Love business de Angel Arekin

love-business

Résumé de l’éditeur :
Béni Mordret a tout pour plaire : elle est belle, jeune, riche et surtout, ambitieuse.
Malgré des relations tendues avec sa richissime famille, cette carriériste a su gravir un à un tous les échelons. Malheureusement, Béni se voit dans l’obligation de retourner à la villa Mordret. Plutôt mourir que de se rendre seule au mariage de sa sœur cadette !
Grâce à l’intervention de Merryn, sa secrétaire, Béni rencontre Jelan, un escort rebelle… tout à fait charmant. Contre une jolie somme d’argent, le jeune homme a pour mission de séduire la haute société le temps d’un week-end.
Entre hypocrisie et mépris le plus total, le secret du faux couple sera-t-il percé à jour ? Jelan parviendra-t-il à apprivoiser la jolie Béni ? Car entre eux, peu sûr que le contact reste strictement professionnel…

 ★ Merci aux Editions Black Ink pour ce SP ★

☆ AVIS DE BELI ☆

Je suis ravie de lire un nouveau roman de Angel Arekin car c’est une auteure que j’apprécie beaucoup lire. C’est un roman pas si nouveau que cela, puisqu’il s’agit d’une réédition, mais moi je ne l’avais pas lu précédemment donc c’est un plaisir de pouvoir le découvrir.

Le premier mot qui m’est venue en lisant ce roman, c’est FRUSTRATION !! c’est horrible de constater ce que l’héroïne a du vivre en étant confrontée à cet homme, oui celui-là même du roman, si beau, si sexy, si attirant, si miam, si tout quoi et de ne pas pouvoir en profiter !! Ahhhh frustration, oui certaines scènes ont juste été atroces parce que… non elle ne pouvait pas aller au bout de ses envies et dieu seul sait à quel point elle en avait envie, et nous aussi. Frustration, tentation, désir inassouvi… la première partie du roman a été atrocement difficile pour elle et pour nous et cela m’a énormément plu, oui parce que je dis que c’était horrible, donc on pourrait s’imaginer que je n’ai pas aimé, mais au contraire, j’ai adoré la proposition de Angel Arekin. Alors je dirai que c’est un peu vicieux de faire subir cela à son héroïne, mais c’est tellement bien fait que l’on s’en délecte et que cela donne encore plus envie.

Le roman se compose de deux parties. La première va correspondre au mariage, au temps durant lequel il sera en mission à son service à elle, en tant que fiancé. Béni et Jelan ne se connaissaient pas et ils vont devoir faire semblant pendant trois jours, avec deux nuits sur place. Ils seront donc en compagnie d’autres personnages dont nous ferons la connaissance, mais il y aura tout de même beaucoup de moments où ils seront seuls, et on a alors l’impression de partager un huit clos avec eux. Ils seront alors confrontés à l’attirance qu’ils éprouvent l’un pour l’autre, mais qui ne peut être assouvie. Cela occasionne des scènes intimes et charnelles intenses et très torrides sans toutefois franchir le pas ! J’applaudie alors ici même l’art et la manière dont ces moments ont été présentés, j’ai trouvé que c’était encore plus torride qu’une scène de sexe accomplie.

Béni est notre héroïne, un personnage féminin très intéressant. Elle est issue d’une famille riche, une famille que nous aurons tout le loisir de découvrir et de détester au passage, tellement ils sont imbuvables et franchement antipathiques ! Elle travaille dans l’entreprise familiale et même son indépendance financière et sa réussite ne suffisent pas à se faire apprécier d’eux. C’est une working girl qui s’est forgée une carapace et qui se cache derrière un masque rigide et froid de la business woman qui n’éprouve rien. Son vécu au sein de sa famille fait d’elle une personne qui ne satisfait pas son entourage. Un entourage très particulier, qui ne vit que pour le paraitre et ne se mélange pas à ceux qui ne sont pas de leurs niveaux sociales. Nous découvrirons à quel point Béni a vécu des moments douloureux, avec de leurs parts des réactions totalement inadéquates. On comprend alors bien des choses sur son comportement, sur cette part d’elle glaciale et distante avec les autres.

Jelan, c’est un personnage beaucoup plus enthousiaste, plus enclin à être dans la bonne humeur. Il est escort, il accompagne ces dames qui ont besoin d’un homme le temps d’un diner, d’un gala, le temps d’une mission et il va faire la connaissance de Béni, quand sa meilleure amie va l’engager pour se faire passer pour son fiancé, le temps d’un mariage, celui de sa soeur. Un mariage durant lequel nous en apprendrons beaucoup sur Béni et sa famille, face à laquelle ils seront confrontés et où il faudra jouer le jeu. Jelan c’est quelqu’un qui s’en sort toujours, c’est un bon comédien et il joue son rôle à merveille, il lui en faut beaucoup pour le positionner en situation délicate et ce n’est pas la famille de la jeune femme qui y arrivera, non il a les épaules pour assumer toutes les situations. Il se rend vite compte, dans quel bourbier est Béni, cette famille qui ne lui accorde que peu de crédits et continue de la critiquer sans cesse.

Les deux personnages sont très agréables à découvrir. Jelan, déjà c’est quelqu’un d’attirant, on ne peut que craquer pour lui, tant physiquement que dans sa façon de se comporter. Il est plus jeune que Béni, je n’aime jamais cela quand ça arrive, mais sa jeunesse de quelques années lui donne aussi cet espoir qui a quitté Béni. Béni qui vit dans le déni de sa vie, qui ne croit pas en l’amour et n’attend rien des autres, tandis que lui, profite de ce qu’il lui est donné et il va lui insuffler un peu de cette différence. Ce que j’ai beaucoup aimé, c’est le fait de découvrir petit à petit leur personnalité et leur vie. La narration se fait du point de vue unique de Béni, nous avons donc beaucoup plus d’informations sur elle que sur lui, d’autant plus qu’il reste très énigmatique sur sa vie. On sait juste de lui qu’il ne peut pas céder à l’attirance qu’il éprouve pour elle pour certaines raisons, et ce malgré qu’il soit irrémédiablement attiré par elle.

Ce roman, c’est un combat de chaque instant pour museler leur attirance, leur désir éprouvé l’un pour l’autre. La raison voudrait d’oublier tout simplement l’autre, mais rien ne semble plus dur à envisager que cette solution. La deuxième partie du roman, se passe en dehors du contexte de la mission, et c’est là que j’attendais de voir ce qu’allait nous proposer l’auteure. Car la situation de la mission proposait quelque chose de fermé et de très intense, alors comment rebondir après cela ? Tous deux vont retourner à leur vie, mais quand sera-t-il de ce vécu, de ce quelques jours où tout semble avoir changé irrémédiablement pour eux ? Béni va être prise en otage par ce qu’elle éprouve pour Jelan, ça l’a cueilli comme cela, d’un coup, comme un coup de foudre, d’abord physique, puis par la suite, pour sa personne. J’ai beaucoup souffert à les suivre, de voir à quel point ils se sont fait du mal, la situation n’est pas non plus très claire, beaucoup de zones restent dans l’ombre et nous sont dévoilées en temps voulu. Cela ne fait qu’exacerber ce sentiment prédominant de malaise et cette torture à laquelle la jeune femme va être confrontée.

Le récit est passionnant à suivre, je reprends encore ce mot de frustration, mais je n’ai jamais ressenti autant de frustration à lire une relation. La pauvre a du se sentir tellement mal à renaitre ainsi, pour ne pas pouvoir assouvir son désir. J’ai trouvé très judicieux le choix de la narration unique, car nous ne devions pas savoir le pourquoi du comment de l’attitude de Jelan, afin de maintenir un suspense sur sa vie et ses raisons. On sent toutefois qu’il est sacrément torturé par ses choix, et lui-même va aussi souffrir de devoir résister. Cela nous offre une romance très tendue, mais tout aussi délectable à lire. Les émotions sont au rendez-vous et elles sont acérées et profondes, c’est intenable par moments d’y être confronté et de ne pas être à même de soulager les sentiments qu’ils vont être les leurs.

Au début, on se dit que c’est une romance au sujet banale, comme on en voit tant, mais non, n’oublions pas que c’est Angel Arekin l’auteure ! Et elle aime nous offrir des personnages torturés et complexes et là, elle a tiré son épingle du jeu en nous proposant une histoire assez innovante, avec cette relation interdite et pourtant si torride et ardente. J’ai adoré ma lecture, je me suis régalée de cette tension sexuelle constante, j’ai été happée par les émotions que cela occasionne chez les personnages. Et j’ai ressentie aussi de l’empathie vis à vis de Béni, face à tout ce qu’elle va vivre et ressentir mais j’ai aussi été très à l’écoute des réactions de Jelan. Tous deux m’ont beaucoup plu, et leur histoire plus encore, je me suis vraiment régalée à les suivre. C’est un roman plein de surprises qui m’a complètement convaincue et je suis plutôt triste de l’avoir fini, et de les laisser.

PS : j’ai beaucoup aimé les bonus à la fin, je les ai trouvé enrichissants et très plaisants à découvrir. Je dirai même qu’ils nous donnent encore plus envie de continuer avec ce couple que j’ai adoré !

Love business
De Angel Arekin
Editions Black Ink
Numérique 411 pages
Sortie le 20/11/2020

pcc


Retrouvez le personnage de Declan Mordret dans Hidden Desire le 17/02/2020 !

hidden-desire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>