Black Haters #1 Action de Manon Donaldson

black-haters-01-action

Résumé de l’éditeur :
Son avenir à elle était tout tracé, son futur à lui ne pouvait être plus incertain.
Appartenir à l’Élite est synonyme d’une perfection dénuée de libre-arbitre.
Nellyanna, fille du Conseiller Mavoy, s’apprête à célébrer le mariage fastueux de sa sœur aînée.
À cette occasion, elle croise Lander, un homme mystérieux, déterminé à brouiller tous ses repères.
Mais l’événement de l’année est perturbé par un attentat perpétré par les Black Haters, un groupuscule œuvrant dans l’ombre, réclamant justice et vérité auprès de ce gouvernement qui les opprime autant qu’il les dissimule au peuple.
Le destin de Nellyanna, kidnappée par les rebelles, bascule quand elle comprend que son monde est bâti sur des secrets inavouables.
Lander signera-t-il sa perte ou sa liberté ? Et quelle est cette vérité qui lui échappe ?

 ★ Merci à Black Ink Editions pour ce SP ★

☆ AVIS DE BELI ☆

Ce qu’il me tardait de lire ce roman ! Une dystopie, j’adore en lire et il n’y en a pas tant que cela qui sortent J’ai adoré l’idée dès la lecture du résumé, et je suis tombée sous le charme de cette couverture, qui nous promettait d’oeuvrer dans un monde sombre et mystérieux. Je trouve après lecture du roman, que la couverture est sublime et parfaitement représentative de l’histoire et des Black Haters et si j’ai hâte de lire la suite de cette première partie, il me tarde aussi de découvrir la couverture du tome 2, peut-être que cela sera elle, le personnage féminin, cette fois-ci en couverture ?

Quand j’ai ouvert le roman sur ma liseuse, qui est donc une première partie d’une histoire sur deux volumes, j’ai été agréablement surprise de constater qu’il faisait plus de 500 pages ! Cela promettait un très bon moment de lecture. Alors tout du long, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde, le récit est fascinant à suivre et l’histoire si passionnante à découvrir. J’ai trouvé que certaines révélations étaient incluses dans des dialogues un peu longs par moments. Cela semble toutefois nécessaire pour que l’on est tous les éléments en main pour tout bien appréhender, d’où cet enchainement d’informations sur certains échanges. En dehors de ces moments, le rythme est soutenu car nous sommes constamment dans l’action ou l’évolution d’une situation qui reste tendue tout du long. C’est vraiment très prenant et j’ai adoré l’univers et ses secrets que nous propose de suivre Manon Donaldson. Cette société que nous découvrons est pleine de travers et chacun en souffre à sa manière, même quand on vit du “bon côté“ de la barrière.

A travers le personnage féminin : Nellyanna, nous pouvons découvrir le monde du côté de l’Elite, un monde d’apparence ordonné, soigneux et où il est bon vivre, mais qui malgré sa suprématie, cache des travers de société qui sont condamnables. Nellyanna Mavoy est la fille d’un Conseillé, un des hommes les plus importants de la société dans laquelle vivent les personnages de cette histoire, appartenant à ces quelques familles qui représentent le pouvoir. Elle vit donc sous le regard de tous, et elle se doit de bien se comporter, sa mère est intransigeante sur ce point. Le protocole est quelque chose qui n’est pas pour plaire à la jeune femme, on la découvre un brin rebelle et désobéissante, et nous nous rendrons compte à quel point, plus nous avançons dans la découverte de ce monde. Les règles de vie sont très claires et la façon dont ils se doivent de vivre sont définies selon un protocole très strictes, notamment pour les jeunes femmes, qui ne sont pas libres de vivre avec la personne qu’elles souhaitent et qui doivent se garder pure pour celui qu’elles épouseront, et ce à un moment bien défini de leur vie. C’est à travers un événement en particulier, que nous aurons l’occasion de découvrir toutes ces règles qui régissent leur vie : le mariage de la grande soeur de Nellyanna.

Comme dans toute dystopie, il y a des castes, l’Elite régit l’ensemble de la société, viennent ensuite ceux qui les servent, puis il y a ceux dont on ne parle jamais, qu’il n’est pas bon de mentionner et qui sévissent dans l’ombre. Ils agiront lors de ce mariage et c’est ainsi que Nellyanna sera kidnappée en compagnie d’autres représentants de ce gouvernement contre lequel les Black Haters, ce groupe de l’ombre lutte. Nous pourrons ainsi découvrir cet autre aspect de ce monde, celui qui abrite les rejetés, les rebelles, ceux qui ont décidé de vivre autrement et surtout de vivre librement ! Je resterai très vague sur ceux et celles qui composent ce monde, vous permettant ainsi de les découvrir tout comme moi je l’ai fait à la lecture de cette première partie, mais sachez que nous allons faire la connaissance de bon nombre de personnages tout aussi intéressants les uns que les autres. Il y aura bien entendu des hommes, beaucoup plus que de femmes, et qui ont cet avantage de l’être et d’avoir ce pouvoir et cette force qu’on leur confère pour s’exprimer et ordonner que l’on leur obéisse.

Toute la première partie se passe au coeur de l’Elite, pour ensuite enchainer sur une partie qui nous montre l’autre côté du mur. Le contraste est certain tant dans le décorum que dans ce qu’il s’y passe, et si tout y parait plus sombre, c’est aussi un monde où tant de vérités seront dévoilées. Le but de cette action que les Black Haters mènent, nous sera dévoilée au fil des pages que l’on tourne, et nous ne sommes pas au bout de nos surprises, tant le scénario est mené de façon à ce que tout nous soit révélé en temps voulu. Si nous nous doutons à la lecture de certains faits, d’autres nous échapperont et les découvrir est délectable et très entrainant. Le roman se découpe selon un schéma bien défini à l’avance, chaque partie nous permettant d’avancer en toutes connaissances de causes mais toujours avec cette incertitude sur ce que l’avenir réserve aux personnages. Nellyanna va être en danger, plus encore que ses compagnons de fortune, vous découvrirez pourquoi assez rapidement, et la rencontre avec les Black Haters ne se passera pas sans heurts, ils ne vont pas être épargnés.

Ce que j’aime dans les dystopies, c’est que l’on se fait souvent des idées préconçues sur les personnages et on a de cesse de douter des uns et des autres. Leurs actions parlent pour eux, c’est ainsi que nous les jugeons assez vite, mais ce qui est surprenant et fort intéressant, c’est de constater que ces personnages sont souvent plein de surprises. On les déteste au début, puis petit à petit, on change d’avis et on les découvre aussi différemment, il faut dire que les situations dans lesquelles ils se retrouvent tous, sont parfois périlleuses et déroutantes, entrainant des réactions exacerbées et très souvent très individualistes. On peut alors constater que chacun réagit différemment à la situation de danger dans laquelle il se trouve, certains sont plus courageux que d’autres, d’autres seront en colère, vindicatifs ou encore prêt à tout pour sauver leur peau. Ici dans cette histoire, nous serons donc amenés à faire la connaissance de nombreux personnages, et ce dans un climat tendu et dangereux, où les personnages sont complètement incertains de leur devenir, et cela peut ainsi provoquer des réactions diverses et variées selon les personnalités. C’est ainsi que de les découvrir est fort intéressant, et d’autant plus quand on constate la tournure que prend l’histoire… alors qui sont ceux en qui nous pouvons avoir confiance ?

J’ai adoré la proposition de Manon Donaldson : cet univers, ses personnages et la situation de chacun d’entre eux. L’histoire est passionnante, peuplée de secrets, de révélations et ce qui est aussi assez prenant, c’est qu’à aucun moment, on ne se sent en sécurité. Le monde dans lequel, elle nous propulse est dangereux et si certains ont quelques pouvoirs, on comprend bien qu’ils n’ont pas non plus la possibilité de faire ce qu’ils veulent à tous moments, que leur cause est importante et des sacrifices devront être faits. Ils ne sont pas maitres de leurs décisions, ils dépendent de personnes plus haut placés qu’eux, et on sent bien que chaque réaction est passée à la loupe, ils sont constamment surveillés. On passe ainsi par de multiples émotions, celles qui nous encouragent à suivre les personnages, les soutenant et les encourageant dans leur entreprise. Mais la peur du danger et de l’inconnu sera constante, et elle laissera planer cette aura d’angoisse tout du long du récit, c’est palpitant et très prenant. Il y a les émotions qui découleront de l’attachement des personnages les uns vis à vis des autres, de l’amitié à l’amour, ils seront amenés à souffrir car ils ne sont pas tous dans le même camp, et les déceptions seront douloureuses. Il est difficile de donner sa confiance, et c’est un point qui occasionnera bien des déconvenues à chacun d’eux.

Ce premier opus de cette duologie est passionnant à lire, je m’y suis beaucoup plu ! Le récit répond à ce que l’on attend d’une dystopie, nous proposant un monde régit par des castes bien définies, et où les rebelles mèneront un combat sans relâches pour la liberté. L’héroïne est jeune, et la part des choses entre l’innocence et la naïveté que lui confère son âge et cette envie de faire bien les choses, occasionneront le déroulement d’une histoire qui ne cède pas à la facilité. Les Black Haters sont plein de surprises et de révélations, beaucoup de mystères planent au dessus d’eux, et nous sommes alors si curieux de les découvrir. Tous les personnages sont importants, et si nous ne sommes pas toujours en mesure de bien les situer, leur progression dans ce monde est super intéressante à suivre. Vous l’aurez compris, j’ai été conquise par cette histoire, malgré quelques longueurs, qui mine de rien sont tellement pleines d’informations qu’il nous faut les découvrir. Alors si vous commencez à lire ce roman, sachez que chaque mot a son importance et que des milliers d’informations nous sont dévoilées pour mieux comprendre et appréhender l’histoire dans son ensemble, j’ai adoré !

Cette fin de ce premier tome ne vous donnera qu’une envie, vous jeter sur la suite de cette histoire. Il me tarde de découvrir ce qu’il va se passer, cette première partie a posé les bases d’une histoire complexe mais haletante et notre héroïne se retrouve plus en danger qu’elle pensait l’être alors qu’elle était prisonnière ! La prison prend toutefois une autre forme, de quelles façons va-t-elle lutter contre cela ? La suite, très vite j’espère !

Black Haters #1 Action
De Manon Donaldson
Editions Black Ink
Numérique 534 pages
Sortie numérique le 21/12/2020 (déjà dispo en papier)


Duologie Black Haters : 
#1 : Action (21/12/2020)
#2 : Vérité (19/02/2021)

black-haters-01-action black-haters-02-verite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>