« Une lueur d’espoir » de K.A. Tucker

une-lueur-d-espoir

Résumé :
Catherine Wright habite en Pennsylvanie, dans une petite ville où la population atteint tout juste deux mille habitants en dehors de la saison touristique. Elle est serveuse et s’occupe de sa fille de cinq ans. Une nuit, alors qu’elle rentre dans le brouillard d’un énième « blind date » organisé par sa patronne et amie Lou, elle tombe sur une voiture encastrée dans un arbre. Elle intervient et parvient à sauver la vie d’un des occupants avant que le véhicule s’embrase.
Elle ne saura que bien plus tard qui elle a sauvé : Brett Madden. La star de hockey, héros national. Mais Catherine a déjà eu son heure de gloire quelques années auparavant, et la dernière des choses qu’elle souhaite, c’est d’être à nouveau sous la lumière des projecteurs et de voir son passé ressurgir. Elle ne révèle pas son identité. Et ça marche. Un moment…
Jusqu’au jour où elle trouve l’homme qu’elle a sauvé devant sa porte. Il veut juste la remercier, mais il va bouleverser sa vie.

 ★ Merci aux Editions Hugo Roman pour ce SP ★

☆ AVIS DE BELI ☆

Je vous avoue que je n’ai pas lu le résumé de ce roman quand j’ai demandé à le lire ! tout simplement car j’avais adoré la précédente série de K.A. Tucker publiée chez Hugo Roman : The ten tiny breath et que j’avais hâte de la lire de nouveau. Respire, le premier tome de cette série avait été mon premier coup de coeur de cette maison d’Editions. Depuis j’ai lu le résumé afin de savoir aussi ce que nous proposait l’auteure et je n’ai pas résisté longtemps avant de le découvrir, j’ai mis un peu plus de temps néanmoins à écrire la chronique.

Ce roman m’a pris aux tripes, K.A. Tucker nous propose une héroïne tellement admirative, si touchante, si forte que ce conte de fée coulait de source. Seulement rien ne se passe comme dans les contes de fée, la petite serveuse mère célibataire sans le sous, ne peut pas finir avec la super star du hockey… et c’est là que nos coeurs cognent fort pour cette jeune femme à qui la vie n’a pas souri jusque là. A se demander où elle puise la force de continuer, de se battre ? Pour sa fille, cela ne fait aucun doute, qui fait tout son bonheur mais elle, qui va l’aider à être heureuse au delà de son rôle de maman ?

Nous découvrons ce personnage féminin, Catherine alors qu’elle passe un moment désagréable en compagnie d’un rendez-vous arrangé par sa patronne. Quel ennui, elle ne pense qu’à une chose : rentrer chez elle. Sur le chemin du retour, elle est témoin d’une voiture accidentée, seule aux alentours, elle se portera au secours d’un passager. La description de cette scène nous annonce tout de suite l’impact que cet accident aura sur elle, ainsi que sur cet homme qu’elle a sauvé. C’est à la fois si proche de la réalité et tellement percutant que nous avons vraiment l’impression d’y être. Nous sommes alors confrontés aux décisions que doit prend Catherine sur le vif, par rapport à la dangerosité de cet accident et sa vie qui est elle-même alors en danger, on comprend aussi à quel point c’est déstabilisant sur le moment.

Le rescapé de cet accident s’avère être une personnalité, un joueur de hockey très médiatisé. Catherine voit alors le danger si les projecteurs étaient projetés sur elle et sa vie, elle ne souhaite pas revivre cela une deuxième fois. Nous avons pu en effet prendre connaissance de son passé, cette toute jeune femme a eu une vie chaotique qui a pris un virage conséquent lorsqu’une affaire personnelle la concernant a été médiatisée et que tous se sont détournés d’elle. Très jeune, elle a donc du se débrouiller seule, abandonnée de tous, même de sa propre famille. On voit à quel point il suffit de peu pour qu’une vie bascule, les petites villes, une réputation, l’influence des grandes familles et voilà que la vie d’une toute jeune femme va éclater. C’est ce qui est arrivé à Catherine et si elle a su rebondir et braver tous les obstacles pour réussir à s’en sortir, sa vie est loin d’être idéale, elle survit avec les moyens du bord. Et si elle est ce personnage admirative, elle est aussi sensible et il suffit de peu pour que son bonheur ne s’effondre. Une réalité qui la pousse donc à garder son anonymat mais Brett, notre star du hockey et sa famille tiennent à la remercier. C’est ainsi qu’elle se retrouve elle aussi de nouveau face aux harcèlements des médias.

Brett est un homme qui a été tellement plaisant à lire et découvrir. Un de ces personnages dont on tombe facilement sous le charme. Il est une célébrité, a toujours été sous les feux de la rampe car sa mère est une grande actrice mais il a su rester humble et très ouvert aux autres. Il est certain que le contraste entre sa vie et celle de Catherine est immense, elle vit au seuil de la pauvreté tandis que lui déborde de richesses, ils n’ont pas vécu la même chose et n’évoluent pas dans les mêmes sphères sociales. Pourtant entre eux, il va se passer quelque chose, si Catherine ne croit plus trop qu’un jour elle puisse trouver l’amour, on imagine bien que Brett lui parait encore plus inaccessible, elle ne peut pourtant pas de craquer pour lui. Et Brett, qui aurait pu se contenter de la remercier et d’en finir, va vouloir la connaitre et aussi l’aider. Mais il sait aussi que les médias risquent de lui causer du tort et dans sa vie, il ne dirige pas tout, parfois d’autres personnages prennent des décisions pour lui. Cela portera préjudice aux liens qu’il a su créer avec elle, rappelant à Catherine que lui et elle ne sont pas du même monde.

Cette relation va connaitre bien des rebondissements et tant de tourments et de peines, elle va leur faire prendre conscience de tant de choses mais sans éviter de souffrir car ils ne sont pas réellement libre d’agir comme ils aimeraient. Ils ne sont pas « seuls », tellement de gens et de points régissent leur vie, des secrets se doivent d’être tus, le jugement hâtif est tellement facile… le conte de fée est semé d’embuches. Les personnages secondaires prennent une place importante dans leur belle histoire : certains les aideront au mieux, d’autres découvriront qu’ils se sont trompés en jugeant trop facilement, tandis que d’autres encore tenteront de tirer partie de cette histoire, agissant à mauvais escient contre eux. Tant de moments à la fois révélateur d’amour mais aussi de méchancetés, qui ne vont pas aider Catherine à vivre paisiblement.

Une lueur d’espoir, c’est des personnages percutants, une histoire si touchante, une héroïne admirative, un héros que l’on apprécié d’emblée pour sa gentillesse et sa simplicité malgré sa position sociale. Comment ne pas fondre pour des personnages qui vivent les choses au jour le jour et qui en aucun cas ne sont là pour faire du mal. J’ai adoré lire cette histoire, j’ai été fascinée par la personnalité des personnages, et par la sincérité qu’ils dégagent.

J’ai trouvé toutefois que ça s’est très très légèrement essoufflé sur la fin, qui a manqué d’un petit quelque chose pour rendre cette lecture unique. C’est dommage car j’ai juste adoré l’ensemble ! Peut être que le conte de fée aurait mérité un rebondissement de plus, bon quelque part, ça aurait aussi pu faire trop – on sent l’indécision de la lectrice là ! En tout cas, j’ai adoré retrouvé la plume de K.A. Tucker, elle m’avait tellement manqué et s’il n’est pas un coup de coeur, je recommande toutefois chaudement la lecture de ce roman magnifique qui est parfait. Il ne m’a pas déçue et  elle nous a offert ici une bien belle histoire d’amour, avec cet espoir que malgré les apparences et les circonstances qui ne sont pas forcément de notre côté, des fois, le destin peut sourire aux plus malheureux et c’est avec ravissement que le conte de fée  peut prendre vie. Je suis ravie d’avoir retrouver la plume de K.A Tucker, j’espère avoir de nouveau l’occasion de la lire.

« Une lueur d’espoir » de K.A. Tucker
Editions Hugo Roman, collection New Romance le 01/02/2018 : 595 pages

NOTE : 5/5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>