Secret défense d’aimer n°1 de Axelle Auclair

secret-defense-d-aimer-01

Résumé de l’éditeur :
Quand Sabine, une jeune militaire, est mutée au ministère de la Défense, elle est loin de s’attendre à ce que seront ses nouvelles fonctions. Elle apprend avec excitation et un peu de crainte qu’elle sera affectée à l’équipe administrative qui gère une cellule ultra-secrète, composée de trois agents très spéciaux dont personne ne doit connaître l’identité ni le visage. Pas même elle.
Elle découvre très vite que celui qui lui donnera le plus de fil à retordre porte le nom de code Condor. C’est une sorte de machine de guerre bien huilée, totalement dévoué à ses missions hautement confidentielles. Au point d’en oublier qu’il est aussi un homme. Et cette condition va se rappeler à lui lorsqu’il fait la connaissance de Sabine. Elle le perturbe par son humour, son inaltérable bonne humeur, son efficacité aussi. Soudain, le soldat d’élite commence à percevoir ce que le monde civil peut lui offrir et son univers est sur le point de basculer.

 ★ Merci aux Editions Hugo New Romance pour ce SP ★

☆ AVIS DE BELI ☆

Ce qu’il est bon ce livre ! J’en ai beaucoup entendu parler alors que cette histoire est sortie en auto-publication, elle n’avait que de bons retours donc je savais à quoi m’attendre, mais ça aurait pu être préjudiciable à ma lecture, car plus on entend parler de quelque chose en bien, plus on en attend en retour et parfois on est déçu. Mais j’ai adoré : j’ai ri, beaucoup ri, j’ai trouvé l’idée d’une originalité et elle est assumée jusqu’au bout.

L’originalité de cette proposition est déconcertante, mais tellement bonne ! c’est un peu comme un ovni cette histoire. Je n’en reviens pas encore de ce qu’a réussi à nous proposer Axelle Auclair, c’est vraiment complètement à part. Elle nous propose déjà une héroïne, Sabine qui rien qu’à elle-seule vaut le détour, elle est drôle, elle a du répondant, et elle va vite déchanter quand elle va se retrouver à être mutée dans un sous sol, elle qui ne rêvait que de retrouver le sud, là voilà muter à Paris, un peu plus au nord que prévu du coup. Sabine est dans l’armée et si elle aime son boulot, la perspective de travailler au ministère de la Défense, dans des locaux, enfermée ne l’enchante guère. Nous allons donc la suivre dans la découverte de ses nouvelles fonctions, qui par un pur hasard et un malentendu, vont s’avérer plus passionnantes que prévue à l’initial. Sabine va se retrouver à bosser pour un service, constitué d’une équipe à effectifs très restreints car il s’agit de gérer une cellule ultra secrète.

Les personnages masculins sont hors normes, pour la société, ils n’existent pas et pourtant leurs actions ont contribué à sauver bien des vies. Ils n’ont ni famille, ni attaches, ni identité, ni reconnaissance quelconque. Ils ont tous trois été choisis parce qu’ils n’avaient rien et qu’ils pouvaient ainsi disparaitre des radars de la société sans que personne ne s’en inquiète, pour être entièrement consacrés à leur job : des missions, sous couvert d’anonymat, avec pour seule « identité » un pseudo. A eux-trois : Condor, Lynx, Cobra, ils forment le noyau dur du CLC, un service secret qui ne contient que quelques personnes qui vont les suivre dans chaque mission, présents pour leur donner les informations nécessaires mais jamais sans intervenir sur le terrain. C’est dans ce service que Sabine va échouer et ainsi faire la connaissance de ces trois hommes cagoulés, et oui car à aucun moment on ne voit leur visage. Incognito, sans identité et ce jusqu’au bout !

Nous avons donc Sabine, et ces hommes, ces initiales, ces hommes sans physique ! et ils vont former une sacrée équipe, car elle devient celle qui peut les sortir d’affaire quand ils sont en mission. Alors par mission, on entend dire que chacun d’eux part en solo la plupart du temps, ils sont renommés pour leurs capacités professionnelles hors normes et s’ils impressionnent, ils font aussi peur. Et quand ils n’y sont pas, ils trainent au QG et aussi avec elle. Elle va apprendre à faire leur connaissance, d’un boulot qui se veut anonyme, elle n’a pas le droit d’en parler à qui que se soit, elle va du coup beaucoup se rapprocher d’eux. C’est assez étrange car elle ne verra jamais leur visage, elle ne connaitra rien d’eux, ni leur identité et pourtant il va s’instaurer une sorte de camaraderie, un lien très fort entre eux. J’ai beaucoup aimé l’engouement qu’il y a autour des moments qu’ils passent ensemble, on s’attache d’emblée à eux. Sabine, on la connait bien, on sait beaucoup de choses d’elle, elle est vraiment très sympathique. Mais d’eux, on n’a que ces moments, et j’ai trouvé ça formidable d’arriver à bien les cerner avec si peu. Ils sont trois, exercent le même métier et pourtant ils sont si différents. Tandis que deux d’entre eux deviendront des amis fidèles et avec qui elle partagera bien des moments, Condor lui reste plus distant. Leurs débuts ont été un peu chaotique, il a été et reste assez abrupte avec elle, à la différence des autres mais il va petit à petit la voir différemment et elle sera aussi assez patiente et ouverte vis à vis de lui.

Le texte est entrainant, un peu à part. L’idée même qu’une relation puisse s’établir entre un homme anonyme qui porte une cagoule et la jeune femme est loufoque, étrange et pourtant cela marche. Condor, c’est ce personnage qui ici, nous est présenté comme ne faisant pas parti des réalités de la vie, il n’a pas réellement conscience de comment agir « normalement » en société, non il est agent secret, une machine de guerre mais quand il s’agit de faire la cour, ou alors juste d’échanger normalement avec quelqu’un, il ne sait pas faire. Cela provoque quelques scènes assez hilarantes et pourtant attendrissantes car on le découvre un peu maladroit, un peu gauche et malhabile, une part de lui qui ne s’est jamais dévoilé et qui ne correspond pas à l’image que l’on a de lui. C’est un personnage fascinant, parfois très déstabilisant, la situation d’ailleurs peut l’être aussi. Alors par moments, on se dit que c’est poussé le bouchon un peu loin que cette histoire mais non, cela fonctionne trop bien.

Une romance hors-normes, qui vous entraine avec des personnages que l’on adore découvrir et suivre. C’est assez osé de proposer une relation telle que celle-ci, mais l’auteure est à l’aise avec son environnement, on sent bien qu’elle connait le milieu, du coup, elle nous met d’emblée nous aussi à l’aise avec l’idée que cette romance puisse être. Puis vraiment j’ai très envie de tous les retrouver et de poursuivre ma lecture de cette série. Je me suis très vite attachée à chacun d’eux, que se soit ce couple que forment Sabine et Condor, comme de Lynx et Cobra. Axelle Auclair a su instaurer un lien unique et profond, qui doit être d’autant plus appuyer par cet anonymat et on a un peu l’impression de faire partie de leur groupe, un groupe fermé et qui ne donne aucun accès à ceux de l’extérieur. Sabine est bien entourée et on a plaisir à les suivre.

Une petite réussite que cette histoire, cela change, cela fait du bien ! C’est plein de peps, de bonne humeur, d’humour, de situations burlesques et ce malgré le sérieux de leur métier, dangereux, à hauts risques. Les personnages vous entrainent dans une déferlante de situations et on n’a plus du tout envie de les quitter ! J’ai vraiment hâte de poursuivre l’aventure que l’on vient de commencer avec eux.

Secret défense d’aimer n°1
De Axelle Auclair
Editions Hugo & cie
Collection New Romance
Poche 521 pages
Sortie le 13/02/2020


Série Secret défense d’aimer : 
n°1 (13/02/2020)
n°2 (12/03/2020)
n°3 (09/04/2020)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>