Behind the Bars de Brittainy C. Cherry

behind-the-bars

Résumé de l’éditeur :
La première fois que je rencontrai Jasmine Greene elle apparut comme des gouttes de pluie.
J’étais ce musicien maladroit et elle était la reine du lycée. Nous n’avions rien en commun hormis notre musique et notre solitude.
Quelque chose dans son regard me disait que son sourire n’était pas toujours authentique. Quelque chose dans sa voix me donnait un espoir que j’avais toujours souhaité trouver.
Puis, en un éclair, elle disparut.
Des années plus tard, elle se tenait face à moi dans une rue de la Nouvelle-Orléans. Elle avait changé. Moi aussi. La vie nous avait rendus plus froids. Plus durs. Plus solitaires. Plus fermés.
Nous n’étions plus les mêmes, mais les fragments de mon être brisé reconnurent la tristesse qui demeurait en elle. A présent qu’elle était revenue, je ne commettrais plus l’erreur de la laisser partir.
La première fois que je rencontrai Jasmine Greene, elle apparut comme des gouttes de pluie. Lorsque nous nous retrouvâmes, je devins son orage le plus sombre.

 ★ Merci aux Editions Hugo Roman pour ce SP ★

☆ AVIS DE BELI ☆

Je ne sais pas si cela vous arrive des fois, d’avoir très très envie de lire un roman mais d’avoir peur de le commencer, car vous savez que l’auteure arrive à vous toucher plus que de raisons à chaque fois ? Lire un Brittainy C. Cherry, c’est être assurée d’éprouver des émotions fortes, de belles émotions oui mais c’est aussi être assurée d’être retournée et parfois d’avoir du mal à s’en remettre. Elle fait partie de ces auteurs qui manient les mots avec magie et qui savent nous transporter avec ses écrits. Après avoir passé le cap décisionnaire de la lecture, vient le temps de l’écriture, et là il nous faut trouver les mots adéquats pour exprimer les émotions ressenties à la lecture. Des mots suffisamment évocateurs et aussi à la hauteur des écrits de cette auteure que nous aimons tant lire et parfois ce n’est pas simple.

Behind the bars allait-il me causer autant d’émotions que sa précédente série ?

Dès le début, elle a su trouver encore une fois les mots pour nous conter ses deux personnages. Deux jeunes personnages que j’ai aimé tout de suite, deux jeunes personnages aucunement maitre de leur destin, qui subissent chacun à leur manière le joug d’une autre personne. Ils sont jeunes, tout juste seize ans, ils devraient tous deux vivre des derniers instants d’insouciance de cet âge avant de passer à l’âge adulte. Mais Jasmine et Elliott sont confrontés à une vie difficile, chacun à leur manière. Jasmine vit sous le despote de sa mère qui voit en elle, la possibilité de réaliser ses propres rêves : être une star. Jasmine n’a pas donc un moment de répit, elle doit chanter, danser et jouer la comédie tout le temps, sans relâche et sans exprimer ses propres goûts pour devenir une pop star, alors que dans sa tête elle rêve soul musique. Tout cela avec une mère qui passe son temps à la rabaisser et à lui montrer à quel point elle pourrait faire mieux encore. Par amour pour cette mère, elle subit mais jusque quand pourra-t-elle supporter toute cette pression ? Elliott est un jeune homme au physique fragile, tout maigre, il est le souffre douleur des stars du lycée, ces garçons imbuvables qui s’imaginent que tout leur est du. Il se fait harceler, maltraiter et subit chaque jour sans broncher toutes ces attaques, peinant à se redresser à chacune d’elles. Rien de ce qu’il vit n’est normal, ni même acceptable mais c’est ainsi que cela se passe.

Mais Elliott, c’est aussi un prodige du saxophone, c’est ainsi que Jasmine le remarquera au détour d’une rue. Sa musique parle pour lui, il y exprime à travers elle ce qu’il est vraiment. Une fois que la musique s’est éteinte, c’est lui qui s’éteint avec, se retranchant sur lui-même, s’exprimant difficilement. Jasmine a vu cette étincelle de vie et de créativité en lui, et elle va vouloir le connaitre. Tandis qu’elle, est populaire au lycée, à peine arrivée, et première fois scolarisée, elle va donc s’intéresser à la tête de turc de tous ceux qui gravitent autour d’elle. Un mal pour un bien, elle fera son possible pour qu’Elliott est une vie meilleure. Entre eux, né quelque chose d’unique, quelque chose de beau et très naturel, ils vont vivre dans une bulle le temps de se connaitre et de trouver. Leur bulle à eux, où l’on les verra s’épanouir l’un auprès de l’autre. Mais tout ne se passe pas forcément comme on le voudrait, et les choses vont vite tourner au cauchemar. Ils seront séparer et leur destin prendra deux voies différentes.

Toute la première partie a été magnifique, elle m’a complètement conquise. La découverte de ces deux personnages que l’on ne peut qu’aimer, nous rappelle à quel point la fragilité peut être manipulée et maltraitée. La musique a porté les personnages mais ce sont les autres, ceux qui leur voulaient du mal de bien des façons, qui a fait échouer cette belle histoire qui commençait si bien. Rien que cette première partie m’a profondément touchée, Brittainy C. Cherry trouve des symboliques magnifiques à travers des gestes et des traditions transmises de l’un à l’autre. C’est l’histoire d’une musique, d’une clé, d’un coeur offert, tant de beaux messages et de belles promesses.

Quand j’ai commencé à écrire cette chronique, je n’ai pas tout de suite trouvé les mots pour exprimer ce que j’avais ressenti à la lecture. J’ai même eu un blocage complet, mais que dire de ce beau texte qui lui fasse suffisamment bien écho. La première partie déjà m’a profondément touché, de faire la connaissance de Jasmine et Elliott, qui si jeunes devaient déjà être confrontés à tant de choses m’a beaucoup ému. J’ai adoré l’idée qu’elle les fasse se rencontrer tous jeunes et je savais que l’on allait les lire adultes, mais elle a su prendre le temps de nous les présenter adolescents. Tous ces moments qu’ils ont partagé, tous les événements qu’ils ont vécu, ensemble puis séparément nous ont beaucoup appris sur eux. La vie n’a pas été facile avec eux et ils ont du grandir trop vite, en oubliant de vivre des moments d’insouciance comme les autres jeunes de leur âge. Après cette première partie pleine d’émotions, nous allions les retrouver quelques années plus tard. J’entamais alors une autre histoire, même si c’était toujours la leur.

Adultes, c’est encore la musique qui les a réunit, à travers le bien qu’ils ont souhaité faire auprès d’un personnage clé de leur histoire et de leur vie. Elliott n’est plus le même, un événement l’a changé à jamais, fini la musique, fini le jeune homme fragile et vulnérable. Aujourd’hui, c’est un homme fort, musclé, grand, mais aussi froid, distant et glacial, sans émotions, ni sentiments, ni envie d’être heureux. Le Elliott de Jasmine n’est plus là, il s’est perdu. Jasmine a vécu des années dans le showbiz qui auront eu raison de son engagement vis à vis de sa mère, l’amour n’aura pas suffit à vaincre toutes ces choses qu’elle a vécu auprès de personnes malsaines et mal attentionnées. Elle quitte tout, et revient en ces lieux où elle a connu les meilleurs moments de sa vie. Elle y retrouve cet homme, ce père de coeur qui a toujours été présent pour elle, envers et contre tous, une relation particulièrement forte et très belle.

La deuxième partie nous conte ce qu’ils sont devenus adultes, six ans plus tard, après que leur vie est pris un tournant auquel ni l’un, ni l’autre n’était préparé. Comment Jasmine va-t-elle pouvoir retrouver le doux et gentil Elliott, dans cet homme qui a tant souffert et qui doit combattre tant de démons ? Les personnages qui gravitent autour d’eux, jouent un rôle très important dans leur histoire. Beaucoup d’entre eux sont bons et plein d’amour, ce sont ces qualités qui feront d’eux ces êtres proches que l’on ne peut pas dissocier des héros de cette histoire. Les mauvais de cette histoire qui contribuent à ces événements marquants de leur vie, ont tous aussi un vécu, un passif qui a fait d’eux ce qu’ils sont. Cela n’excuse en rien le mal qu’ils font, non mais Brittainy C. Cherry nous les raconte aussi, pour que l’on puisse bien cerner les personnages et voir aussi de quelles façons les réactions des personnages principaux vis à vis d’eux, auront leur importance dans l’acceptation de ce qu’ils sont aujourd’hui.

Un roman dans lequel nous suivons des personnages au coeur gros, débordant d’amour et de gentillesse. C’est la force de l’amour qui va leur permettre de trouver le chemin pour survivre aux épreuves mais ce chemin sera semé d’embuches et il est très difficile de vaincre cette tristesse et ce manque qui bouleversent des vies. Brittainy C. Cherry nous propose de lire une histoire magnifique, si forte de beaux messages d’espoir et de bonheurs retrouvés, sa plume est toujours aussi belle. Ici elle est portée par la musique qui unit les personnages, par les messages transmis à travers leurs actes et leurs émotions. Le musique, c’est aussi ces moments où les personnages se révèlent aux autres, ils s’ouvrent ainsi à évoquer leur véritable personnalité et ce qu’ils souhaiteraient être envers et malgré tout ce qu’ils vivent.

La Nouvelle-Orléans est un de ces lieux un peu à part, elle nous est offerte à travers sa musique, ses rues, et ses personnages. Le saxo-phone, la soul, le partage de cette musique au détour d’une rue, elle leur a permis de faire connaissance, elle les a unit, les a lié et elle reste fondatrice de leur histoire. J’ai beaucoup aimé la douceur de cette romance, malgré la dureté des faits et de ce qu’ils vivent, malgré la colère emmagasinée qui ne demandait qu’à exploser. Ce roman est un très beau coup de coeur, les deux parties distinctes par le temps, mais indissociable par leur lien m’ont conquise. La plume de Brittainy C. Cherry reste fidèle à ce que j’apprécie chez elle, elle a su ici faire chanter les mots qui accompagnent ses personnages.

Behind the Bars
De Brittainy C. Cherry
Editions Hugo Roman
Collection New Romance
Broché 383 pages
Sortie le 05/09/2019

pcc


Série The music street : 
Tome 1 : Behind the Bars (05/09/2019)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>