« Les rapaces » #1 « Le faucon » de Pierrette Lavallée

les-rapaces-01-le-faucon

Résumé :
Falcon est le chef d’une bande d’amis : les Rapaces ; comme tout « gang » qui se respecte, ils ont leurs lois, leurs crédos, leur devise… Ce qu’ils aiment par-dessus tout : emmerder les autres.
C’est pour cette raison qu’ils organisent le braquage de la banque du père de Falcon, mais tout ne se passe pas comme prévu et une jeune femme, Mina, est prise en otage. Toutefois, ce que le reste de la bande ignore, c’est que Falcon et Mina ne sont pas des étrangers l’un pour l’autre…
Humiliée, blessée, aussi bien physiquement que mentalement, Mina devra affronter la situation, tout en sachant qu’elle risque de tout perdre, y compris son âme, mais aussi… son cœur.

 ★ Merci aux Editions Sharon Kena pour ce SP ★

☆ AVIS DE BELI ☆

⚠️
Avertissement ! 

Ce roman est une Dark Romance, la violence et les sujets abordés peuvent heurter certains lecteurs. Âmes sensibles, s’abstenir !

J’entame cette nouvelle série de Pierrette Lavallée, avec toujours autant de curiosité et d’envie concernant ses écrits. Cette série est classée dans un genre Dark Romance, avec l’avertissement comme quoi des actes violents et non consentis vont être décrits, alors âmes sensibles, je vous confirme de vous abstenir ! Cette lecture peut heurter par sa teneur en violence.

La jeune femme qui va nous accompagner et dont nous allons découvrir la vie dans ce premier tome, s’appelle Mina. Une jeune femme très impliquée dans la vie de sa famille, dont elle a la charge. La configuration familiale dans laquelle elle évolue, est déjà un élément très intéressant, nous y plongeons avec curiosité et un attrait certain pour la vie qu’elle mène. Elle a plusieurs frères et soeurs, dont elle est l’ainée et leur mère a une vie assez peu fiable et elle ne s’occupe pas d’eux. C’est donc à Mina de tout gérer, ce qu’elle fait très bien, s’oubliant un peu pour que les autres puissent avoir ce dont ils ont besoin pour avoir une vie un peu plus « normale » que celle que leur offre leur mère. Mina n’a que dix-neuf ans, et pourtant elle assume la vie d’un foyer complet, que ce soit dans l’organisation tout comme dans l’aspect financier. Autant dire que ce n’est pas évident et que le moindre soucis peut vite devenir problématique. Pierrette Lavallée nous décrit chaque membre de sa famille, de façon à ce que nous puissions bien les connaitre et voir l’importance qu’ils ont pour Mina.

Nous avons déjà là un personnage féminin, que j’ai trouvé très intéressant à suivre. Elle se bat pour les siens et malgré cette combativité, on voit en elle cette grande vulnérabilité vu la tournure que prend sa vie. Elle est totalement dédiée à sa famille, certains lui disent qu’elle s’oublie de trop, mais pour elle l’essentiel réside à rendre heureux ceux qu’elle aime plus que tout. C’est ainsi que cet équilibre précaire qu’elle tente de maintenir à flot, va être complètement chamboulé par un événement qui va la priver de sa famille. Sa rencontre avec les rapaces va tout changer. Si j’ai grandement apprécié son personnage, j’ai par la suite des événements, été par moments dérangée, par le fait que Mina soit si forte et tienne tête, mais qu’elle cède aussi si facilement par moments, alors qu’elle sait qu’elle ne devrait pas. Alors je sais qu’elle est prise dans l’action et qu’elle a succombé aux charmes du personnage masculin, mais toutefois certains moments m’ont fait un peu hésiter à comprendre ses agissements.

Pierrette Lavallée nous présente aussi ses personnages masculins comme étant tous, un peu désoeuvrés et pour lesquels le passé les a rendu instables. Ils forment un groupe, les rapaces, où chacun prend un pseudo qui le définit. Ils ressentent ce besoin de faire le mal et ce, de différentes manières, si les quelques lois qui appliquent au départ, peuvent faire penser à ce qu’il se passe dans les différents types de harcèlements que nous rencontrons malheureusement dans la vie de tous les jours, classant chaque type de personnage dans une case selon leur physique notamment, leur nouveau plan est un cran au dessus. Lorsque Falcon, décide de braquer une banque, ils se mettent forcément en danger mais aussi ceux qui seront dans la banque. Mais ce n’est pas ainsi qu’il le conçoit, pour lui, ce n’est qu’un ultime défi et aussi une façon d’atteindre une nouvelle fois son père, comme un jeu. Rien ne se passe comme c’était prévu, le hasard a mal fait les choses, car Mina sera sur place et elle va se retrouver prise en otage par l’un d’eux.

L’ensemble tient plutôt bien la route, nous faisons connaissance avec chacun d’eux, avant le braquage, où ils nous sont présentés dans leur quotidien. Des quotidiens qui s’affrontent : puisque d’un côté, nous avons des jeunes hommes, dont certains ont une vie plutôt aisée et facile, tandis que de l’autre, nous avons une jeune femme dont chaque jour est un combat pour garder la tête hors de l’eau. Le jour de leur confrontation, où tout bascule est assez représentatif de leur vie : elle y va pour régler un problème financier, lui y sera pour concrètement emmerder son père, par jeu et défi. Elle se retrouve alors prise en otage par des jeunes hommes qui n’ont aucune considération pour cette jeune femme, au physique non adéquat selon leurs critères et qui n’est pour eux qu’une marchandise. La mauvaise tournure que prend le braquage et la cruauté de ces hommes vont se répercuter sur la seule personne vulnérable à leur disponibilité, et c’est Mina qui va pâtir de tout ce qui se passe. La suite des événements va être une série de conséquences, de cause à effet, Mina va se retrouver prise au piège entre deux opinions, celle qui apprécie Falcon car il a su lui montrer une facette de lui bien différente de celle qu’il a devant les autres, opinion confrontée à la part sombre de cet homme, qui prend souvent le dessus. D’autant plus quand on constate que les agissements de ses amis sont de plus en plus agressifs et violents.  Le groupe se retrouve pris à leur propre piège, un simple jeu s’est transformé en cauchemar, tout s’enchaine alors sans qu’ils ne puissent plus rien contrôler.

Les personnages masculins nous sont dépeins bien tel qu’ils sont, un brin dangereux pour certains et sans limites concernant certains sujets pour d’autres. Chacun d’eux sera évoqué, de façon à ce que dès le départ nous puissions bien les définir et comprendre pourquoi ils agissent ainsi. Elle a cette façon de faire dans toutes ses séries, nous permettant ainsi de nous encrer dès le départ avec des personnalités bien définies, que nous aurons plaisir à approfondir dans chaque tome suivant, qui sera consacré à chacun d’eux. Dès le départ, nous avons nos préférences, dès le départ, nous en détestons certains aussi ! Falcon qui est celui que nous suivons ici, qui joue le chaud et le froid, qui tantôt se montre tendre et affectueux, pour la seconde d’après se transformer en personnage glacial et sans pitié, a une attitude bien déroutante. Mina va se laisser porter par ses sentiments et les émotions éprouvées à son contact, mais les moments où il l’humiliera seront d’autant plus blessants qu’elle croyait en lui.

Pierrette Lavallée nous plonge une nouvelle fois dans un univers assez sombre où la personnalité de ses personnages se veut obscurcie par le mal et les mauvaises attentions qui en découlent. Elle excelle dans ce type de romances, où l’innocence rencontre le mal et où les relations se tissent malgré les mauvais agissements. Ses personnages masculins sont très rudes, certains d’entre eux sont plus cruels que les autres et les traitements occasionnés sont alors bien brutaux. Disons-le, Pierrette n’y va pas avec le dos de la cuillère, elle assume les actes qui sont définis par le caractère de ses personnages et cela en est d’autant plus fort et violent ! Cela peut heurter par moments, mais elle nous a prévenu sur le contenu de son texte. Cela maintient aussi un équilibre dans ce qu’étaient à même de faire ce type de personnages. L’action et le suspense nous laissent dans l’attente de savoir ce qu’il va se passer, toute cette histoire est assez prenante.

Je suis assez curieuse de poursuivre la découverte des autres rapaces, car leurs personnages sont bien à part et on se demande bien de quelles façons et dans quelles situations ils vont nous être présentés. Un premier tome qui nous permet de découvrir l’univers de ces jeunes gens et la vie de famille de cette jeune fille, l’ensemble se confronte et s’oppose, pour finir par fusionner, mais pas sans douleurs. Le récit est ponctué de rebondissements, l’action est de mise et on ne s’y ennuie pas une seule seconde, j’ai beaucoup apprécié découvrir ce premier tome.

« Les rapaces » #1 « Le faucon » de Pierrette Lavallée
Editions Sharon Kena le 14/05/2019 : 241 pages

NOTE : 4,5/5


Série Les rapaces : 
Tome 1 : Le faucon (14/05/2019)
Tome 2 : La buse (10/06/2019)
Tome 3 : Le vautour (09/07/2019)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>