Play Hard #1 Hard to handle – K. Bromberg

play-hard-01

Résumé de l’éditeur :
Comme ses sœurs, Dekker Kincade est toujours prête à recruter de nouveaux clients pour l’agence de sportifs, montée par sa famille mais qui bat de l’aile. Toutefois, quand son père lui confie la responsabilité de signer le joueur vedette de la NHL, Hunter Maddox, elle hésite. Voilà trois ans, ils ont vécu une relation sans attache et Dekker a pris la tangente sitôt qu’elle a commencé à ressentir des sentiments pour lui. Elle sait que signer Hunter pourra probablement sauver l’entreprise de la faillite, aussi accepte-t-elle de l’approcher pour qu’il signe. Si leurs retrouvailles ont un goût doux-amer bien vite, ils se retrouvent à plaisanter, la tension monte. Mais quand la vérité éclate Hunter est furieux et Dekker craint qu’on ne la prenne plus au sérieux. Remporter la Stanley Cup avant que le temps imparti soit écoulé n’est pas un petit exploit. Et le temps presse. Alors que l’équipe de hockey n’est plus qu’à un pas du championnat, résister à Dekker ne sera pas pour Hunter une partie de plaisir.

 ★ Merci aux Editions Hugo New Romance pour ce SP ★

☆ AVIS DE BELI ☆

J’ai mi un peu de temps en entrer dedans, j’ai bien saisi dès le départ l’histoire et la personnalité des personnages mais j’ai eu du mal à m’y installer, je ne sais pas mais j’ai trouvé le début long. C’est assez étonnant car en général, je suis dedans assez rapidement avec les romans de K. Bromberg. Je me suis donc accrochée parce que je savais que j’allais apprécié ma lecture car il y avait quelque chose qui m’a plu de suite dans le roman, c’est l’histoire personnelle de Hunter, qui m’intriguait.

Cette nouvelle série que nous débutons avec ce tome, se compose de quatre volumes, chacun d’eux sera consacré à une soeur Kincade, elles sont toutes quatre agentes sportives, et elles travaillent pour l’agence de leur père. Cette agence familiale a toutefois besoin d’un renouveau et de pêcher quelques gros poissons pour la redorer un peu, c’est ainsi que leur père va leur donner une mission à chacune : recruter le sportif en vogue du moment et ce dans différentes disciplines. Nous débutons cette série, avec l’ainée : Derrek, qui va se voir confier la périlleuse mission de conquérir Hunter Maddox, un hockeyeur qui fait beaucoup parler de lui pour son talent, mais aussi pour ses frasques. L’affaire s’annonce périlleuse car Derrek et Hunter ont eu une aventure il y a quelques années et qu’elle s’est finie assez abruptement mais dans l’optique de se protéger des sentiments.

Hunter est un homme en perdition, on le sent complètement paumé vis à vis de la vie qu’il mène. Il ne semble vivre que pour le sport, il lui a tout donné mais sa vie familiale à côté de cela semble être semée de conflits et d’inquiétudes. Son histoire m’a tout de suite intéressée, car j’ai voulu savoir pourquoi il était si en colère et sans se confier sur ce qu’il vivait, mettant ainsi en péril toutes ces années consacrées à sa carrière. Les excès et les changements d’attitude de cet homme sont liés aux rapports qu’il entretient avec ses proches : une mauvaise entente avec un père qui ne cesse de le harceler avec ses critiques constantes, des rapports tendues avec sa mère et un lien particulier que nous découvrirons avec son frère. Hunter a des amis proches mais il semble tout vouloir garder pour lui, alors qu’eux tentent de lui faire comprendre qu’il va trop loin et que ses attitudes peuvent engendrer bien des conséquences sur lui, sur eux et sur l’équipe. Derrek quand à elle a bien l’intention de comprendre ce qui se passe dans sa vie pour le perturber ainsi et cela même avant de penser à sa mission de le recruter.

Derrek est une jeune femme, qui tient une position importante au sein de sa famille. Elle est l’ainée et leur mère les ayant quittée très tôt, elle a du endosser le rôle de mère de substitution plus que de raison en la remplaçant auprès de ses soeurs. Elle a donc vécu ce deuil seule, sans réellement pouvoir s’épancher dessus. Avec ses soeurs, elle a des rapports à la fois fusionnels mais aussi très distants, car elle a toujours été considérée comme la chouchoute de leur père, sa place lui conférant une reconnaissance que l’on semble lui reprocher. La mission que lui confit son père, la met en position délicate car elle va être confrontée à quelque chose qu’elle a fuit : l’idée même d’éprouver des sentiments et de s’engager au risque de souffrir. Elle était tombée amoureuse de Hunter lors de leur relation et quand elle s’en est rendue compte, elle a préféré rompre, en espérant secrètement qu’il la retienne, ce qu’il n’a pas fait. Elle se retrouve donc confrontée à ses émotions et à des sentiments qu’elle n’a jamais su taire, ce qui la place dans une position délicate car elle ne peut pas avoir de rapports intimes avec un client.

J’ai donc trouvé toute la première partie un peu longue, le texte est parfois un peu lourd et pas forcément très fluide. Nous savions dans quel univers nous oeuvrions, quels étaient les enjeux de chacun, mais il m’a fallu du temps pour bien y être installée. Une fois dedans par contre, finit cette impression de longueurs, les choses évoluent et on est en plein dedans et là je me suis régalée. La suite est en effet plein de belles promesses et j’ai adoré lire cette romance et cette histoire. K. Bromberg arrive à véhiculer de très beaux sentiments, et elle nous présente des personnages qui ont été confrontés à la perte d’un être cher, de bien des façons. Chacun d’entre eux a du rebondir pour mieux continuer, mais souvent au détriment d’eux-même pour se plier à ce que les autres attendent d’eux. On aborde des émotions intenses et de très beaux sentiments et de découvrir leur vécu et ce qu’ils doivent affronter leur permettra d’aller de l’avant et de construire enfin quelque chose pour eux.

Bon j’ai complètement craqué sur l’histoire du personnage masculin, il est très émouvant et son vécu m’a énormément touché. Cela se décèle dès le départ, on comprend que l’on ne peut pas avoir ce genre d’attitude sans une bonne raison, et lorsque l’on la découvre, on se sent alors tant ému par toutes ces années qu’il a vécu avec un poids sur les épaules monstrueux. A contrario, j’ai trouvé qu’en fin de compte, on garde une certaine distance avec l’héroïne, j’aurai aimé en savoir plus encore sur elle mais pour cela il faut vraiment attendre la toute fin, c’est dommage il aura fallu plus de temps. On apprend bien des choses, je ne dis pas le contraire, mais je n’ai pas réussi à me rapprocher d’elle, comme je l’ai fait avec Hunter. Si je l’ai pourtant bien apprécié, c’est justement pour sa façon d’être avec lui, on sait qu’elle est amoureuse mais j’ai beaucoup aimé constater la façon dont elle l’a approché de nouveau et comment elle a voulu l’aider tout simplement et ce sans arrière pensées.

Les personnages de K. Bromberg sont très intéressants et ici cette introduction dans le monde sportif, à travers deux positions différentes : celle du sportif et celle de celui qui le représente, est assez intéressante. Cela nous permet aussi de voir de quelles façons ce monde est géré, et de constater qu’il faut être bien accompagné pour réussir. Chacun des personnages a des objectifs et des enjeux qui pèsent lourds dans la balance, et cela dictera une bonne partie de leurs actions. Mais on n’oublie pas qu’entre eux, c’est explosif et s’ils tentent de résister, ils finiront par craquer, nous offrant ainsi de bons moments à deux uniquement, loin de tous leurs tracas… même s’ils refont très vite surface.

Ce qui est intéressant, c’est de voir que nous évoluons dans des mondes exclusivement masculins mais que se soit des femmes qui vont gérer les carrières de ces hommes. Elles ont donc des personnalités plutôt affirmées et elles ne s’en laissent pas découdre, nous promettant ainsi la découverte de femmes de caractère, qui devront se confronter à des sportifs pas toujours faciles non plus ! Je suis curieuse de découvrir toutes les soeurs, d’apprendre à les connaitre elles aussi et de découvrir qui sera leur sportif. La perspective de toutes les découvrir, ces femmes qui ont l’air d’avoir un sacré caractère est plutôt enthousiasmante. J’espère juste que les schémas narratifs ne seront pas les mêmes pour toutes les histoires.

En conclusion, le roman fait tout de même 469 pages et si j’ai mis du temps à m’y sentir bien, je savais d’emblée que l’histoire allait me plaire, c’est important de le souligner. K. Bromberg nous offre un héros qui a subit beaucoup de pression et je trouve très appréciable de pouvoir découvrir de quelles façons il gère tout cela. Il ne lui manquait plus qu’une personne pour qu’il puisse se sentir écouter et soutenue, et c’est Derrek qui jouera ce rôle, celle pour qui il a lui aussi éprouver des sentiments.

Play Hard #1 Hard to handle
De K. Bromberg
Editions Hugo Publishing
Collection New Romance
Broché 469 pages
Sortie le 01/04/2021


Série Play Hard (chaque tome évoque une soeur Kincade) : 
Tome 1 : Hard to handle (01/04/2021) (sur Dekker)
Tome 2 : Hard to hold (01/04/2021) (sur Lennox)
Tome 3 : Hard to score (12/05/2021) (sur Brexton)
Tome 4 : Hard to lose (10/06/2021) (sur Chase)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>