Recherche Coloc de Emma Green

recherche-coloc-emmerdeurs-raleurs-lovers-s-abstenir

Résumé de l’éditeur :
Il y a Brody, l’architecte sexy ; Dermot, le prof de philo en slip ; Charlotte, l’amie des bêtes mais pas des gens ; Callum, le rugbyman malentendant ; Elif, la boulimique de romances ; et Maeve, qui préfère collectionner les mecs plutôt que les livres. Au milieu de ces colocataires fantasques et par- fois invivables, Ada la solitaire va devoir répondre à trois questions existen- tielles et plutôt urgentes :
– Comment survivre dans cette maison de fous ?
– Comment reconstruire sa vie à Dublin, quinze ans après son départ forcé ?
– Et comment ne pas tomber amoureuse de Brody Gallagher, le bel Irlandais qu’elle a embauché pour rénover l’appartement de son en- fance ?
Mais à part ça, tout va bien.

 ★ Merci aux Editions Addictives pour ce SP ★

☆ AVIS DE BELI ☆

Commencez un Emma Green, c’est toujours super excitant car en règle générale, la sauce prend de suite ! Je veux dire par là, que leur plume est tellement plaisante et de suite engageante que l’on sait dès les débuts que l’on va s’y plaire. Ici on démarre fort je trouve, car nous sommes directement encrés dans un lieu : un lieu chargé d’histoires qui ont semblerait-il marqué la jeune femme de ce roman et qui nous y transporte et je n’ai alors qu’une hâte, connaitre son histoire. Nous sommes à Dublin, dans un appartement qui m’a l’air fantastique, spacieux, luxueux, bien que délabré et c’est là qu’intervient Brody Gallagher.

Brody Gallagher, entendez-vous le son de ce nom, essayez, prononcez-le ! C’est purement irlandais et carrément sexy. Des fois des noms, des prénoms ont une consonance qui vous parle de suite et Brody Gallagher m’a tout de suite parlé, je savais qu’il allait me plaire. Donc Brody, ou Gallagher va être celui que l’héroïne a choisit pour rénover l’appartement, et de suite, tous deux, ça marche. Leurs échanges nous plongent directement dans ce jeu de mots qui caractérise assez bien l’humeur des personnages et qui sont assez caractéristiques des personnages de Emma Green. D’emblée, je me suis dit « ces deux-là, ils vont me plaire ». C’est parti, ni une, ni deux, me voilà à Dublin, avec Brody Gallagher à l’accent irlandais sexy et Ada, lancée dans cette nouvelle aventure.

Entre eux un deal : les travaux de l’appartement ayant des coups très élevés, il lui propose d’être son colocataire, hébergé gratuitement, et de payer au fur et à mesure des mois qui passeront en louant les chambres qu’il aura restauré – il y a sept chambres, de quoi faire. Elle n’a plus le choix et accepte, rassurée d’imaginer qu’il puisse être gay et donc pas intéressé par elle. Cela nous annonçait des moments bien sympathiques, en perspective.

Ada est une jeune femme meurtrie par un passé douloureux, orpheline très jeune, elle a perdu toute sa famille, mère, père, frère et soeur alors qu’elle était enfant. Elle a alors quitté Dublin pour aller vivre chez sa tante, aux Etats-Unis. En revenant à Dublin, elle retrouve le foyer qui était le sien du temps où sa famille était en vie. Un lieu chargé d’émotions, de souvenirs qui la submergent alors qu’elle tente de s’en sortir, fragilisée depuis cette perte. Ada est très discrète sur sa vie, elle ne se confiera pas facilement sur ce qu’elle a vécu, elle s’exprime plus à travers les illustrations et histoires qu’elle créé. C’est une jeune femme assez attachante, que l’on a plaisir à suivre, découvrant ses faiblesses mais aussi ses forces, face à ce moment important de sa vie : rénover cet appartement pour ensuite envisager de le vendre, pour renaitre et entamer une nouvelle vie.

Brody Gallagher, j’adore son nom ! c’est l’architecte hyper sexy, j’ai craqué de suite sur ce personnage. J’ai aimé la façon dont il a géré l’entretien de départ avec Ada, avec une sorte de petit grain de folie et aussi de culot, en lui proposant carrément de l’héberger, je crois que Ada a été tellement surprise par la tournure de cette conversation qu’elle a été elle-même bluffer par l’idée. Brody est talentueux, c’est un artiste dans l’âme, il ne se contente par de rénover en neuf ce qui est abimé, non il est créatif et il se laisse porter par son imagination. C’est un personnage très entrainant, très fou dans sa façon d’aborder les choses mais toujours drôle, plaisant et adorable. Mais Ada va vite constater qu’il est aussi très mystérieux sur certains de ses agissements, sur ses moments où il s’éclipse pour aller je ne sais où. Son passé semble lui aussi recéler quelques lourds secrets qui le rendent parfois distant, et indécis ou changeant d’humeur d’une minute à l’autre. Cela déstabilisera quelque peu Ada, qui a elle-même des difficultés à se lier et qui aimerait bien le comprendre.

Le récit se fait selon une narration unique, le point de vue d’Ada, c’est à travers son regard, ses pensées que nous allons découvrir Brody mais aussi les colocataires qui vont arriver au fur et à mesure de l’avancée des travaux. Une narration bien gérée qui nous propose toutefois de très bien appréhender chaque personnage et chaque personnalité, car des personnalités, nous allons en découvrir ! Chaque colocataire est unique et apporte son lot de particularités et chaque arrivée occasionne ce moment de découverte en se demandant comment il sera celui-ci. Emma Green nous proposent des personnages entrainants, loufoques, bizarres mais qui nous feront sourire, nous émouvoir ou encore nous rendront dingues. Elles ont du y mettre de leur petit grain de folie dans chacun d’eux je pense, car cela nous entraine dans une déferlante de découvertes en tous genres. Je pourrai vous parler des colocataires, mais cela serait vous enlever ce petit bonheur que l’on a à les découvrir au fur et à mesure qu’une chambre est prête. Au départ, on sait que le but est de louer les chambres pour renflouer les caisses, mais on se dit que ce n’est pas ce qui va primer dans l’histoire, mais cela va occasionner de belles rencontres et de belles histoires. C’est la folie qui habite les personnages de cette histoire, sept colocataires qui ont tous une particularité.

L’idée de cette colocation, très évolutive car chaque chambre rénovée apporte un nouveau personnage donne un rythme temporel dans l’évolution du projet. Plus il y a de monde, plus le projet avance et plus Ada approche de ce projet qui est de vendre cet appartement et donc de mettre un terme à toute cette histoire. On est entrainé dans un tourbillon de personnalités, qui ne laissent pas Ada de repos, elle doit affronter ses démons du passé, tout comme son attirance pour Brody, qu’elle se refuse d’assumer ou d’envisager quoique se soit de possible. Nous découvrons au fil des pages leurs secrets, leur complicité qui s’affirme et leur attirance puis leurs émotions et sentiments. C’est rythmé, intense, drôle, émouvant, on ne s’y ennuie pas une seule seconde, on adorera découvrir chaque personnalité et chacun d’eux.

En conclusion : prenez un magnifique appartement, sept chambres, tout autant de personnages d’horizons lointains, mélangez le tout et vous obtenez alors un concentré de bonheur ! Un vent de folie balaie Dublin et nous y rencontrons de fabuleux personnages ! vive la collocation.

Recherche Coloc – Emmerdeurs, râleurs, lovers… s’abstenir
De Emma Green
Editions Addictives
Semi-poche 359 pages
Sortie paper le 13/02/2020, numérique le 03/03/2020

pcc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>