Wish #1 Suda-Kaye – Audrey Carlan

wish-01-suda-kaye

Résumé de l’éditeur :
Toutes les petites filles font des voeux en regardant les étoiles.
Quand j’étais petite, j’ai fait tellement de voeux que j’en ai perdu le compte. La plupart d’entre eux concernaient tous les endroits que je voulais voir et les choses que je voulais faire. Je voulais surtout être comme ma mère. Elle nous a appris, à ma soeur Evie et à moi, à vivre chaque moment comme si c’était le dernier. Mais quand notre mère est morte, elle nous a laissé à toutes les deux une pile de lettres à ouvrir à chacun de nos anniversaires. La première lettre m’a été donnée le jour de mon dix-huitième anniversaire et ces mots ont changé le cours de ma vie pour toujours. Elle me disait de voler librement, de tout laisser derrière moi et de vivre la vie dont j’avais toujours rêvé. Malgré mon chagrin, j’ai suivi son conseil. Pendant dix ans, j’ai suivi les traces de ma mère. Littéralement.

 ★ Merci aux Editions Hugo New Romance pour ce SP ★

☆ AVIS DE BELI ☆

J’ai lu les trois séries précédentes de Audrey Carlan, sorties chez Hugo New Romance. Trois séries qui se présentaient sur des formats courts de texte, qui pour deux d’entre elles se proposaient en une déclinaison de douze tomes. Wish propose de découvrir l’histoire de différents personnages, tous autour d’un noyau principal que nous allons découvrir dans ce tome.

Cette série que nous propose de lire Audrey Carlan, tourne autour de lettres écrites par une mère à ses filles, c’est ainsi que cela est amené dans le premier tome. Suda-Kaye et Evie sont deux soeurs, de deux ans de différences, qui aujourd’hui sont adultes et elles ont reçu à la mort de le mère, un tas de lettres à ouvrir à des dates très précises, correspondant à leur journée d’anniversaire, qu’elles ont en commun. J’ai trouvé cette idée plutôt sympathique, leur mère n’a pas été très présente, éternelle aventurière à la quête d’ailleurs, les filles ont souvent été confiées au grand-père qui vivait dans une réserve amérindienne. Pour Suda-Kaye, ces lettres vont être le moteur de bien des décisions dans sa vie, c’est ainsi qu’elle quittera tout à dix-huit ans pour partir à l’aventure, comme l’a fait sa mère !

Ce premier tome offre une belle histoire, plein de symboles et qui pose aussi les bases nous présentant les personnages que nous allons retrouver dans les autres tomes. Je dirai que cela constitue ce qu’il y a de plus intéressant, la découverte des personnages et de leurs familles, des liens qui les unissent, de ce peuple amérindien et encore des ambitions de chacun. C’est une histoire assez courante, qu’est celle de Suda-Kaye et Camden, ce retour chez soi, cette seconde chance pour que l’amour triomphe, et Audrey Carlan évoque avec ardeur leur première relation, celle dictée par les prémices et de la découverte de l’amour alors que l’on est adolescents et jeunes adultes. Ces parties-là m’ont bien plu, on comprend aisément l’amour qui les unissait alors. On les retrouve après, dix ans plus tard, dix ans durant lesquels Suda-Kaye n’est jamais revenue, dix ans durant lesquels elle a profité de la vie telle qu’elle se présentait, mais sans penser à ceux qui étaient restés sans réelles autres explications que cette lubie de devoir partir.

Son retour ne se fera pas sans heurts, si retrouver sa famille est essentielle pour elle, et qu’elle se rend compte à quel point cela lui a manqué, elle a laissé derrière elle, des âmes meurtries et les choses doivent être mises au clair ! Elle va devoir s’expliquer auprès de Camden, qu’elle ne s’attendait pas à revoir si vite, mais qui va se retrouver mêler à son projet d’avenir. Un Camden, partagé entre cet amour qui n’a jamais disparu et cette rancoeur causée par la peine ressentie quand elle lui a broyé le coeur. Un Camden plus adulte, plus fort, plus sur de lui, et plus attirant encore mais qui a fait sa vie sans elle, avec des projets ambitieux, tant professionnels que personnels. Suda-Kaye sera déroutée de le revoir, et confrontée elle-même à bien des émotions. Elle devra aussi faire face à sa soeur, qui l’accueille bras ouverts, mais qui semble aussi très fragilisée par son départ et son absence, faisant ainsi un parallèle avec l’attitude de leur mère. Bien des émotions à gérer, pour un retour qui se veut définitif mais elle devra prouver qu’il le sera bien.

A la lecture de ce premier tome, je n’ai pas ressenti de difficultés à lire ce roman, je l’ai lu avec facilité, tout en étant curieuse de savoir ce qu’il allait s’y passer, mais je suis restée sur ma faim sur bien des aspects ! D’abord, d’un point de vue émotionnel, je n’ai pas été touchée par le personnage de Suda-Kaye, et pourtant on peut dire qu’elle a eu une vie assez intéressante, mais son choix de départ bien que très bien expliqué, est déjà quelque chose en soit d’étrange, mais c’est ce qu’elle est quand elle revient, qui ne m’a pas forcément plu. Sa légèreté de vie s’explique, mais elle a laissé son grand amour, pour vivre libre et sa soif des hommes n’est pas un point que j’ai apprécié, et j’ai trouvé que cela ne collait pas réellement avec le personnage, ou tout du moins avec l’image que j’aurai aimé avoir d’elle. Elle a vécu toutes ces années, avec une certaine part d’égoïsme et c’est une part de sa personnalité à laquelle je n’ai pas adhéré. Je crois d’ailleurs avoir déjà ressenti cette émotion avec d’autres héroïnes d’Audrey Carlan, qui sont très fortes, très individuelles, autonomes et indépendantes mais qui ne correspondent pas forcément au type d’héroïnes que j’apprécie. A contrario, sa soeur qui est restée, m’a beaucoup plus touchée, et ses réactions sont légitimes et tout à fait compréhensibles, et j’ai hâte de la lire dans le tome 2. Camden, ce petit ami parfait que Suda-Kaye a laissé il y a dix ans, m’a lui aussi procuré plus d’émotions qu’elle-même bien qu’il n’a pas été à la hauteur non plus, pour dire à quel point, elle a laissé un fossé entre son personnage et mon appréciation d’elle.

Je regrette aussi certaines choses dans ce texte proposé par Audrey Carlan, quelques approfondissements manquants. J’aurai adoré que les origines de Suda-Kaye soient plus développés encore, déjà ses origines amérindiennes qui représentent beaucoup dans sa vie auraient été très intéressantes à découvrir. Mais il y a aussi la part secrète autour de l’identité de son père, qui ne reste qu’évoquée et pas approfondie. Je suis restée un peu sur ma faim sur toute cette partie d’elle, que j’aurai adoré découvrir. Peut-être cela sera-t-il abordé dans les autres tomes, on ne sait jamais quand c’est une série, mais là en l’occurence comme je ne le sais pas, je ne me contente de vous faire part de mon ressenti après la lecture de ce tome 1.  Après au niveau du traitement de la romance, j’ai trouvé que cela allait un peu vite sur le pardon de cette fuite, de cet abandon pendant dix longues années, si Evie lui en veut beaucoup et que l’on le ressent bien, Camden a vite cédé, beaucoup trop vite. C’est compréhensible, il l’a toujours aimé mais bon j’aurai tout de même aimé que cela soit un peu moins évident et facile, cela enlève un peu de ce que l’on pourrait attendre de ce type d’histoire je trouve. Ensuite, il y a eu quelques petites choses de proposées, comme la menace qui va peser sur les soeurs, qui a été à mon sens beaucoup trop vite résolue, et sans conséquence aucune, donc elle ne revêt pas forcément de pertinence et n’apporte pas grand chose à l’histoire.

Au delà de ces quelques remarques, c’est un texte simple et agréable, qui se lit vite et sans prise de tête. Audrey Carlan dans chacune de ses séries, inscrit ses personnages dans des univers particuliers, mais ils ont tous tendance à être issus de familles aisées, pas tous les personnages mais au moins certains. Cela lui permet ainsi de proposer quelques facilités dans le fait de pouvoir résoudre quelques problèmes que les bonnes finances peuvent aider à traiter. Cette omniprésence de gens fortunés fait partie de sa marque de fabrique, avec ces milliardaires qui font aussi fantasmer bon nombre de lectrices. Un autre point caractéristique de ses romans, c’est la façon dont elle a de décrire les moments intimes de ses personnages avec ardeur et passion. Audrey Carlan donne la part belle à l’érotisme dans ses textes, en étant très explicites dans ses descriptions. Si la première fois de ce couple que nous découvrons était déjà empreinte de belles sensations, leurs retrouvailles n’en seront que plus intenses et torrides. Ils avaient quelques années à rattraper et s’en sont donnés à coeur joie ! Audrey Carlan donne encore une fois, la part belle à l’érotisme dans la relation de ses personnages.

Alors mi-figue, mi-raison, j’ai apprécié lire ce roman et il se lit vite et avec aisance : l’univers est intéressant, l’idée des lettres d’autant plus, mais je n’ai pas adhéré à tous les personnages et j’aurai aimé plus encore sur bien des points. Après cela ne va pas m’empêcher de lire les suites, car comme je le disais ci-dessus, j’ai très envie de lire Evie, quand aux autres tomes, je suis aussi curieuse de les lire. Peut être que j’aurai aussi ce que j’attendais ici, quelques réponses et des références à des domaines qui n’ont pas été approfondis ici.

Petit mot sur la couverture de ce roman, elle me plait beaucoup. Le traitement donné à l’ambiance avec la photo de cette jeune femme, correspond déjà assez bien à l’image que l’on peut se faire du personnage de Suda-Kay, mais c’est aussi le traitement de la couleur qui fonctionne très bien. Et la symbolique des lettres qui se retrouvent en impression fine sur toute la surface de la couverture finie l’ensemble à merveille.

Wish #1 Suda Kaye
De Audrey Carlan
Editions Hugo & Cie
Collection New Romance
Broché 349 pages
Sortie le 07/01/2021


Série Wish : 
Tome 1 : Suda Kaye (07/01/2021)
Tome 2 : Evie (07/01/2021)
Tome 3 : Isabeau (04/02/2021)
Tome 4 :  Catori (04/03/2021)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>