Compass #3 Vagues de l’ouest – Brittainy C. Cherry

compass-03-vagues-de-l-ouest

Résumé de l’éditeur :
Moi, j’ai toujours cru aux contes de fées. Lui, préférait les films d’horreur.
Damian Blackstone se fichait pas mal de mon existence. Il est entré dans ma vie pour une seule raison : trouver des réponses aux questions sur son passé. Il était comme le méchant de mes contes de fées préférés. Les fins heureuses n’étaient pas faites pour lui. Son truc à lui, c’était de les détruire.
Mais pourquoi l’homme qui m’avait élevée avait-il spécifié dans son testament que Damian et moi serions tenus de nous marier ? Il n’existait pas deux personnes aussi diamétralement opposées que nous. J’adorais lézarder au soleil, quand lui ne se sentait à l’aise que dans l’ombre. Pourtant, dans toute sa noirceur, il m’arrivait d’apercevoir des éclats de lumière, d’entrevoir de la délicatesse, et de voir son âme.
Nos vies s’entremêlent à mesure que nous commettions des erreurs, que nous bâtissions un destin. J’étais sa Cendrillon, il devint pour moi La Bête. Je n’étais pas persuadée que les contes de fées tordus puissent se conclure par un happy end. Malgré tout, j’étais déterminée à le découvrir.
Ne renonce pas à l’amour, même quand il fait peur.

 ★ Merci à Hugo New Romance pour ce SP ★

                  avis-beli

Quelle merveille ! Peut-on tomber sous le charme de personnages ou encore sous celui d’une histoire ? Oui, on le peut quand c’est écrit par Brittainy C. Cherry. Pour le coup, je la mets au défi d’écrire un roman qui ne soit pas un coup de coeur, car ici encore ça l’est. Non je blague bien sur, qu’elle continue ainsi, c’est tellement beau de la lire. J’aime être surprise, me sentir embarquée par ses mots magiques et découvrir ses merveilleuses histoires.

Le jour et la nuit, le soleil et l’obscurité : elle est solaire, elle aime faire le bien autour d’elle et voit le bien en chacune des personnages qui l’entourent, même quand il est difficile à apercevoir. Lui, vit de façon plus obscure, n’attendant plus grand chose des gens et ayant une vision plus abrupte des choses. Ils sont donc un peu aux antipodes l’un de l’autre et pourtant ils vont devoir cohabiter pendant six mois. Ce roman, c’est l’histoire de Damian Blackstone que nous découvrions dans le tome précédent, le meilleur ami de Connor, et c’est celle de Stella. Une Cendrillon face à une Bête.

C’est un personnage qui les réunira : Kevin, il était le père de coeur de Stella, et le père biologique de Damian, mais lui ne l’a pas connu alors que pour elle, il était le centre de sa vie. Kevin est décédé et dans son testament a exigé certaines choses étonnantes : la première étant de réunir ses trois ex-femmes pour que l’on puisse définir laquelle était la « meilleure », et c’est Damian qui allait devoir s’en charger. Lui, ne les connait absolument pas, tandis que Stella a eu cette malchance de vivre avec chacune d’entre elles. Si nous devions décrire ces trois personnages féminins, on pourrait les qualifier d’horribles sorcières qui n’ont eu de cesse de cracher leur venin sur la pauvre enfant qu’était Stella alors. On constate bien des années plus tard, les conséquences de leurs actes sur cette jeune femme qui ne demandait juste qu’à être aimée. La deuxième exigence de Kevin, c’est que sa fille de coeur soit mariée à son fils durant six mois durant lesquels ils allaient devoir vivre ensemble dans sa maison, et ce afin de pouvoir hériter de lui. De drôles de conditions, mais qui seront toutefois respecter par les deux parties.

C’est ainsi que Stella, la douce Stella, rêveuse qui aime les comédies romantiques et qui parle à la mer, telle une sirène des contes de fée va devoir vivre avec cet homme, Damian qui nous rappelle la Bête de Disney, ce personnage qui vit dans sa bulle, son monde où personne ne peut l’atteindre avec cette vision obscure sur le monde. Si Stella, dès le début semble tout nous dévoiler d’elle, avec une empathie et une envie de faire le bien sans commune mesure, elle va toutefois nous révéler d’elle bien des choses dont nous n’avions pas conscience au départ. La profondeur de son personnage, et la vie que celle-ci a vécu sont vraiment très intéressante à découvrir. Le soucis quand on est trop « gentille », c’est que l’on peut ne pas voir ce qu’il y a de mauvais chez les autres, et parfois se laisser écraser par des personnalités mauvaises et malsaines. C’est quelque chose que Stella découvrira d’elle, au fur et à mesure qu’elle côtoie Damian.

Damian, ce personnage est fascinant ! D’un abord très froid et très distant, on peut dire qu’il est très polaire (s’il fallait trouver un opposé à solaire), il est d’une beauté renversante mais il dégage quelque chose qui fait qu’il est très difficile de l’approcher. Avec Stella, c’est sa spontanéité, le fait qu’elle parle sans réfléchir par moments, qui lui permettront de très vite établir avec lui une relation particulière. Damian, dans son malheur a souvent été rejeté, il a cru à de multiples moments dans sa vie, qu’il avait enfin trouvé sa famille et un équilibre mais il a toujours finit par être déçu, et maintenant il sait en quoi s’en tenir avec les gens. Si elle voit le bien chez les autres, lui a cette faculté de voir le mal et j’ai aimé la façon dont la chose était abordée, avec justesse et intérêt, oui cela rend son personnage fort intéressant. En effet, car en voyant ce mal, il peut ainsi prévoir certaines choses et avec Stella, il aura l’occasion de la mettre en garde sur certaines faits qu’elle ne voyait pas. C’est ainsi qu’entre eux, va s’opérer un rapprochement car ils vont s’intéresser l’un à l’autre et se découvrir, chez lui une parcelle de bien, une étincelle qu’elle souhaite exploiter, et chez elle, c’est cette bonté qui interpellera cet homme froid et distant.

Si l’histoire est assez étonnante à découvrir avec des personnages au passé parfois mystérieux et assez atypique, c’est un récit plein de surprises que Brittainy nous offre. Ses personnages sont fascinants à découvrir et il y a une telle beauté dans leur histoire. Si Damian se révèle auprès de Stella, elle aussi s’épanouit auprès de lui, entre eux, c’est très vite une évidence mais une évidence qui tient compte des fêlures de l’un et de l’autre et c’est merveilleux de les lire tous deux et de voir la façon dont ils tiennent compte de l’autre. Ils vont ainsi se révéler à l’autre, à nous mais aussi à soi-même, d’une façon majestueuse et parfois fracassante, causant quelques bouleversements au passage. J’ai adoré découvrir ces deux personnages, et par extension la personnalité de ceux qui comptent pour eux.

Brittainy manie aussi avec brio, les rappels du passé. Ils sont ici évocateurs de bien des traits de la personnalité des personnages. En les évoquant, elle nous apporte beaucoup sur eux, et cela nous dévoile des faits qui les ont faits tel qu’ils sont, avec des fêlures qui nous seront dévoilés. Ce passé est évoqué avec tristesse par moments, nous rappelant qu’ils ont vécu des moments douloureux. Du côté de Damian, on est saisi par cet enfant qui attendait tant des adultes auxquels il était confié, ce n’est pas étonnant de le voir aujourd’hui adulte, ne pas croire en l’autre vu tout ce qu’il a vécu. C’est assez bouleversant de voir à quel point il a pu souffrir, ce sentiment d’abandon qu’il a toujours ressenti est omniprésent dans sa vie. Pour Stella, elle a eu la chance de vivre avec Kevin, qui l’a accueilli à la mort de sa mère. Les liens qu’il avait avec elle étaient très forts, et nous en apprendrons plus encore au fur et à mesure des pages qui se tournent. Ce qui est saisissant dans les souvenirs de Stella, c’est la méchanceté de ses belles-mères qui ont joué un rôle capitale dans sa vie. N’ayant plus sa mère, elle aurait souhaité que ces femmes puissent la figure maternelle qui lui manquait, mais elles n’ont été que méchanceté et perfidie, encore aujourd’hui, elles en joueront.

La symbolique joue un rôle important dans chacun des romans de Brittainy. Ici, la mer, ses légendes et celles que l’héroïne y applique rendent le récit un peu magique, elle aime y retrouver le réconfort et croire qu’elle peut y trouver ceux qu’elle a perdu. J’ai beaucoup aimé lire cet aspect de l’histoire, quand on voit l’attachement de l’héroïne pour ceux qui ont comptés dans sa vie. On découvre aussi leur passion, qui font d’eux ceux qu’ils sont, à travers l’art, ils s’expriment, et on peut voir alors quelques aspects d’eux qui n’ont pas dévoilé aux autres. Tout joue un rôle important, dans l’apprentissage de notre compréhension d’eux.

Voilà une bien belle histoire, avec deux personnages que j’ai adoré lire. Quel plaisir de les découvrir, de les voir ainsi évoluer l’un avec l’autre. Entre eux, c’était une évidence et si les conditions du testament étaient ainsi écrites, ce n’était pas en vain. J’ai aimé tous les aspects de cette histoire, de leur passé qui fait d’eux ce qu’ils sont et de cette chance qui leur est offerte d’être heureux, là où il ne l’attendait pas. Tout se fait naturellement, et c’est magnifique à lire encore une fois. A la fin de l’histoire, Brittainy introduit un nouveau personnage dont nous pourrons découvrir dans le prochain tome, qui sort en septembre. J’ai hâte de découvrir son personnage, sorti un peu de nul part et qui nous prouve encore une fois que le passé de Damian requiert une certaine complexité !

Compass #3 A l’ouest, les vagues
De Brittainy C. Cherry
Editions Hugo Publishing
Collection New Romance
Broché 423 pages
Sortie le 07/07/2022

pcc


Série Compass (4 tomes) : 
Tome 1 : Tempêtes du sud (03/03/2022)
Tome 2 : Lueurs de l’est (12/05/2022)
Tome 3 : A l’ouest, les vagues (04/07/2022)
Tome 4 : Etoiles du Nord (15/09/2022)

compass-01-tempetes-du-sud compass-02-lueurs-de-l-est compass-03-vagues-de-l-ouest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>