Lore Olympus #1 – Rachel Smythe

lore-olympus-01

Résumé de l’éditeur :
Une réécriture contemporaine de l’une des histoires les plus connues de la mythologie grecque : l’histoire d’amour surprenante entre Perséphone et Hadès !
Perséphone, jeune déesse du printemps, est nouvelle au Mont Olympe. Sa mère, Déméter, l’a élevée exprès dans le royaume des mortels, pour la protéger des tentations. Mais après que Perséphone lui a promis de s’entraîner comme vierge sacrée, elle est autorisée à aller à l’université et à vivre dans le monde glamour et trépidant des dieux. Lorsque sa colocataire, Artémis, l’emmène à une fête, sa vie entière change : elle y rencontre Hadès et l’étincelle est immédiate avec le souverain charmant mais incompris des Enfers. Tout s’accélère alors, Perséphone doit maintenant naviguer entre les jeux stratégiques et les relations déroutantes qui régissent l’Olympe, tout en trouvant sa place et en affirmant son pouvoir.
L’interprétation ingénieuse de ce conte intemporel est destinée à devenir un classique moderne ! Le chapitre bonus inédit jamais lu en ligne fera de cette édition un livre collector à se procurer absolument !

 ★ Merci à Hugo BD pour ce SP ★

          avis-enora

Étant une grande fan de la mythologie grecque, j’adore lire des livres portant sur ce sujet, encore plus quand l’auteur décide de moderniser un récit datant de l’Antiquité. Quand elle est bien faite, la modernisation – que ce soit celle d’un mythe ou d’un conte – est une chose que j’adore.
Je voyais depuis quelque temps les illustrations de la BD Lore Olympus sur Instagram et je me souviens qu’une de mes amies m’en avait parlé car elle le lisait sur Webtoon. Alors, je ne peux que remercier Hugo de l’avoir édité en France !

Lore Olympus est donc une modernisation d’un mythe et pas n’importe lequel : le mythe d’Hadès et de Perséphone. Le syndrome de Stockholm, ça vous dit quelque chose ? Et bien c’est l’histoire d’Hadès et de Perséphone, entre autre. L’histoire du dieu des Enfers, le mystérieux et solitaire dieu des morts, qui tombe amoureux d’une jeune et douce divinité de la Terre, fille de la déesse des moissons. Et comme c’est l’Antiquité grecque et qu’une simple approche amicale ne suffit pas pour attirer les femmes, Hadès ne trouve pas d’autres solutions que de l’enlever et de l’emmener de force aux Enfers. La mère de Perséphone, Déméter sœur de Zeus, recherche sa fille disparue. Quand elle la retrouve, il est trop tard : Perséphone a mangé un fruit des Enfers, elle est donc obligée de vivre une partie de l’année auprès de son mari. Cette séparation de l’année a donné lieu aux saisons : quand Perséphone est avec sa mère et que cette dernière est joyeuse, la terre est fertile, c’est le temps du printemps et de l’été, mais quand elle est auprès d’Hadès, Déméter pleure la séparation, c’est le temps de l’automne et de l’hiver.
Ce mythe a été réutilisé énormément de fois dans la littérature et je pense notamment au tome 2 de la série ACOTAR par Sarah J. Maas (Un Palais de Colère et de Brume).

Ce premier tome se concentre sur la rencontre entre Hadès et Perséphone et je me demande comment l’histoire va mener au deal obligeant la jeune déesse à rester vivre aux Enfers avec son mari pendant six mois. Mais il est vrai qu’une modernisation de ce mythe ne laisse pas vraiment de place à cet aspect de l’histoire, je suis donc très curieuse de découvrir de quelle façon l’auteure va intégrer cette partie à son récit. D’autant plus que pour l’instant, je ne vois pas réellement en quoi c’est une réécriture du mythe d’Hadès et Perséphone, je pense alors que j’attends encore plus de lire la suite. Ce que j’ai beaucoup aimé, c’est le fait que l’histoire ne se concentre pas seulement autour de ces deux personnages et de leur histoire. Dans ce premier tome on a eu le droit à un autre mythe très connu de la mythologie et je pense qu’il y en aura davantage avec la suite.

C’est une histoire qui prend son temps et qui, si cela avait été un roman, se serait déroulée sur seulement quelques chapitres. Mais ici, nous sommes dans un format graphique au format BD et la place donnée aux illustrations est bien plus importante qu’aux textes et c’est alors que l’on peut avoir tout loisir de découvrir de multiples images. Elles mettent en lumière le plus de détails possibles sur chaque scène, c’est pourquoi nous n’avons ici traité qu’une partie du mythe. J’ai beaucoup apprécié l’histoire racontée dans ce premier tome, l’ensemble est vraiment très entrainant, on débute la BD et on se laisse porter par l’énergie qui s’en dégage. Les illustrations de cette BD sont très différentes des autres que j’ai pu lire, et j’ai beaucoup aimé cela. Il y a principalement des personnages, tous de couleurs différentes, Hadès est bleu tandis que Perséphone est rose. Les autres personnages qui les entourent, sont de couleurs différentes mais l’ensemble utilise un nuancier dérivé du bleu et du rose. On différencie alors chaque personnage à sa couleur, et cela créé une dynamique propre à la façon dont la BD a été crée. Les dessins sont mignons et jolis, ils vont bien avec le genre de l’histoire et apportent un petit plus qui rend le tout sublime.

J’ai bien aimé les personnages bien qu’ils ne ressemblent pas à mes yeux aux dieux et déesses qu’ils sont censés être. Certains comme les jumeaux Artémis et Apollon étaient assez fidèles à leur originel – d’ailleurs j’ai trouvé la modernisation d’Apollon vraiment très bien faite – alors que d’autres n’ont strictement rien à voir avec les dieux antiques. Héra par exemple, mais qu’est-ce qui est arrivée à Héra ???? Héra, la femme jalouse qui ne souhaite rien de plus qu’une famille parfaite, une famille si parfaite qu’elle a jeté son propre fils par la fenêtre de l’Olympe car elle le trouvait laid ???? Ce n’est pas cette Héra que j’ai vu dans cette BD, non la Héra de Lore Olympus est une gentille femme attentionnée qui prend soin des autres. Si j’avais dû écrire une modernisation d’Héra, j’aurais plutôt fait l’archétype de la femme toxique.

Les personnages principaux sont bien évidemment Hadès et Perséphone et ils étaient… à la fois fidèles et infidèles. Hadès est dans cette BD un homme las, las de sa condition de dieu des Enfers et de sa constante solitude. De l’Hadès antique manquait la peur qu’il inspire au monde, mais il faut dire que les trois frères ne sont pas si grandioses que cela dans Lore Olympus. Perséphone, elle, est une jeune fille qui n’a connu que la sécurité et la protection de sa mère et qui cherche à vivre. Une jeune fille naïve, douce et fragile mais qui peut se montrer très confiante une fois qu’elle se trouve en compagnie d’une personne avec qui elle se sent réellement bien. Je ne connais pas vraiment la comportement de la Perséphone antique, je ne suis même pas sure qu’elle est réellement été décrite à un moment, alors je ne peux pas faire de comparaison mais il est possible qu’elle se comporte ainsi même durant l’Antiquité.

Au final, j’ai vraiment passé un bon moment et je ne manquerai pas de lire le tome suivant, j’ai trop envie de savoir comment sera traité le reste de cette réécriture. Il n’y a eu pas de longueur dans l’histoire, c’est dynamique et chaque personnage a son importance et la mise en scène des illustrations a vraiment été un point fort de la BD. Je ne suis pas déçue d’avoir découvert cette BD qui répond aux attentes que j’en avais. Le livre en soit est splendide, les illustrations colorées sont à elles-seules superbes, le tout avec son format agréable à la lecture et propice à nous partager de belles et grandes illustrations, et pour finir sa couverture rigide qui offre au livre un précieux écrin. Rajoutez une belle épaisseur de livre, et dans votre bibliothèque, il ne passera pas inaperçu, c’est un très bel objet.

Lore Olympus, volume 1
De Rachel Smythe
Editions Hugo Publishing, Hugo BD
Sortie le 06/01/2022


Série Lore Olympus : 
Tome 1 : 06/01/2022
Tome 2 :  sortie VO le 5 juillet 2022

lore-olympus-01

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>