« Briar Université » #1 « The chase » de Elle Kennedy

briar-u-01-the-chase

Résumé :
Dans la lignée de Off campus, la nouvelle série de Elle Kennedy !
On dit que les opposés s’attirent. Et s’il y en a bien une qui est d’accord avec ça, c’est Summer, parce qu’il n’y a aucune raison logique pour qu’elle soit attirée par Colin Fitzgerald. En règle générale, elle n’aime pas les intellos tatoués, les jeux vidéo, les joueurs de hockey qui pensent qu’elle est volage et superficielle.Cette image qu’il a d’elle ne joue pas en sa faveur. Ce qui arrange encore moins Summer, c’est qu’il soit copain-copain avec son frère.
Et que son meilleur ami ait le béguin pour elle.
Et qu’elle vienne d’emménager avec eux.
Parce que oui, pour couronner le tout, ils sont colocataires !
Summer a décidé que ça n’avait pas d’importance. Fitzy a clairement déclaré qu’elle ne l’intéressait pas, même si les étincelles entre eux risquent de mettre le feu à leur maison. Elle n’est pas le genre de fille à courir après un homme, et elle ne va pas commencer. La vie de Summer est déjà bien assez remplie par une nouvelle école, un professeur louche et un avenir incertain. Et puis, si son colocataire sexy se réveille et réalise ce qu’il manque… il sait où la trouver.

 ★ Merci aux Editions Hugo Roman pour ce SP ★

☆ AVIS DE BELI ☆

Mais quel plaisir de retrouver la plume de Elle Kennedy, d’autant plus dans cette série Briar Université est un spin-off de Off-Campus que j’ai beaucoup aimé lire. Retrouver le même univers m’a d’emblée tout de suite plu ! Elle n’a pas son pareil pour nous offrir des romances New-Adult qui nous ravissent. Nous allons dans cette série, retrouvez des personnages de Off-Campus, qui ont continué de grandir et d’évoluer, et c’est bien agréable d’avoir de leurs nouvelles. Cette série peut toutefois être lue de façon complètement indépendante, ça ne change rien à la compréhension des personnages et de leurs histoires.

Un petit mot sur la couverture, voir même sur l’ensemble des couvertures de cette série. Elles me plaisent bien, j’aime beaucoup les couleurs déjà, c’est très frais et les contrastes fonctionnent bien. La façon dont le titre est inscrit sur les t-shirt est assez originale, à la façon des sweat des universités aux inscriptions à leur nom. J’aime beaucoup l’idée et je trouve qu’elles ressortent bien.

Le héros masculin de cette histoire, c’est Fitzy, un sportif, artiste et geek, tout un contraste à lui tout seul mais qui a de quoi nous faire craquer ! Quelque part, il est très réservé, à l’image même des geeks qui passent leur temps à jouer, un peu introverti. Cela le rend d’autant plus intéressant, j’ai envie de dire et cela nous change de ces sportifs qui sont un peu beaucoup expansifs, voir légèrement vaniteux. Non Fitzy est bien différent de ses camarades de jeu. Il a l’air d’autant plus de lutter contre ce qu’il éprouve et ressent, surtout quand il est en présence de Summer, pourquoi ? N’importe qui de son âge, croquerait dedans sans réfléchir, mais lui non, il reste sur ses gardes et semble mal à l’aise d’éprouver de l’attirance pour elle. C’est un personnage assez intéressant, car on se demande bien pourquoi il se met ainsi des barrières alors que tout pourrait être facile et naturel.

Summer, c’est la petite soeur de Dean, de la série Off-Campus, c’est grâce à lui qu’elle a trouvé cette colocation auprès de trois hockeyeurs : Fitzy, Hunter et Hollis. Tous membres de l’équipe de Briar, l’université où Summer va désormais étudier. On apprend d’elle, qu’elle a été virée de Brown, car elle a mis le feu à sa sororité, on ne connait pas les détails de l’affaire au début du roman, mais du coup elle se retrouve ici à Briar. Elle connait déjà ceux qui côtoient son frère, et Fitzy notamment et elle angoisse un peu à l’idée d’être constamment en sa présence. Summer, c’est la jeune femme de bonne famille, née avec une cuillère en argent dans la bouche, elle n’a jamais eu à se soucier de l’aspect financier de sa vie. Elle est plutôt très enjouée, de bonne humeur, c’est une fêtarde, elle adore faire les boutiques, fan de fringues, elle fait d’ailleurs des études de stylisme. Mais derrière toutes ces frivolités, Summer est plus encore : elle doit justement lutter contre cette image de fille sans cervelle et c’est un combat de chaque instant.

Deux personnages bien différents sur le papier comme on dit : le discret, et la fêtarde. Et pourtant, ils s’attirent, comme deux aimants, ils ont beau attiré le regard d’autres qui pour certains sont même très bien, ils reviennent sans cesse à se chercher mutuellement. Cela va s’avérer difficile car Fitzy ne souhaite pas céder à cette attirance, alors que Summer, elle, attirée par lui depuis quelques temps déjà, y céderait bien. Alors au jeu du oui-non, on peut dire qu’ils vont devoir s’armer de patience pour comprendre l’autre. L’enjeu ici, est justement de comprendre pourquoi Fitzy a tant de mal à accepter ce qu’il éprouve et pourquoi il ne cède pas à ses envies. Elle Kennedy reste très évasive sur sa personnalité, on l’a compris, il reste quelqu’un de discret mais il est toutefois suffisamment à l’aise avec les autres, pour s’imposer quand il se doit de le faire. Peut être est-ce aussi la personnalité, assez imposante et vive de Summer, qui le déstabilise, nous en apprendrons plus sur ses raisons au fil des pages, mais moi c’est quelque chose qui m’a bien intriguée lors de ma lecture : savoir ce qu’il se cachait derrière ses barrières.

J’ai bien apprécié la personnalité de Summer, extravagante, pleine de vie mais aussi vulnérable, mais c’est une facette d’elle qu’elle n’affiche pas. Non elle tente au mieux de combattre ce qui la rend si fragile et elle cherche à s’en sortir, seule ou avec l’aide de personnes bien attentionnées. Mais cette facette d’elle reste son secret, sa faille, celle qui la rend si différente et dont certains pourraient profiter pour se jouer d’elle. C’est ainsi que nous appréhenderons ses difficultés à l’université mais aussi les mauvaises personnes qu’elle rencontrera et qui pourront lui faire du mal, ou tenter de la manipuler. Heureusement malgré ses difficultés, Summer reste une jeune femme intelligente et loin de se laisser faire, et à travers son histoire, nous découvrirons quelques travers et aprioris que les apparences peuvent engendrer.

La testostérone est à son comble dans ce premier tome avec tous ces joueurs de Hockey, que ce soit ceux de Briar ou ceux de Harvard, ou encore des footballeurs, ils ont tous des corps de rêve et sont de véritables fantasmes sur pattes. Elle Kennedy a aussi ce petit truc pour nous les présenter qui nous les rendent toujours aussi attrayants et c’est un réel plaisir pour notre imagination qui s’en donne à coeur joie. A cette beauté, s’ajoutent les personnalités de ses personnages qui sont toutes différentes les unes des autres. Elle apprécie à travers une série, nous présenter des personnages qui gravitent dans un même univers mais qui n’ont pas forcément les mêmes rêves ou les mêmes attentes de ce qu’ils font. C’est très agréable de tous les retrouver, tout en découvrant des personnalités et des vécus différents, parfois des mondes qui s’affrontent par leurs différences mais qui savent se rejoindre par ce que ressentent les personnages.

The chase, ce premier tome est une romance New-Adult où l’on prend plaisir à découvrir la personnalité des personnages. Leur jeune âge nous permet aussi de découvrir les émois provoqués par les attirances des uns et des autres et de concrétiser ou pas leurs envies. Les enjeux de leurs études et de leurs décisions pour leur avenir professionnel sont aussi abordés et prennent du poids dans le déroulement de l’histoire. Comme dans toutes séries New-Adult, nous avons pu ainsi découvrir les autres personnages, certains d’entre eux nous sont déjà bien attachants et j’ai hâte de les découvrir plus avant dans les prochains tomes. Dès ce premier opus, on sent la fidélité tout comme les rivalités qui se présentent, nous permettant ainsi d’imaginer ce qu’il pourrait bien se passer dans les suites, que l’on attend toujours avec autant d’impatience. La plume de Elle Kennedy n’a pas son pareil pour nous fidéliser d’emblée à ses personnages.

En conclusion, un plaisir de lire de nouveau Elle Kennedy en New-Adult. Ses personnages ont su s’imposer par des différences et des caractéristiques qui les rendent fort attrayants. Le tout sur un fond d’ambiance universitaire, ce qui fonctionne toujours aussi bien.

« Briar Université » #1 « The chase »
De Elle Kennedy
Editions Hugo Roman
Collection New Romance
Broché 398 pages
Sortie le 06/06/2019


Série Briar Université : (trilogie) 
Tome 1 : The chase (06/06/2019)
Tome 2 : The risk (04/07/2019)
Tome 3 : The play (à suivre)

Titre originale de la série : Briar U.
Spin-off de la série Off-Campus.

Série Off-Campus : (4 livres)
Tome 1 : The Deal (07/07/2016)
Tome 2 : The Mistake (01/09/2016)
Tome 3 :  The Score (03/11/2016)
Tome 4 : The Goal (12/01/2017)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>