Tiger – entre ses griffes de Pauline Libersart

tiger-entre-ses-griffes

Résumé de l’éditeur :
Seule, sur une route déserte, Christy tombe en panne au milieu des forêts de l’Arkansas.
La jeune femme est kidnappée par un groupe de miliciens aussi dangereux que cruels, et tout bascule. Elle devient leur esclave, sans valeur, sans identité.
Alors que sa vie ne tient plus qu’à un fil, elle doit son salut à Tiger, le n° 3 de l’organisation, aussi beau que dangereux, un homme violent et implacable.
Une situation étrange s’instaure entre eux. Vrais sentiments ou syndrome de Stockholm ?
Et si pour lui tout n’était qu’un jeu et Christy une jolie proie à tourmenter avant de lui porter le coup de grâce ?

 ★ Merci aux Editions pour ce SP ★

☆ AVIS DE BELI ☆

Pauline Libersart aime beaucoup nous présenter des romans, avec des héros et des situations qui ne sont pas sans rappeler les romantic suspense. La Dark Romance est ici aussi évoquée et cette romance en est une, mais de façon toutefois très soft par rapport à certaines que j’ai pu lire. Ce que l’on peut retenir toutefois de ce roman, sans devoir absolument le classer dans un genre, c’est que l’on retrouve une situation de danger constante et qu’il y a aussi quelques scènes ou actions qui peuvent heurter car nous entrons dans un univers de violences en tous genres.

Le roman se construit en deux parties, la première évoquant cette période où l’héroïne va être captive et la deuxième, c’est l’après. Deux parties qui véhiculent des messages différents et nous permettent de bien appréhender les personnages dans deux contextes différents. Deux parties qui sont toutes deux très entrainantes, et construisent une histoire palpitante et où naitra une relation dans des conditions inhabituelles, mais qui auront l’intérêt d’exacerber les émotions.

L’histoire débute quand l’héroïne Christy est sur la route, pour rejoindre sa famille. Elle va enchainer les déconvenues sur la route, jusqu’à tomber en panne au milieu de nul part, et sans réseau forcément. Elle va alors tenter de trouver de l’aide à pied, et c’est alors qu’elle va faire la rencontre de quelques hommes, et qu’elle va finir par être enlevée. Le sort s’acharne contre elle, quand elle se retrouve aux prises de ces hommes sans scrupules qui ne laissent aucun doute quand au sort qu’ils lui réservent. Elle attérie dans une sorte de camp, comme une communauté d’hommes qui vivent selon des principes primaires et elle se rendra vite compte du danger qu’elle encourt.

L’organisation, ceux qui l’ont kidnappé, qui sont-ils ? C’est un groupe extrémistes, un de ceux qui vit en marge de la société, n’acceptant pas l’autorité et faisant fi de tout pour régner sur leur territoire. Des hommes qui d’emblée, sont effrayants, car ils n’ont aucune limite et sont prêts à tout pour assouvir leur désir. Mettez-leur une femme inoffensive en face d’eux, et elle n’a que peu de chance de s’en sortir. Ce qui pourtant reste très important dans cette organisation, c’est la hiérarchie, personne ne conteste cette « loi » et personne n’ose contredire les ordres de ceux qui dirigent. C’est ce qui sauvera Christy quand elle sera capturée, car elle sera revendiquée par l’un d’eux, lui offrant ainsi la possibilité de ne pas finir en pâture dans une tournante. Dans son malheur, elle aura de la « chance » et elle se rendra vite compte que ces hommes qui l’entourent sont dépourvus de bons sens et de bienfaisance, convaincu par la toute puissance de leur groupe et de leur petite personne.

Toute la première partie est captivante, il n’y a pas eu un seul instant où je n’ai pas été tenue en haleine. A la fois par la situation très préoccupante dans laquelle se retrouve Christy, constamment en danger et à l’affut de n’importe qui, qui aurait pu lui faire du mal. La découverte de ce milieu de fanatiques est fascinante, même si elle dérange et occasionne bien des pratiques impardonnable. De constater ainsi quelles sont les personnalités qui oeuvrent dans ce type d’organisation, nous démontre bien qu’il y a vraiment des fanatiques, qui croient dur comme fer en leur suprématie. Leur vie en autarcie, loin de la civilisation, tapis ainsi dans la forêt où personne ne peut contredire leurs plans, leur permet ainsi de mener leur vie comme ils l’entendent. Nous découvrirons alors un groupe de sauvages, qui se laissent porter par des instincts primaires de mâles en rut, qui n’ont aucune considération pour les femmes, qui ici servent de servantes ou de défouloir sexuel, au bons grès des humeurs des uns et des autres.

Il est dangereux et déstabilisant de tomber sous le charme de son ravisseur, surtout si celui-ci devient un peu comme votre bouée de sauvetage, dans un monde où les autres ne feraient qu’une bouchée de vous. Christy va osciller entre deux bords : celle qui veut rester fidèle à elle-même et combattre toutes formes de soumission et celle qui sait que pour survivre il faut savoir faire des sacrifices. Mais quand ces sacrifices, qui au début, lui semblaient insurmontable, ne le sont plus tant que cela, car elle apprécie celui qui l’a séquestre, c’est psychologiquement très déstabilisant. Elle s’en veut d’autant plus, et cela rajoute une part de doute dans sa façon de voir les choses.

La deuxième partie est totalement différente, bien que bien encrée dans leur histoire. J’ai trouvé déjà que l’équilibre entre ces deux parties était parfaitement bien défini, et nous permettait de bien saisir chaque moment important pour eux, que cela soit avant ou après. L’après toutefois est bien difficile à être évoquée, puisque je ne souhaite pas spoiler l’histoire, mais il faut savoir qu’une expérience telle que l’a vécu Christy, laisse des traces, elle permet positivement de voir la vie autrement, mais elle peut aussi occasionner quelques syndromes post traumatiques chez les personnes qui ont vécu dans une situation si tendue et dangereuse, sans savoir s’ils allaient s’en sortir. L’aspect psychologique va donc être évoqué de bien des manières et c’est alors très intéressant de découvrir les conséquences que cela aura sur chacun d’eux, après avoir vécu cette longue période dans ce camp, isolés de tous.

Le seul bémol que j’émettrai, c’est que la fin est un peu rapide. Disons que l’un des rebondissements de cette histoire, que l’on attendait avec impatience, puisqu’il se devait d’y donner une fin, a été pour moi trop rapidement expédié. J’aurai aimé que cela « dure » un peu plus, pas forcément dans l’action, mais dans l’attente et la menace. Hormis ce petit bémol, j’ai adoré ma lecture. Les personnages ont su gardé une constance dans leur façon d’être, en adéquation avec leur personnalité. Il n’y a pas eu de débordements d’attitude, et ils ont assumé aussi qui ils étaient à chaque moment de l’histoire.

Un roman avec lequel j’ai passé un très bon moment de lecture. J’aime la plume de Pauline, car elle propose toujours des personnages qui sont intéressants à découvrir, et elle apprécie nous offrir des situations de vécus qui changent un peu des romances que l’on lit d’habitude. Elle assume aussi ses choix et si la dark reste soft, elle s’en sert à merveille pour agrémenter son histoire et nous conter ces moments douloureux et dangereux où les deux personnages principaux se sont rencontrés.

Tiger – entre ses griffes
De Pauline Libersart
Editions Addictives
Collection Luv
Numérique 277 pages
Sortie numérique le 30/09/2019, le 24/09/2020 en papier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>