Scrap Metal #1 Mis à la casse de Jana Rouze

scrap-metal-01

Résumé de l’éditeur :
Tout commence par une lettre laissée à la hâte par un mort.
Trois mots inscrits d’une écriture tremblante livrent le nom d’un homme public et une ville.
Pour Sauvage, l’ancien sectateur qui la reçoit, c’est la fin d’une existence pitoyable : celle d’un enfant enlevé à l’âge de cinq ans, vendu à une secte réputée parmi les plus dangereuses. Il va pouvoir retrouver le jumeau dont il a été séparé, combler le vide de son existence, et se venger.
Entre la lettre et sa vengeance, il y a la fille de l’homme qui a été dénoncé.
Hope n’appartient pas à son monde.
Dans ses yeux de sectateur, c’est une Wog, une étrangère du monde extérieur.
Sectateurs et Wogs ne se mélangent pas, ne se touchent pas. Jamais.
Sauf quand leur malheur est étroitement lié.

 ★ Merci aux Editions Hugo New Romance pour ce SP ★

☆ AVIS DE BELI ☆

Un roman qui intrigue, à la lecture du résumé, à l’annonce de cette sortie, c’est le sentiment qui prédomine, que nous réserve ce texte ? Puis vint le moment, où l’on reçoit le livre et là Waouh! il est énorme, une belle bête de 720 pages qui ne laisse pas insensible, et ce n’est que le premier d’une trilogie. Rien d’étonnant, me direz-vous, il s’agit de Jana Rouze et sa précédente trilogie était déjà composée de trois pavés de texte. Ce n’est pas la taille qui m’effraie heureusement, mais tout de même cela impressionne. Je me suis donc lancée dans ce roman, en étant un peu frustrée tout de même car je savais que je trouverai difficilement le temps de m’y plonger littéralement, étant sans cesse solliciter de toute part.

Un, deux, trois, partez ! Non ce n’est pas un marathon, c’est un roman long, on le sait maintenant, alors si l’on pense que l’on va le lire vite, ce n’est pas ainsi que je concevrai la chose. En effet, Jana Rouze a choisit de faire évoluer ses personnages dans des sphères très sombres et elle aborde ainsi le milieu des sectes. Mais en nous proposant cette histoire, elle a décidé de nous présenter des personnages qui sont sortis d’une secte et s’ils sont aujourd’hui libres, ils ont toutefois un vécu très particulier. C’est ainsi que nous découvrons l’histoire des personnages principaux, mais aussi celles des autres, ceux qui ont tous vécu dans une secte, et pas la même, nous offrant alors tant de vies à découvrir. Quand on lit ce texte, on se dit qu’il y a un travail monstre derrière, pour nous évoquer tant de références aux actes passés de telle ou telle secte, c’est impressionnant. Je crois que de ce côté-là, j’ai été fascinée par la mine incroyable d’informations fournies par Jana Rouze, j’en reste un peu toute coite !

Avant de commencer le roman, j’avais conscience de plusieurs choses : dans cette histoire, il y a des jumeaux, deux jeunes enfants qui ont été enlevés et vendus. On aborde une thématique forte, celle des sectes et de bien d’autres thèmes encore qui gravitent autour de cet endoctrinement forcé. C’est bien des années plus tard que nous faisons la connaissance de l’un d’eux, séparé de son frère depuis cet enlévement, il est de ceux qui sont sortis de la secte où il a grandit mais l’endoctrinement qu’il a subit à laisser des habitudes de vie et de pensées qu’il est difficile d’occulter, faisant de lui un être à part. J’étais très curieuse de découvrir son histoire et son vécu et de constater les conséquences qu’ont eu toutes ces années de séquestration et de manipulation sur sa personnalité. D’un premier abord, il n’est pas un homme facile à cotoyer, il est très froid, parfois effrayant, il déstabilise la plupart des personnes qu’ils rencontrent. Son regard est sombre et très significatif de ce qu’il est capable de faire si vous n’écoutez pas sa mise en garde, il n’a aucune limite. Et il n’a qu’un but : retrouver son jumeau, car depuis leur séparation, il se sent incomplet et il n’a jamais cessé de penser à lui. Est-il toujours en vie ? Ce but qu’il s’est fixé, c’est la seule chose à laquelle il pense et si certains imaginent qu’ils puissent s’en détourner ou accepter qu’autre chose se passe dans sa vie, c’est bien mal connaitre ce personnage, personne ne le détournera de sa quête. Son esprit est englué dans une vie qui a fait de lui une sorte de personnage dépourvu d’émotions et s’il pense à retrouver sa moitié, son double, celui de qui il était si proche, il pense aussi à punir ceux qui ont provoqué cette séparation. C’est ainsi qu’il fera connaissance du personnage féminin de ce roman.

L’héroïne de ce roman, Hope est une jeune femme, plutôt douce et aimante. Elle a vécu un moment très difficile et douloureux qui a laissé un traumatisme certain dans l’évolution qu’a été la sienne. Aujourd’hui, à vingt-cinq ans, elle reste très proche de son père et elle ne conçoit pas pouvoir un jour faire confiance à un homme. Elle a vécu bien des années protégée suite à cette expérience traumatisante, survenue alors qu’elle était toute jeune. On pourrait croire qu’elle est une jeune femme innocente et fragile, certes elle a une part de fragilité, du à ce dont elle a été témoin par le passé, mais elle est toutefois quelqu’un de combattif et que l’on pourrait qualifier d’assez téméraire, quand on constate ce qu’elle osera dire et faire face à un homme tel que Sauvage par exemple. Elle se retrouve sur le chemin de cet homme, ce n’est pas un hasard, non c’est un calcul de sa part à lui, elle va desservir le noir dessein de la vengeance, et elle va donc se retrouver sans le vouloir comme la proie qui lui permettra d’atteindre son but.

Hope est ambitieuse, et elle travaille dans un milieu où la psychologie des autres est son leitmotiv, c’est ainsi qu’il pourra l’attirer dans ses filets, en l’appâtant avec les personnalités très particulières des sectateurs qui travaillent tous dans l’entreprise de Sauvage. Impossible de résister à cette étude qui pourrait lui apporter tant d’un point de vue professionnelle. L’occasion aussi pour elle, de prendre son envol, de fuir une situation particulière qu’elle vit avec celui qui veut faire d’elle sa femme, une façon aussi de prouver que malgré la vie protégée qu’elle a eu, elle peut s’en sortir seule. La bravoure dont elle fait preuve, nous démontre qu’elle n’est pas la chose fragile qu’elle semble être, elle a, certes, des fantômes de son passé qui l’empêchent de vivre comme elle devrait mais elle a aussi une fascination pour ce qu’elle fait, qui la pousse à agir avec désinvolture, même dans des situations qui pourraient être périlleuses. Son personnage est très intéressant, elle nous épate tout au long de cette lecture, devenant plus que ce qu’elle est censée être. Elle a décidé qu’elle ferait tout pour sauver Sauvage d’un destin tout tracé que les études psychologiques qualifieraient de conséquences malheureuses d’un endoctrinement trop poussé.

Sauvage, un homme, qui a tant subi, un homme sombre, fascinant à découvrir, qui va se dévoiler au fil des pages. Cette rencontre lui apportera bien plus que ce qu’il pensait, Hope sera la tentation, alors qu’elle ne devait être que ce qui lui permettrait de se venger et d’obtenir les informations qu’il souhaite obtenir. Leur relation sera tout aussi particulière que le sont ces personnages, ils ne pensent pas comme le commun des mortels, et c’est face à ça que Hope va devoir se battre. L’intégration sera difficile, semée d’embuches et leur passé à chacun d’eux recèlent bien des secrets dont on imagine même pas la profondeur. Si ce que nous savons d’eux est déjà dérangeant, il y a encore bien plus obscur à découvrir, et tous deux vont être pris dans ce tourbillon des enjeux. Leurs passés et aussi celui de ceux qui leur sont chers seront-ils compatible avec une possible relation ? La personnalité de Sauvage est-elle si indomptable ? Son destin est-il incontrôlable ? Tant de questions que nous prenons plaisir à nous poser, on se tourmente de connaitre l’avenir de chacun d’eux.

Un roman à l’atmosphère particulière, entêtante. Les lieux évoqués déjà sont déjà très porteurs d’une certaine ambiance : Hope vient de Floride, le soleil, la frivolité des vies, et elle se rend au Canada, où le froid prédomine. Bien des paysages et des lieux y sont pures et beaux, envoutants, mais la présence de ces anciens sectateurs, tous composant l’entreprise où elle va devoir les observer, rend l’atmosphère un peu effrayante et pesante. Elle est un peu comme l’agneau innocent lâché dans un troupeau de loups, et toutes ces personnes qui vivent ensemble forment de nouveau une communauté mais sans le joug d’un prédicateur, mais où les habitudes de la secte ne les ont jamais quitté. Alors quand on évoque leur vécu dans des lieux encore plus particuliers, car dépourvu de liberté comme la Russie pour Sauvage, avec ses contrées lointaines et isolées, où le froid aura eu la peau de bien du monde, on se sent tout de suite effrayé et d’autant plus déstabilisé.

Le récit est passionnant, et il revêt de toute notre attention pour en saisir la moindre information. Jana Rouze pousse très loin l’exploration de cet univers et nous nous retrouvons donc en terrain inconnu, au vocabulaire que nous n’avons pas l’habitude de lire et j’ai trouvé cela fascinant de voir de quelle façon nous plongeons dans cette histoire. Elle a effectué un travail remarquable, qui force l’admiration, on se retrouve dans une situation inhabituelle où les multiples personnalités des personnages nous entrainent dans une déferlante d’émotions, de sentiments contradictoires mais toujours avec cette curiosité de tout savoir d’eux et de comprendre ce qu’ils vivent, tout en nous demandant, qui aura gain de cause ? et à quel prix ?

Quand je lis que la suite ne sort qu’en octobre, je suis complètement déphasée à l’idée de devoir attendre si longtemps pour savoir ce qu’il va se passer. Ce livre est envoutant, nous plongeons dans un univers totalement déroutant, parfois dérangeant mais aussi si fascinant et intriguant. Et à la fin, on n’a qu’une envie, c’est de savoir ce que toutes ces dernières révélations vont engendrer dans la vie des personnages, on a à la fois beaucoup de réponses, mais aussi encore plus d’interrogations quelque part et on reste sur notre faim, malgré que ce roman nous est tant apporté de détails sur la vie des personnages. Jana Rouze nous offre là un tome conséquent, passionnant et qui a le mérite de nous proposer quelque chose de poussé et bien construit, quand je pense qu’il y a encore deux tomes, je me dis alors que l’on est loin de tout savoir et j’ai hâte.

Avec ce premier opus, je félicite l’important travail effectué, nous appréhendons cette notion de sectateur avec tant d’informations et d’explications, que chaque page tournée est un savoir supplémentaire à notre connaissance de ce milieu. La romance qui se découvre en même temps que les personnalités se dévoilent, est un peu à part, partagée entre la vie d’un être qui a eu une vie « normale » et la vie d’un point de vue du sectateur. Le fossé entre les deux engendrent bien des situations conflictuelles. Un premier opus qui m’a d’emblée fidélisée à cette histoire !

Scrap Metal #1 Mis à la casse
De Jana Rouze
Editions Hugo & cie
Collection New Romance
Broché 720 pages
Sortie le 12/03/2020


Série Scrap Metal (trilogie) : 
Tome 1 : Mis à la caisse (12/03/2020)
Tome 2 : (10/2020)
Tome 3 : (03/2021)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>