« Dollars » #1 « Pennies » de Pepper Winters

dollars-01-pennies

Résumé :
La romance la plus sombre que vous avez jamais lue !
Autrefois, quand j’avais dix-huit ans, j’étais étudiante en psychologie.
Maintenant, je suis la propriété d’un homme.
Volée et vendue, je suis couverte de bleus depuis le jour où mon monde a changé, il y a deux ans.
Je souffre en silence, je brûle de retrouver ma liberté. Mais pas question que je m’effondre.
Je ne peux pas me le permettre.
Et puis, il est arrivé.
Elder Prest, le seul homme qui me regarde et qui me voit. Le seul qui soit plus cruel encore que mon maître.
Il me veut pour des raisons que je ne comprends pas.
Il me prend l’espace d’une nuit, puis il s’en va sans un regard en arrière.
Jusqu’à ce qu’il revienne.
Et que la vie devienne bien plus compliquée.

 ★ Merci aux Editions Milady pour ce SP ★

☆ AVIS DE BELI ☆

Pepper Winters est connue pour ses Dark Romance, après la série Monsters in the Dark, je me demandais bien ce qu’elle allait pouvoir nous proposer. Savoir se diversifier dans une genre tel quel la Dark Romance ne semble pas chose si évidente que cela.

Elle, nous faisons sa connaissance alors que sa vie a déjà basculé. Elle a dix-huit ans quand elle meurt, pour ensuite ressusciter pour finir par devenir une esclave sexuelle. C’est à partir du jour où elle sera vendue et donc acquise par un monstre, qu’elle deviendra muette et ne s’exprimera plus jamais, si ce n’est à travers une sorte de journal qu’elle s’évertue à écrire sur du papier toilette. C’est ainsi que nous pouvons découvrir quelques brides de son passé, de ses dix-huit premières années de vie auprès de sa mère. Tasmin de son prénom de naissance laissera la place à Pimlico, Pim, achetée par maitre A., un monstre, jouissant de la toute puissance faite homme. Elle passera deux ans en sa compagnie, deux années que nous découvrons au fil de ses écrits et qui nous dévoilent les grandes lignes de ce qu’elle a subi. Etrangement, ou étonnamment, nous n’avons pas le détail de ses supplices, tortures et actes malsains… L’héroïne nous les épargne car ils sont, selon elle, tellement cruels et mauvais qu’ils ne doivent pas être racontés ! Sans cela, il est alors étrange de se dire que l’auteure nous épargne, mais nous n’avons pas besoin de les vivre en détails pour comprendre la portée de chaque acte. L’état de Pim parle de lui-même.

Maitre A., qui est-t-il ? Sur sa personnalité et sa vie, nous n’en apprenons que peu. Ce n’est pas le plus important, ce qu’il nous faut savoir, c’est que c’est un monstre, un personnage qui ressent le besoin de faire mal et d’agir de façon totalement malsaine pour se sentir tout puissant. Nous n’avons jamais accès à son point de vue, nous savons juste de lui, ce qu’il fait subir à Pim. C’est un homme d’affaires, il est riche, puissant et peu se payer ce qu’il souhaite, la preuve étant la somme qu’il a payé pour acquérir son esclave, qui n’est pas la première. La vie auprès de lui est une succession d’intolérables souffrances, et uniquement de cela. Jamais Pim n’aura éprouvé une once de plaisir, ou une étincelle de bien être, il n’aura jamais agi pour que cela se produise. Il prend et ne donne rien, le sexe n’est que synonyme de douleurs et soumission.

Pim espère mourir, le voir mourir, disparaitre tout simplement. Elle ne s’imagine pas réellement retrouver sa vie d’avant, sa mère a du l’oublier. Ses rapports avec elle, la personnalité de sa mère nous sont un peu dévoilés au fil de ses quelques confidences sur celle à qui elle s’accroche au départ, mais nous n’allons toutefois pas au fond des choses. C’est assez étrange de cotoyer cette jeune femme dont nous n’avons qu’une mince idée du passé, encore une proposition intéressante de la part de l’auteure. Qui est-elle vraiment en dehors de cette jeune femme qui a tout perdu après deux ans de sévices et de peur ? Nous vivons son quotidien auprès d’elle, jour après jour, anéantissant tout espoir de liberté. Elle vit en huit clos avec maitre A, n’ayant d’autres contacts que trois hommes avec qui A. la partage, subissant encore plus de sévices de leur part.

Puis vint un homme, un homme qui va faire la différence. D’abord par l’attitude de A. qui la présente de manière différente bien que sans équivoque. Cet homme va être notre deuxième narrateur, nous allons ainsi avoir son opinion sur ces moments qu’il passera en compagnie de A et de son esclave. Elder Prest, un personnage énigmatique qui nous laisse entrevoir quelques aspects de son passé mais aussi de sa position actuelle. Il va être en mesure d’exiger des choses de A. qui ne pourra pas refuser, jusqu’à une certaine mesure. Pim va devenir un enjeu dans leurs échanges et elle ne sera pas réellement quoi espérer de lui : espoir ou peur ? Va-t-elle le détester comme A, ou au contraire voir en lui quelque chose de différent ? Et lui, qu’est-il au juste ? Nous n’aurons pas toutes les réponses à nos questions. Il va nous surprendre, on ne comprendra pas forcément ce qu’il veut mais cela aura le mérite d’attiser notre curiosité.

Une grosse partie du roman est consacrée à cette emprisonnement et à cette « vie » avec A. Pim prend de plus en plus de recul avec ce qu’elle subit, plongeant au plus profond d’elle pour ne pas être « trop » atteinte par ce qu’elle vit. Le fait qu’elle soit muette est déjà en soit une façon de se préserver mais aussi la seule façon qu’elle ait trouvé de se rebeller. Au début, elle a bien tenté de protester, de se défendre mais les représailles lui ont tellement couté qu’elle n’a jamais plus essayé. Elle est devenue cette esclave obéissante et sans réaction, bien que la peur ne l’ait jamais quitté, à aucun moment. Une autre partie prend un ton un peu différent, car ce huit-clos vient être perturbé par la présence de Elder. On aperçoit alors quelques onces d’espoir dans les pensées de Pim, l’espoir de quoi au juste ? Cela varie selon le moment, mais il va apporter un petit truc qu’elle ne pensait pas un jour vivre, cela n’aura pas durer car cela reste un homme qui comme A. est tout puissant mais sa vie prend un tournant certain et cela nous permet d’appréhender encore plus Pim.

Ce premier tome nous pose les bases, les bases d’une vie qui a tourné au cauchemar. Cinq tomes sont prévus, cela m’épate à chaque fois de constater que cela sera une longue série et je me questionne sur la longévité de l’histoire. Je suis très curieuse de voir de quelles façons l’auteure va rebondir car le premier tome est toujours assez marquant ! Quelle tournure la vie de Pim va prendre après ces derniers chapitres qui changent tant de choses ? Pepper Winters a su éveiller notre curiosité avec cet homme Elder, qui n’a pas forcément agi comme on s’y attendait. J’ai hâte de découvrir la suite de leur histoire.

« Dollars » #1 « Pennies » de Pepper Winters
Editions Milady le 24/10/2018 : 445 pages

NOTE : 4/5


Série Dollars (5 livres)
Tome 1 : Pennies (24/10/2018)
Tome 2 : Dollars (21/11/ 2018)
Tome 3 : Hundreds (28/11/2018)
Tome 4 : Thousands
Tome 5 : Millions

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>