« Company of Killers » #1 « À la recherche de Sarai » de J.A. Redmerski

company-of-killers-01-a-la-recherche-de-sarai

Résumé :
Elle devrait le fuir, mais pour rester près de lui, elle est prête à tout… même à tuer !
Sarai n’a que quatorze ans quand sa mère l’abandonne au Mexique entre les mains d’un trafiquant de drogue. Neuf ans plus tard, elle attend toujours une occasion inespérée de s’enfuir. Persuadée de trouver un allié en Victor, un tueur à gages engagé par l’homme qui la séquestre, elle profite d’une visite de celui-ci pour monter dans sa voiture.
Même si la jeune femme n’a peur de rien, elle ne tarde pas à découvrir que Victor est aussi dangereux que le criminel qu’elle vient de quitter. Pourtant, quelque chose en lui l’attire et la rassure. Et au lieu de le fuir, elle se découvre prête à tout même l’irréparable pour ne plus le quitter.

 ★ Merci aux Editions Milady pour ce SP ★

☆ AVIS DE BELI ☆

J’étais tellement impatiente de découvrir cette série, manque de bol, le livre est bien arrivé en service presse avant sa sortie, mais moi j’étais loin, en vacances donc j’ai du attendre mon retour pour le lire. Ce fut une cruelle attente mais ce fut le premier livre sur lequel je me suis jetée à mon retour, une fois la routine reprise. De cette auteure, j’ai lu ses autres romans publiées en français, chez le même éditeur Milady, et je les ai beaucoup aimé. Elle arrive à nous proposer des histoires intéressantes qui peuvent prendre une tournure tout à fait étonnante, de celles que les lecteurs peuvent avoir du mal à accepter parfois. En cela, elle va au bout de ses idées et j’aime être surprise, par des faits auxquels je ne m’attendais pas, que me réserve cette nouvelle série ?

Cette série s’annonçait comme sombre, abordant le milieu du crime, du trafic des êtres humains et nous allions ainsi découvrir cet univers obscur à travers deux personnages. Je ne le qualifirai pas de Dark Romance, mais plus d’un romantic suspense qui va au delà de ce que peuvent proposer ce type de romances en tant normal. Sarai est le personnage féminin de cette histoire, elle est une esclave sexuelle et ce depuis qu’elle a quatorze ans, elle n’a jamais connu une autre vie. Elle est prisonnière et n’a jamais eu de choix d’être autre chose. Quand elle s’échappe, elle est déterminée à retrouver sa liberté mais elle a aussi conscience que cela ne va pas se faire sans difficultés, elle va devoir prendre des décisions et faire des sacrifices pour y arriver. Sarai est jeune, elle n’a que vingt-trois et elle n’a pas de grandes ambitions, si ce n’est retrouver un semblant de vie normale. Mais avec tout ce qu’elle a vécu, est-elle seulement capable de reprendre le cours d’une vie normale ?

Le personnage masculin reste très mystérieux, c’est lui qui va la sortir de son enfer, et ce sans l’avoir forcément prémédité. Sa position de tueur, embrigadé depuis son plus jeune âge lui confère cette aura de mystère et de non-dits autour de ce qui il est, qui rend son personnage très intéressant. Sa personnalité nous est petit à petit dévoilée, mais pas complètement, nous le découvrons à travers le regard de Sarai et comme il parle peu de lui, elle n’en apprend que très peu sur sa vie. Ce que nous savons en outre, c’est qu’il s’attache à Sarai, puisqu’il n’est pas en mesure de se débarrasser d’elle, d’une façon ou d’une autre. Mais cela n’est pas forcément annoncé de cette façon, car on a alors l’impression qu’il se sert d’elle pour mener à bien ses projets. Mais ses projets, quels sont-ils ? Il est difficile de le suivre et de savoir qu’elle sera la portée de ses actes. Un être tel que lui est souvent entouré de peu de monde, nous avons bien quelques références à certains personnages qui reviennent souvent dans la conversation mais nous découvrons surtout un personnage, celui qu’il considère comme son frère, Niklas. Les rapports qu’ils entretiennent sont tout autant ambigus que ce que nous savons de Victor et cela nous prouve encore qu’il évolue dans un monde particulier et à part.

Ces deux personnages principaux, Victor et Sarai ont vécu des situations un peu similaires par le passé, dans le sens où tous deux ont été embrigadés dans des vies qu’ils n’ont pas choisi. Ils ont du faire des choses et vivre des moments difficiles qui ont fait d’eux des personnes un peu à part, de ceux qui ne sont pas censés vivre comme le commun des mortels. Ce qu’ils sont et ce qu’ils font, les mettent un peu à part, car ils vivent dans la clandestinité et dans un milieu obscur où l’illégalité est de mise. L’instinct de survie dicte leurs actes et ils agissent souvent sans avoir à réfléchir de trop sur les agissements, les conséquences voir même parfois la cause de leurs actes ne doivent pas être trop mis en avant, car ils ne doivent pas éprouver trop de sentiments afin de ne pas avoir à s’impliquer dans toutes ces missions. C’est ainsi que Victor va risquer sa vie, en donnant tant d’importance à Sarai, malgré le fait qu’il affirme qu’il se débarrassera d’elle à tout moment, quand il n’en aura plus besoin.

Ce premier tome nous pose les bases de leur histoire, il nous permet de découvrir qui sont ces deux personnages qui évoluent dans des sphères sombres. Le personnage de Sarai se dévoile à nous, en retrouvant une liberté qui n’en est pas vraiment une. Elle est perdue dans ce monde, elle n’a jamais rien connu d’autre que la captivité et elle n’a plus personne. Elle se raccroche alors à Victor, le seul qui l’ait suffisamment écouté et qui a été présent pour elle. L’idée même qu’elle puisse oeuvrer seule dans ce monde qui lui est inconnu, cause un profond mal aise en elle. C’est alors qu’elle s’interroge sur qui elle est devenue, sur ce qu’elle serait capable de faire dans ce monde ? Elle n’a vécu que face à l’horreur, elle a du voir tant d’atrocités qu’elle a finit par se blinder pour ne pas trop en souffrir, en cela elle s’est forgée un caractère fort mais fragile psychologiquement. Que peut-elle faire si ce n’est espérer pouvoir suivre Victor dans ses missions et ce monde de criminalité, qu’elle connait bien ?

La suite s’annonce plein de promesses, je suis très curieuse de voir ce qui va advenir d’eux. Leur histoire est assez atypique, l’auteure prend son temps pour faire évoluer son histoire, sans se précipiter et c’est plutôt bien de pouvoir bien appréhender cette évolution. La romance n’est pas le sujet principal, elle est sous jacente, voir même quasi inexistante, surtout quand on considère la façon dont Victor agit et réagit vis à vis de Romane. Ici nous avons abordé tous ces thèmes forts, qui ont fait de leur vie un enfer. Autour d’eux gravitent des personnages malsains et mauvais et ils vont être tous deux constamment en danger, chacun de leurs actes peuvent avoir des répercutions dramatiques.

Un roman que j’ai pris plaisir à découvrir, l’histoire est intéressante et elle change de ce que l’on peut lire d’habitude. Il n’est pas un coup de coeur car il m’aura manqué quelque chose pour cela, un peu comme si avec ce premier tome, l’auteure gardait une certaine distance, sans tout nous dévoiler pour mieux attiser notre curiosité mais il m’a vraiment plu et je suis très intriguée par la tournure que toute cette histoire pourrait prendre. J’ai très envie de lire la suite, j’espère aussi que l’auteure va nous permettre d’en découvrir encore plus sur Victor, qui reste si mystérieux. L’avenir de Sarai s’annonce sombre mais peut être est-ce ce qu’elle peut attendre de sa vie ? En tout cas, il va, je pense, se passer bien des choses dans les tomes suivants et j’espère y vivre de nombreux rebondissements. J’ai aussi envie d’être surprise !

« Company of Killers » #1 « À la recherche de Sarai » de J.A. Redmerski
Editions Milady, collection New-Adult le 22/08/2018 : 412 pages

NOTE : 4,5/5


Série Company of killers (7 livres) : 
Tome 1 : A la recherche de Sarai (22/08/2018)
Tome 2 : A la recherche d’Izabel (26/09/2018)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>