« Jeux imprudents » #3 de Emma M. Green

jeux-imprudents

Résumé :
Pour eux, la vie a cessé d’être un jeu !
« À 17 ans, je fuis l’enfer, ma famille d’accueil et le désert du Nevada pour venir retrouver Harry Quinn sur son île paradisiaque. Harry, c’est mon amour d’enfance. Et ma plus grande trahison. Kidnappé à 3 ans et séquestré jusqu’à 11, il a traversé le pire. Et j’étais là.
Maintenant majeur, de retour parmi les siens et devenu le roi de la fac de Key West, il s’est reconstruit sans moi et s’est métamorphosé : je l’ai quitté enfant, je le retrouve immense, puissant, sculpté, beau à crever. C’est bien joli, tout ça… mais moi, je deviens quoi ? Moi qui lui rappelle son enfance volée, cette vie d’avant qu’il veut tant oublier, j’ai tout à perdre. Harry compris, mais j’ai trop besoin de lui pour renoncer.
Il avait juré de ne jamais m’abandonner. Pourquoi a-t-il brisé notre pacte d’enfants ? »
Petits, June et Harry ont partagé leur solitude et joué à ne pas avoir peur. Aujourd’hui, leur passé les rattrape et, pour sauver leur peau, ils vont devoir s’apprivoiser à nouveau, s’unir enfin, se tendre la main… et ne plus jamais se lâcher.

★ Merci aux Editions Addictives  pour ce SP ★

☆ AVIS DE BELI ☆

La série des Jeux d’Emma Green est ma favorite de tout ce qu’elles ont écrit, c’est un plaisir que de replonger dans cet univers. J’ai succombé aux deux premiers tomes qui nous contaient l’histoire de Tristan et Lily. L’idée de nous permettre de voir ce qu’est devenu Harry, ce jeune frère kidnappé et qui a disparu pendant tant d’années était alors très tentante. La perspective de passer après ce premier couple qui m’a tant plu, n’était pas évidente mais le charme a opéré encore une fois.

Dès les premiers mots, j’ai été captivée et émue par le personnage de June. J’ai su alors dés ce moment que j’allais adoré lire ce troisième tome, la façon dont le roman commence m’a d’emblée plu. Emma Green ont décidé d’inclure leur romance en évoquant ces longues années où Harry a disparu, ce fut une idée bien judicieuse et elle fonctionne très bien. June a connu Harry durant cette période et elle revient plusieurs années après pour le retrouver : celui dont elle est amoureuse depuis ce moment où elle s’est glissée dans sa chambre où il était séquestré. Introduire un nouveau personnage, face à l’emblématique Harry n’était pas gagné d’avance. J’entends par là que Harry a été la pierre angulaire qui a régit l’évolution de la relation de Tristan et Lily dans les tomes précédents, donc son personnage nous était connu et nous l’apprécions beaucoup par rapport à ce qu’il a vécu et aussi par rapport à sa place dans le coeur de Tristan et sa famille. Nous étions très curieuse de le voir plus adulte, et d’en savoir encore plus sur lui. Alors il fallait une jeune femme à la hauteur en face de lui, June l’est, et j’ai trouvé que c’était captivant de découvrir leur histoire à tous deux.

Tout du long, nous ressentons chaque émotion éprouvée par June, qui est notre unique narratrice. Elle va subir tant d’émotions fortes, allant de la joie à une très grande tristesse, elle a tant attendu ce moment où retrouver Tristan, son grand amour, la seule personne sur qui elle puisse compter, qu’elle va vivre ses retrouvailles plus qu’intensément. Appréciant énormément les personnages et me sentant très concernée par ce qu’ils ont vécu, j’ai moi même eu le coeur qui s’est serré plus d’une fois. Emma Green ont su nous rendre tellement proches et attachants leurs personnages que j’ai vraiment eu l’impression de me sentir concernée par tout ce qu’ils vivaient. Le fait aussi de retrouver Tristan, Lily et les autres personnages est un point fort, un plus très important pour rester ancré dans cette histoire.

Quand June réapparait, Harry ne l’accueille pas comme elle l’aurait espéré. Au contraire, il se montre froid, distant et en colère, ne lui cachant pas qu’elle n’est pas la bienvenue. Evoquons ainsi la déconvenue de June, qui pendant des années a attendu qu’il vienne la chercher et a espéré que leur amour allait triompher de tout le reste, quel revers de médaille qu’est la réaction d’Harry. A ce moment-là, nous imaginons bien ce qu’elle peut ressentir au fond d’elle mais nous nous positionnons aussi à la place d’Harry, qui a ce besoin de ne plus vivre dans ce passé et elle, elle en fait partie intégrante. La revoir ranime de bons souvenirs, mais aussi de très mauvais et il ne se sent pas prêt à revivre tout cela. A travers June, nous allons au fil des pages découvrir ce qu’ont été toutes ces années de captivité pour Harry, la façon dont il a vécu et comment il a pu se raccrocher à elle pour survivre. Ce sont des moments forts et éprouvants, qui ont forgé son caractère et sa façon bien encrée de voir les choses ainsi que l’avenir.

Le retour de June, le rappel de ce passé n’arrivent pas seuls et d’autres problèmes vont venir compliquer la vie de Harry. Arrive le moment où il doit faire une croix sur son passé pour pouvoir aller de l’avant. Pour lui, la vie après cette parenthèse ailleurs, a été belle : il a retrouvé une famille aimante, des conditions de vie idyllique, tout semble lui sourire. Mais les démons du passé ne sont jamais bien loin et si sa famille a été présente, elle reste très préoccupée de ce qui aurait pu arriver et de ce qui pourrait encore se produire. Tristan est un frère aimant, mais aussi quelqu’un de très protecteur, il a sauvé son frère et il s’en est voulu pendant des années et il a ce besoin d’omniprésence de la famille autour de lui. Nous ressentons bien ce que chaque personnage vit et ressent vis à vis les uns des autres. Explorer ainsi ce qu’a pu devenir Harry après ces longues années tragiques est très intéressant et celles-ci ont laissé des traces indélébiles.

June, c’est un personnage que nous découvrons complètement ici, alors que les autres, nous les connaissons quasiment tous. Dur de s’imposer après que les lectrices aient vécu tant de choses et d’années avec les autres personnages. Emma Green ont su dès le départ, imposer leur personnage, elle m’a été tout de suite très attachante. Nous éprouvons tellement bien ce qu’elle ressent que nous ne pouvions que nous attacher à elle. June a eu, disons-le clairement, une vie merdique ! Elle a vécu dans une famille d’accueil dans des conditions atroces et nous allons découvrir lesquelles au fil des pages. Plus nous en apprenons, plus nous nous rendons compte de l’importance qu’avait le fait que Harry ne soit pas revenu la chercher, ce qui aurait pu la sauver de bien des moments difficiles. Elle ne lui en veut pas, malgré tout, il n’était qu’un enfant lui aussi après tout. June est en fuite, elle se cache de quelqu’un qui lui a fait du mal, elle ne le dit à personne, elle s’installe dans la ville d’Harry car elle ne veut pas laisser tomber l’idée qu’ils puissent tous deux s’aimer de nouveau et cela au risque d’être découverte. Cette jeune femme a un vécu dramatique et elle reste toutefois déterminée à retrouver son Harry, celui qu’elle a connu sous l’identité de Zacharie. Elle vit constamment dans la peur et cette épée de Damoclès au dessus de sa tête, ne font que la rendre encore plus vulnérable et sensible.

Ce tome, c’est l’apprentissage de June et Harry, leurs retrouvailles mais aussi la découverte de ceux qu’ils sont devenus en grandissant. Ils vont réapprendre à se connaitre, à s’apprivoiser : Tristan a un comportement parfois lunatique, il est difficile de savoir comment il va réagir. Parfois il lui fond dessus, ne pouvant résister puis l’instant d’après, il prend ses distances comme si elle risquait de le bruler. Des réactions qui s’opposent, qui s’entrechoquent et qui jouent avec le coeur de June. Nous comprenons bien l’état d’agitation qui l’anime, ainsi que cette colère refoulée qui se traduit parfois par des actes ou des paroles qui peuvent être violentes et blessantes. June encaisse, subit encore et encore, après tant d’espoir, elle a une force de caractère incroyable car elle connait mieux que quiconque Harry. Elle sait ce qui l’anime au moment même où cela se passe, elle lit en lui comme dans un livre ouvert, cela fait sa force et son envie de lui reste indemne. Elle va s’inscrire à la fac tout comme Harry, tous deux souhaitent aider leur prochain et ceux qui ont vécu comme eux dans des conditions difficiles, ils tentent de réaliser leur rêve. Mais il est parfois difficile de le faire quand on est poursuivi par des personnages malsains qui vous veulent du mal. June a son passé qui la rattrape, Harry a lui même ses propres démons. Tous deux ensemble vont tenter de conjurer ce sort malheureux qui leur est réservé.

Avec Jeux imprudents, Emma Green signe un roman empli d’émotions, amenées par le vécu de leurs personnages et par cette relation qu’ils vont établir tous deux. C’est très fort en émotions, c’est intensément addictif. On les voit tenter d’être heureux mais les difficultés rencontrées sont importantes et leur font beaucoup de mal. C’est un tome haletant, éprouvant dans lequel nous espérons tout du long, qu’ils vont réussir à s’en sortir. On ne peut pas dire que leur histoire soit banale et que les moments qu’ils partagent soient vécus dans de bonnes conditions. La question se pose : tous deux éprouvent bien des sentiments contradictoires, entre l’envie et le besoin d’être l’un auprès de l’autre, mais aussi cette idée que vivre ensemble pourrait finir par les détruire complètement. Ils vont chercher la réponse en se donnant cette chance de s’en sortir ensemble et ce malgré les barrières qui se dressent face à eux.

Je suis grande fan de cette série ! Elle reste celle que je préfère de Emma Green, peut être cela changera-t-il un jour, mais je trouve qu’émotionnellement, elle est très intense et c’est ce que j’aime ressentir quand je lis un roman. Je m’y sens bien et impliquée car très attachée aux personnages et à leurs histoires. L’écriture de cette série est d’une fluidité et tout naturellement les propositions des auteures sont de celles qui fonctionnent et opère leur magie en nous proposant de belles histoires qui sont loin d’être si faciles que cela à se mettre en place. Un tome qui confirme le coup de coeur ! et quel plaisir que de découvrir qu’il y aura une suite, je n’ai pas envie de les quitter et les propositions d’Emma Green nous offrent des histoires tellement différentes et qui fonctionnent à merveille.

Tristan et Lily ont su braver les interdits et s’aimer, Harry a retrouvé sa June et ensemble nous allons pouvoir exploré leur histoire atypique.

« Jeux imprudents » #3 d’Emma M. Green
Editions Addictives le 12/04/2018  : 493 pages

NOTE : 5/5

pcc


Série des Jeux :
Tome 1 : Jeux interdits (10/03/2016 )
Tome 2 : Jeux insolents (26/05/2016)
Tome 3 : Jeux imprudents (12/04/2018)
Tome 4 : à suivre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>