Contrecoup de Maloria Cassis & Flora Armonie

contrecoup

Résumé de l’éditeur :
Chaque nuit, depuis son enfance, Enora se réveille à cause du même cauchemar. Toujours à la même heure, comme un éternel rendez- vous dont elle ne garde aucun souvenir. Ses parents n’ont jamais su la rassurer. Seul son ami d’enfance Léonard était là pour la soutenir jusqu’à leur entrée au lycée, deux ans plus tôt. Sans la moindre explication, il a mis un terme à leur amitié du jour au lendemain. Aujourd’hui, alors qu’elle se rapproche de Jaimie, un nouvel élève de terminale, Léonard ne semble pas apprécier cette complicité naissante. Il paraît prêt à tout pour les séparer. Déterminée à enfin faire la lumière sur son comportement, Enora va le pousser dans ses retranchements les plus sombres. Sans imaginer le contrecoup que ces révélations vont lui infliger.

 ★ Merci à Maloria Cassis & Flora Armonie pour ce SP ★

☆ AVIS DE BELI ☆

L’association de deux auteures que j’ai apprécié lire en solo est toujours prometteuse, c’est donc tout naturellement que je me suis intéressée à ce roman, conjointement écrit par Maloria Cassis dont j’ai lu tous les romans et Flora Armonie que j’ai découvert il y a peu. Elles nous ont ensuite dévoilé la couverture de leur roman, une couverture très belle et qui donne envie de découvrir ce personnage représenté. Puis ce fut le résumé, avec la promesse de découvrir une histoire plutôt assez percutante.

Le roman comporte un avertissement en début de lecture, comme quoi il pourrait comporter certaines scènes qui peuvent être dérangeantes et pourraient choquer certains lecteurs. Elles vont bien entendues dans le sens du déroulement de l’histoire, et restent donc très importantes pour en comprendre le dénouement. Le texte se positionne auprès de deux jeunes adultes, de grands adolescents et c’est ainsi que ces scènes forment un contraste certain avec leur vie de lycéens ou leur adolescence, qui ne devrait pas subir ce genre de moments. De mon côté, je les ai trouvé primordiales pour bien comprendre l’attitude des personnages et bien saisir la noirceur du personnage masculin.

Le récit qu’elles nous proposent de lire, évoque donc l’histoire d’Enora et de Léonard, deux jeunes adultes qui finissent leurs années de lycée. Ils sont tous deux pensionnaires dans un lycée privé et se connaissent depuis toujours et pourtant cela fait deux ans qu’ils ne s’adressent plus la parole. Enora débute cette dernière année avec l’espoir qu’elle finisse au plus vite pour ne plus être confrontée à Léonard et à la haine farouche qui lui voue, ainsi qu’à l’animosité de tous les élèves qu’il a retourné contre elle. D’emblée, nous sommes alors avides de savoir ce qui a bien pu se passer !? Nous avons ici deux entités, que tout semble opposer, tandis que nous le découvrons vite, ils semblaient si bien s’entendre par le passé. On se demande alors pourquoi et comment Léonard a-t-il pu changer du tout au tout de cette façon ?

Léonard d’un côté, Enora de l’autre. Enora est la principale narratrice, même si Léonard intervient aussi dans la narration, nous abordons toutefois l’histoire du point de vue d’Enora. C’est elle dont nous suivrons les pas et dont nous découvrirons d’abord les principales émotions et impressions et ce afin de bien appréhender cette haine qu’il éprouve pour elle. Au fil de la lecture, les interventions de Léonard vont toutefois s’imposer elles aussi car il est le seul à pouvoir expliquer son propre comportement. Qu’en est-il de cette situation en cette dernière année de lycée ? Enora veut et souhaite que tout cela finisse vite, elle subit maintenant depuis deux ans cette haine farouche de celui qui a été son meilleur ami et elle veut passer à autre chose. Et pourtant, malgré cette haine, il reste là, présent, imposant dans sa vie et il s’avère être un personnage très énigmatique. Si Enora semble être gentille, agréable, ou encore un personnage prometteur que l’on apprécie d’emblée, découvrir Léonard fut une toute autre affaire : pourquoi ce personnage est-il devenu si méchant et arrogant ? Pourquoi parle-t-on de « devenir » ? Tout simplement car nous aurons la possibilité de découvrir ce qu’il était avant ce moment fatidique où il a changé, et ce progressivement, afin de nous faire une opinion de ce qu’il est avant de découvrir ce qu’il était par la passé. De quoi dérouter, il en va sans dire.

Léonard dans le lycée, reste une entité populaire. Il transcende son entourage avec son aura orageuse qui le rend si attirant et si sexy. Le bad boy intraitable, dont la méchanceté et l’attitude font de lui un personnage à la fois inaccessible et que tout le monde souhaite connaitre. Son attitude n’a pas son pareil pour attirer l’attention, il est glacial, antipathique, méchant et très cruel, surtout quand il s’agit de s’en prendre à Enora. Le début du roman, selon son point de vue à elle, nous oriente de façon à le juger et à détester la façon dont il la traite, et pourtant malgré tout cela, nous entrevoyons très rapidement sa personnalité si ambigüe qui a de toute façon une explication. Son personnage est alors, malgré toute sa noirceur, fascinant à suivre, tout cela n’est pas gratuit, on le sait, on le sent au plus profond de nous. On ne peut pas devenir méchant si soudainement sans avoir une raison valable, cela ne peut pas être un caprice d’adolescent.

Enora à côté, nous est d’emblée appréciable. Elle subit, encaisse et attend ce moment où tout cela prendra fin, quand leurs chemins se sépareront. Jusque là, elle reste présente, la tête haute, avec une attitude forte et qui impose une discipline face à tout ce qu’elle subit. Elle est plutôt admirable et elle reste fidèle à elle-même, voyant plus loin dans l’avenir, tout en conservant dans son coeur une place importante à celui que Léonard a été dans le passé, malgré ce qu’il est devenu. La suivre nous permet aussi de voir qu’elle a suffisamment de force de caractère pour ne pas sombrer dans le négatif et si elle ne peut plus compter sur celui qui fut son meilleur ami, elle n’a plus personne sur qui compter, elle ne se démonte pas pour autant. Elle est confrontée au delà de l’attitude de Léonard à tant de choses qui la perturbent et qui sont pour elle, inexplicables qu’elle a ce besoin de rester forte pour les affronter. Enora vit depuis toujours avec des cauchemars récurrents qui la réveillent chaque nuit, et c’est là que l’absence de la présence de Léonard auprès d’elle se fait cruellement ressentir, il était le seul à pouvoir la calmer. Leur passé semble contenir bien des zones d’ombres inexplicables, que nous découvrirons au fil des pages que l’on tourne.

Nous allons aussi découvrir ceux et celles qui les entourent, ils ne sont pas les deux seuls personnages de cette histoire. Il y a d’abord leurs familles respectives qui se connaissent et gravitent dans des mondes très fermés où les richesses font tout ce qu’ils représentent aux yeux des autres. Des parents, qui sont, sommes toutes très différents, que cela soit en juxtaposant les familles, tout comme au sein même de leur propre famille. Il est alors très intéressant de découvrir qui ils sont pour comprendre bien des choses ! Mais comme les deux jeunes personnages sont pensionnaires dans leur lycée, qu’ils y dorment et y vivent continuellement, en dehors des week-end en famille, nous allons faire la connaissance de quelques élèves qui joueront un rôle important dans leur histoire. Dans ce milieu, il y a beaucoup de paraitre et c’est ainsi que certains personnages nous seront d’emblée détestables, certains ayant même des attitudes très malsaines et inquiétantes. A côté de cela, Enora ne pouvait pas rester seule indéfiniment et l’arrivée d’un nouvel élève va apporter cette positivité qu’il manquait à cette dernière année de lycée. Jamie, quel personnage ! Je crois que d’emblée, on ne peut que l’aimer, ce qui forme un contraste certain avec Léonard forcément. Sa bonne humeur, sa gentillesse, l’intérêt et l’affection qu’il a de suite vis à vis d’Enora font de lui un personnage que l’on aime et qui devient bien vite attachant.

Si nous devinons certaines choses assez rapidement, j’ai tout de même apprécié découvrir de quelles façons tout cela se déroule. Nous commençons par découvrir l’histoire dans son ensemble au présent, vivons les instants actuels pour ensuite nous intéresser plus particulièrement à des faits précis, ceux qui ont mené les personnages à avoir les rapports qu’ils ont aujourd’hui. L’évolution dans le présent, alliée à ces instants passés qui viennent accentuer ce fossé qu’il y a entre deux personnages est très marquant. La découverte des secrets et du pourquoi ils en sont arrivés à être ainsi, guide nos pas à travers leurs histoire. On découvre ainsi leurs débuts ensemble, des débuts qui nous prouvent à quel point ils étaient unis, et cela ne fait qu’accentuer le contre coup brutal dans l’attitude de Léonard vis à vis d’elle. Mais petit à petit, nous comprenons et cela permet d’atténuer des avis qui pourraient être négatifs envers le jeune homme, qui nous le savons, a agit ainsi pour une raison très précise. De là à imaginer l’ampleur de l’histoire, c’est là que nous prenons plaisir à avancer dans la lecture du roman, petit à petit avec des indices laissés par ci, par là.

J’ai passé un très bon moment à lire ce livre, ou devrai-je dire à le dévorer, parce que c’est bien ainsi que je l’ai lu. J’ai profité d’une insomnie pour le lire d’un coup, je me suis sentie bien et je n’avais pas envie de quitter les personnages de cette histoire. Contrecoup, c’est tout à fait le genre de texte qui j’adore lire. On découvre des personnages jeunes qui sont confrontés à des faits qui provoquent des traumatismes et qui les poussent à prendre des décisions radicales. C’est ainsi que leur vie change du tout au tout et que leurs visions des choses virent d’un bord à l’autre. Comment peut-on du jour au lendemain tant changer ? Les personnages sont assez fascinants, leur histoire dérangeante et percutante car jamais de jeunes personnages ne devraient être confrontés à ce genre de choses.

L’association de deux plumes des auteures se fait avec beaucoup d’aisance et de naturel. Le récit est fluide et évolutif, il nous permet alors de bien saisir chaque aspect de l’histoire. Si nous nous rendons compte de suite de l’ampleur du fossé creusé entre les deux personnages, très vite nous aurons des réponses, très vite nous appréhendons pourquoi cela s’est déroulé ainsi. Quelque part, il semblerait qu’il fut impossible de continuer à détester Léonard et de n’aimer qu’Enora et quelques autres personnages. De mon côté, je reste fascinée par ce type de personnage, très noir et dans l’obscurité est si intéressante à découvrir. L’ensemble fonctionne très bien et même si parfois, il y a quelques raccourcis un peu faciles, j’ai trouvé que l’évolution de l’histoire était plutôt bien pensée.

Contrecoup est un très bon roman qui a su répondre à mes attentes. L’obscurité et la lumière s’y côtoie d’une manière fort intéressante et j’ai beaucoup aimé la façon dont nous allons nous attacher aux personnages qui sont si différents les uns des autres.

Contrecoup
De Maloria Cassis & Flora Armonie
Auto-Editions
Broché 248 pages
Sortie le 21/07/2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>