Outlander et de toutes romances de cette période en Ecosse, rêverions de pouvoir y faire un tour et ici ce roman nous le permet.

Il y a tellement de choses que j’ai aimé dans ce roman, que je pourrai en parler des heures durant ! Mais j’ai tellement aimé le découvrir, que je n’irai pas plus loin dans mon analyse, histoire que vous aussi puissiez profiter de cette histoire. Que dire à la fin de ce premier tome, si ce n’est que je souhaite vraiment que la suite sorte très très vite car je veux absolument la lire ! J’ai dévoré ce roman, sur fond de musique d’Outlander, autant se mettre en condition, et je m’y suis crue. J’ai voyagé en Ecosse, ce pays que j’aimerai tant visiter. J’étais très curieuse de voir quelle Ecosse allait nous proposer l’auteure et sa proposition et son texte m’ont complètement emportée, ce roman est un beau coup de coeur.

Ma chronique ci-dessus, écrite lors de ma première lecture n’a pas eu besoin de retouches car j’y ai dit tout ce que je souhaiterai de nouveau vous dire sur l’histoire de ce roman. J’ai donc relu ce livre et c’est assez drôle car je l’ai fait dans les mêmes conditions, notamment avec la bande originale de Outlander en fond. J’étais encore plus excitée lors de cette deuxième lecture, car je savais que j’avais adoré ! J’ai été encore plus attentive aux détails aussi car je vais justement à Edimbourg l’année prochaine alors je me suis délectée de cette lecture. Que vous dire de plus, que je l’ai autant adoré que la première fois, peut être même plus encore. Ce roman est un IMMENSE coup de coeur que je vous recommande chaudement de lire. Le tome 2 arrive en juillet !

Un petit mot sur la couverture : la première fois, je l’ai lu en numérique, la couverture me plaisait bien mais elle était en noir et blanc sur ma liseuse (ah oui, un de mes grands désespoirs de ne pas avoir les couvertures en couleur), donc je ne pouvais pas en profiter comme je l’aurai voulu. La version papier nous permet de profiter pleinement de la couverture, je trouve qu’elle reflète plutôt bien l’univers de ce roman : l’ancien, le côté ancestral de l’Ecosse avec le château et le paysage et la jeune femme représentée en tenue de nos jours, qui représente le moment présent où l’action se passe. Les couleurs sont aussi bien représentatives, le vert, le rouge forment un beau contraste et le vert nous rappelle les magnifiques paysages de l’Ecosse. La couverture du tome 2 me plait bien aussi, elle semble très proche de Caleb dont le territoire est une île.

« Les MacCoy » #1 « L’ogre et le chardon »
De Alexiane Thill
Editions Hugo Roman
Collection New Romance
Poche 612 pages
Sortie le 13/06/2019

pcc


Série Les MacCoy : 
Tome 1 : L’Ogre et le Chardon (numérique : 19/04/2018 – poche 13/06/2019)
Tome 1,5 : Dans les yeux de Caleb (Bonus disponible en numérique ici)
Tome 2 : L’Ours et le Taureau (poche 04/07/2019)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>