Si seulement #1 de Magali Inguimbert

si-seulement

Résumé de l’éditeur :
Il peut tout changer dans sa vie…
Cela fait bien longtemps qu’Alyssa attend d’intégrer l’université de ses rêves. Depuis sa tendre enfance, elle veut devenir étudiante dans cette université de prestige, au point que Yale est devenue son surnom.
Quelques jours à peine avant son départ, elle apprend que son voisin va y entrer aussi. Luke est à la fois son ami d’enfance et celui qu’elle a toujours aimé. Et même s’ils se sont un peu éloignés à l’adolescence, Alyssa est ravie de savoir qu’ils se croiseront en cours et sur le campus.
Peut-être comprendra-t-elle mieux ce qui les a séparés ces dernières années et, qui sait ? Luke la regardera différemment, comme la jolie jeune femme qu’elle est devenue.
Lorsqu’il semble se rapprocher d’elle, elle est folle de joie, mais Luke est mystérieux et complexe. Partage-t-il ses sentiments ou joue-t-il avec elle ?
Yale va découvrir que son passage à l’université ne lui permettra pas simplement de devenir l’avocate qu’elle a toujours rêvé d’être, mais qu’il sera aussi une grande leçon de vie.
Mais il pourrait aussi la conduire vers l’amour et le bonheur.

 ★ Merci aux Editions Hugo Roman pour ce SP ★

☆ AVIS DE BELI ☆

Une année 2020 qui débute avec ce premier roman lu. Je le gardais pour le bon moment et là j’ai eu quelques heures de tranquillité et j’ai voulu en profiter pour re-découvrir cette histoire, en effet je l’ai lu en 2015 quand Magali l’a sorti en auto éditions sur Amazon. Un roman qui m’avait bouleversé à l’époque et le relire alors qu’il parait ici chez Hugo New Romance avec cette très jolie couverture coulait de sources. Alors qu’allait me procurer la re lecture de ce roman, alors que je connaissais déjà l’histoire !?

C’est une romance New Adult que nous propose de lire Magali Inguimbert, qui répond à tous les canons du genre : l’université, de jeunes étudiants, les fêtes, la collocation, les nouveaux amis, les études, les premiers amours. Elle se repose aussi sur le schéma narratif classique de la jeune fille studieuse, peu sur d’elle et qui se fout de son apparence, bien concentrée sur son objectif de réussir. Face à elle, le beau jeune homme, ici qu’elle connait déjà et duquel elle est amoureuse. Tous deux se connaissent depuis longtemps, ont été très proches, se sont éloignés l’un de l’autre avec l’adolescence et les hormones aussi, et ils vont se retrouver sur les bancs de la fac.

Voilà venu le moment pour Alyssa d’aller à la fac ! Un grand moment qui lui permet de continuer de suivre son objectif de réussir plus tard et d’avoir un boulot qu’elle aime, elle souhaite devenir avocate. Elle est d’autant plus heureuse d’y aller que l’une de ses connaissances, Luke dont elle fut très proche il y a un temps, y sera aussi. Peut-être serait-ce l’occasion de retrouver une partie de cette complicité d’antan ou bien plus encore, se prend-elle à rêver. Car Alyssa a toujours eu le béguin pour Luke, mais à l’adolescence, il a préféré courir après des filles plus pulpeuses, subjectives, faciles et j’en passe plutôt que de s’intéresser à la timide Alyssa qui ne s’intéressaient pas aux garçons. Mais Alyssa a grandi, et quand il fait un premier pas pour reprendre contact, elle n’en revient pas et par peur, inquiétude, manque de confiance, elle ne profite pas forcément immédiatement de cette main tendue.

Ils se retrouvent donc ensemble dans la même université, et si elle reste prudente de peur de se dévoiler, d’être ridicule ou que sais-je encore, elle est très heureuse de l’avoir avec elle. Elle sait qu’elle ne sera pas forcément amené à le voir « tout le temps » mais ils sont toutefois dans les mêmes lieux. Leur relation ne va pas être pourtant très évidente. En effet Luke est un jeune homme qui souffle le froid sans que l’on s’y attende. C’est lui qui va tenter de se rapprocher d’elle au départ, pour son plus grand plaisir, et une fois qu’Alyssa va avoir le courage de répondre à ce premier pas qu’il fera, toute heureuse qu’elle est que ce soit lui qui le fasse, il va très vite se détourner d’elle et ce sans explication. La jeune fille, plutôt réservée et qui n’est pas de celles qui prend les devants, va très mal vivre son attitude et se sentir peinée et blessée. Il faut comprendre qu’avant cela, ils ont été très proches et qu’ils se connaissent, mais elle aurait du rester sur son opinion de départ, Luke est beau, sportif, plus populaire qu’elle et il ne peut pas s’intéresser à elle, autrement que comme une connaissance, il faut qu’elle se fasse une raison.

Sauf que si elle voulait l’éviter, c’est raté, elle va devoir faire avec sa présence car ils vont fréquenter les mêmes personnes. Cela va s’avérer plus compliqué qu’il n’y parait car Alyssa n’arrive pas à taire ses sentiments pour lui, mais elle va devoir le voir continuellement et en couple en plus, de quoi la dérouter plus que de raisons. L’attitude de Luke reste toujours aussi ambigüe, parfois même abrupte dans ses réactions vis à vis d’elle. Elle tente de se rapprocher d’un autre, mais Luke ne réagit pas bien à cela, la situation est un peu tendue et délicate, jusqu’au moment où leur attirance deviendra évidente pour eux. Malgré tout cela, Luke reste toujours ce personnage mystérieux aux yeux de celle qui le connait le mieux, et ses absences, ses coups de fil incessants viendront ponctuer une histoire qui débute clandestinement et qui va progressivement évoluer.

La narration à la première personne nous porte à découvrir leur histoire du point de vue unique d’Alyssa. En effet, c’est elle la principale narratrice, c’est donc à travers son regard que nous allons connaitre Luke et nous n’aurons donc pas les réponses aux questions qu’elle se pose, si ce n’est quand il lui fournira et ce en temps voulu. Ainsi nous avançons tout comme elle avec ses interrogations et les nombreux doutes le concernant. Alyssa n’a plus de secret pour nous, elle se livre sur chaque émotion, sentiment qu’elle éprouve et nous constatons que c’est une jeune fille qui a besoin de prendre confiance en elle, elle est réservée et peu sur d’elle, inexpérimentée dans bien des domaines et plus le temps passe, plus elle apprend de son expérience à l’université. Elle est par moments un peu naïve, mais elle n’aura de cesse de tirer des leçons de tout ce qu’elle vit. Luke, est face à elle, moins enclin aux doutes, bien que par moments, il semblerait qu’il puisse se demander où tout cela va le mener, mais il est très attaché à elle. Au début, il l’a fuit, il l’a un peu malmené mais quand il décide de ce qu’il veut, il sera beaucoup plu enclin à s’exprimer sur ce qu’il ressent, semblant ne pas vouloir perdre de temps et profiter de chaque instant.

C’est au fil des pages et des incertitudes qui viennent se glisser dans cette jolie relation entre deux jeunes personnages qui vont vivre de beaux instants ensemble, que nous découvrirons ce qu’il se cache derrière tout cela. Magali Inguimbert nous propose alors de vivre des moments plein d’émotions, qui de mon côté ont su me toucher. Ma première lecture m’avait surprise, déroutée, et je n’en étais pas sortie indemne car je ne m’y attendais pas. J’ose espérer que cela sera le cas pour vous aussi lorsque vous découvrirez ce roman. Ma deuxième lecture s’est fait bien entendue différemment, puisque je connaissais déjà l’histoire et je peux vous dire que cinq ans après ma lecture, je m’en rappelais bien. Mais j’ai ressenti ce même élan envers ce que vont vivre ces personnages, ce qui a su une nouvelle fois me toucher. Magali nous offre une belle romance, ponctuée par une gravité que l’on attendait pas forcément lorsque l’on la commence.

A la fin de ce roman, on se sent orphelin, un peu comme si on n’y avait laissé une part de nous même. Le texte a beaucoup évolué depuis ma première lecture, j’ai pu le constater et je suis bien heureuse de l’avoir relu. Les émotions, elles, elles y étaient déjà dans les premiers écrits, elles restent intactes et percutantes et je suis ravie d’avoir ressenti une nouvelles fois la même intensité à la lecture. Avec un roman tel que celui-ci, je suis plutôt partisane de ne pas avoir de suite, mais celui-ci est cher à mon coeur et j’ai une petite histoire avec lui, et j’avoue que là, je suis très curieuse de lire le tome 2. Même si j’ai très peur de le lire aussi, mais je l’attends avec tellement d’impatience. Pour tout vous dire, je ne lirai pas le résumé avant de le lire, car je souhaite ne rien savoir et le découvrir à part entière !

Une fois encore Si seulement aura fait son petit effet chez moi, merci Magali.

Si seulement #1
De Magali Inguimbert
Editions Hugo Roman
Collection New Romance
Broché 308 pages
Sortie le 09/01/2020


#1 : Si seulement (09/01/2020)
#2 : Seulement si (13/02/2020)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>