PS : Oublie-moi ! de Emma Green

ps-oublie-moi

Résumé de l’éditeur :
Il a brisé son cœur et détruit sa vie. Elle va pourtant devoir se reconstruire avec lui…
Léonore est belle comme le jour, mais elle vit dans l’ombre pour cacher son plus gros complexe et son plus douloureux secret. Pourtant, quand une agence de mannequins atypiques s’intéresse à elle, elle y voit une chance de se reconstruire.
Mais ses espoirs se brisent lorsqu’elle découvre l’identité de son nouveau boss : Wolf Larsson, le garçon qu’elle aimait et qui a bien failli la détruire.
Il fut son premier amour, son bourreau, son pire cauchemar…
Huit ans après le drame, elle est devenue une lionne prête à tout pour survivre. Lui a gardé ses mots féroces et ses yeux de loup.
Elle va devoir lui pardonner. Il va devoir se racheter. Pour raviver la flamme qui brûle encore entre eux, malgré tout.

 ★ Merci aux Editions Addictives pour ce SP ★

☆ AVIS DE BELI ☆

J’ai abordé et lu ce roman de Emma Green d’une toute autre façon que leurs autres publications. J’ai de suite été interpellée par la spécificité des personnages, ils sont loin d’être banales et la façon dont on va apprendre à les connaitre, de façon un peu brusque, poussés par l’obligation de céder est assez intéressante.

Wolf, c’est un homme de pouvoir, il n’a que vingt-cinq ans mais il mène bien sa barque, il a monté une agence de mannequins un peu hors normes, proposant des modèles qui ont tous une caractéristique physique qui font d’eux des parias des podium de la mode. Du type insaisissable, conquérant, il a cette aura très mystérieuse et qui peut aussi vous glacer en un rien de temps. Il semble presque dangereux tellement il parait inaccessible et tellement il met des barrières autour de lui, de façon à ce que personne ne s’approche de trop. Léonore, elle, c’est une belle jeune femme, elle fait des études en criminologie mais elle doit aussi vivre et pour cela elle enchaine quelques jobs. Elle tente de percer dans le mannequinat mais dès qu’elle ôte ses vêtements, elle ne fait qu’enchainer les refus, son corps étant marqué à vie par un épisode qui l’a complètement anéantie. Elle vit auprès de son petit ami, mais on sent bien qu’elle ne se donne pas à fond dans cette relation, qu’elle continue de chercher sa place.

Le début du roman, c’est un peu comme si nous flottions un peu autour de ces deux personnages assez énigmatiques, silencieux et très secrets. Tous deux ne semblent pas tout nous dire mais il y a en eux, un tel condensé d’émotions multiples : colère, résignation, abandon, solitude et bien d’autres encore que l’on met un peu de temps à les cerner. Au début, on tâtonne un peu, pêchant la moindre petite information sur eux, sur ceux qu’ils sont. Presque à se dire : bon-méchant ? Non je pousse un peu mais c’est très étrange ce flou autour d’eux au départ, on a très envie de savoir qui ils sont. D’autant plus quand on les met en contact l’un de l’autre, où là, on voit une Léonore montait aux créneaux de suite, et lui rester toujours distant et froid, bien que l’on sache qu’elle se retrouve sur son chemin car il en a décidé ainsi.

Wolf et Eléonore se connaissaient déjà il y a une dizaine d’années, alors que tous deux étaient adolescents. Eléonore avait 14 ans, lui 17 ans, et elle était très amoureuse de lui, mais il s’est alors passé quelque chose et jamais ils ne se sont revus, mais jamais ils n’ont pu oublier l’autre. Qu’en est-il de leur histoire passée, qui semble les avoir si profondément marqués ? C’est une intrigue qui tiendra tout au long du roman, bien que l’on est plus ou moins des réponses sur le fait que le physique de la jeune femme en est souffert et qu’elle lui en veut de l’avoir abandonnée, l’accident ne nous sera dévoilé qu’au fil des pages.

Ils se revoient donc tant d’années après, alors que Wolf propose à Eléonore d’entrer dans son agence de mannequins. Mais elle refuse, il n’est pas question qu’elle travaille pour le loup, il lui a fait déjà assez de mal comme cela, elle ne souhaite pas souffrir de nouveau. Mais elle finit par accepter, car elle n’a pas le choix, sa vie ayant pris encore une fois un tournant qu’elle n’attendait pas, bien qu’elle n’en soit pas plus que cela surprise. La cohabitation va être très tendue, car ils sont tous deux fortement attirés l’un par l’autre mais qu’il n’est pas question de céder pour des raisons multiples. Nous découvrons à travers leurs deux personnages, l’histoire de cette agence de mannequins, qui n’a que des modèles spécifiques et particuliers, c’est un concept assez intéressant. Cela véhicule aussi un message très fort de tolérance, et c’est un pied de nez au monde assez superficiel de la mode, où l’archétype féminin est assez biaisée par rapport à la réalité des vies des femmes de tous les jours. C’est un point que j’ai bien apprécié découvrir, de voir qu’une femme (ou un homme) peut parfaitement plaire avec des bourrelets, tout comme avec d’autres « travers » physiques, véhiculé comme tel par le diktat de la mode.

Autour des deux personnages principaux gravitent un certain nombre de personnages, beaucoup font partis de l’agence et ont un message à faire passer, autour de Wolf, on fait la connaissance de plusieurs personnalités. Son associé par exemple, est assez exceptionnel, j’ai trouvé son personnage très intéressant. Une mention spéciale pour le grand-père de Léo, je l’ai adoré et elle a bien raison, il est le plus parfait du monde ! J’aime beaucoup ces personnages secondaires, qui jouent un rôle important auprès des principaux et qui, comme ici, nous touchent plus que d’autres. D’autres viendront aussi se greffer, nous permettront à travers leur histoire de découvrir celle de Wolf notamment qui va vivre des moments particulièrement difficiles et intenses en émotions, avec des révélations sur ce qu’il est.

Une romance qui nous propose donc deux personnages qui vivent chacun leur cauchemar de leur côté, alors que tous deux ont vu leur vie changer avec le même événement. J’ai beaucoup aimé les découvrir, mais aussi les apprivoiser, l’ensemble se fait progressivement au fil des pages. Ils sont sensibles, tout en ayant une forte personnalité, ce qui nous les rend que plus intéressants encore. La thématique du canon de beauté et tout ce que cela engendre ici, est très bien abordée et j’ai beaucoup aimé cette idée. Emma Green nous propose des personnages un peu à part, tout comme leur histoire et cela fonctionne très bien.

PS : Oublie-moi !
De Emma Green
Editions Addictives
Semi-poche 465 pages
Sortie le 10/10/2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>