Play Hard #4 Hard to lose – K. Bromberg

play-hard-04-hard-to-lose

Résumé de l’éditeur :
Comme ses 3 soeurs, Chase Kincade, est toujours prête à recruter de nouveaux clients pour remonter l’agence de sportifs fondée par sa famille et qui bat de l’aile. Mais lorsqu’elle reçoit avec cinq ans de retard, une simple lettre égarée du joueur de baseball, lanceur prodige du club de LMB (ligue majeure de baseball) qu’elle est censée signer, comment renoncer à lui, sans tirer au clair, un mystère qui la hante depuis des années.

 ★ Merci aux Editions Hugo New Romance pour ce SP ★

☆ AVIS DE BELI ☆

Je découvre enfin ce quatrième tome, et j’ai su dès le début de ma lecture qu’il allait me plaire. J’ai beaucoup aimé l’idée de cette lettre retrouvée quelques années plus tard et de voir l’une des soeurs partir à la recherche de cet homme qui aurait pu devenir un grand joueur. Forcément on a envie de savoir ce qui lui est arrivé et j’ai adoré cette perspective.

K. Bromberg utilise une nouvelle fois la double narration, mais si parfois un personnage a pu prendre le dessus sur l’autre dans les tomes précédents, j’ai trouvé qu’ici, c’est justement bien dosé. On apprécie retrouver la famille Kincaid, et la plus jeune soeur Chase, est très indépendante et on sent bien qu’elle a beaucoup souffert du manque de sa mère. Elle semble ici, perdue, alors qu’elle affirme haut et fort qu’elle contrôle tout, mais sa rencontre avec ce barman va changer les choses. Elle sera alors confrontée à la possibilité d’autre chose ! Tout en suivant Chase, on découvre donc Gunner, cet homme qu’elle rencontre alors qu’elle cherche Ryan Camden. Gunner s’avère être très avenant, il n’hésite à draguer Chase, et elle le lui rend bien, il y a donc dès le départ une connivence entre les deux assez forte. Et pourtant, Gunner n’est pas si ouvert que cela, car il a beaucoup de blessures tant physiques que psychologiques, en tant qu’ancien militaire, il doit vivre avec les souvenirs, les expériences sur le terrain et la perte de nombreux camarades. Le découvrir, lui, son passé, tout ce qu’il fait dans le présent, nous le rend tout de suite attachant et on l’aime d’emblée. Il fallait qu’il y ait donc un juste équilibre entre les deux, et K. Bromberg a bien réussi à le proposer ainsi.

Quand Chase arrive dans cette petite ville, où séjourne beaucoup de vétérans et anciens militaires, elle va très rapidement se laisser porter par ce qu’il se passe avec Gunner. Cela s’est fait assez naturellement et si tous deux n’envisagent pas d’être en couple, de vivre quelque chose à une autre personne, ils vont bien se trouver. J’ai trouvé cela à la fois tellement évident, mais aussi spontané et rafraichissant. C’est ainsi qu’elle ne dévoile pas tout sur elle, sur ce qu’elle fait, sur la raison de sa visite, et elle oublie même par moments qu’elle est là pour une raison très précise ! Mais elle profite, et elle vit enfin pour elle, elle se fait plaisir en passant du temps avec un homme qu’elle découvre et dont elle apprécie la compagnie. Elle est loin de New-York et de ses habitudes mais elle se sent bien, et Gunner lui aussi va être bien en sa compagnie. Sans même y croire, ils vont se découvrir, aller au delà de la nuit de sexe débridé, et ils vont se dévoiler à l’autre.

Gunner n’a pas eu une vie facile, il a eu sur son chemin, des obstacles qui ont mis sa vie en suspens, il a du faire contraint et forcé des choix qui n’étaient pas les siens. Il a été trompé par un homme, qui a voulu diriger sa vie et se débarrasser de lui, et sa mère n’a pas bougé le petit doigt pour l’aider. Quand il revient de ses années dans l’armée, il n’est plus le jeune homme qu’il était avant, et c’est ainsi qu’est né un autre homme, sans plus aucune attache familiale. Mais il a dorénavant une nouvelle famille, tous ceux et celles qui ont vécu l’armée, que se soit en tant que soldat, ou en tant que femme ou enfants de soldats, et c’est auprès d’eux qu’il vit tranquillement. Chase ne correspond pas à l’idée de la femme qui pourrait lui convenir, elle vient de la grande ville, semble mener sa vie tambour battant. Mais elle est aussi dans une perspective où elle se cherche, elle aime son métier, mais elle a besoin de se créer son monde à elle. Cette rencontre sera très bénéfique pour l’un comme pour l’autre, et ils auront quelques obstacles à dépasser pour que cela puisse marcher.

Je me suis vraiment laissée porter par ces deux personnages que j’ai beaucoup aimé. Tous deux savent prendre la place qui leur incombe dans leur histoire, ils nous livrent tout d’eux et j’ai beaucoup aimé le passé, le présent et la possibilité d’un avenir. Le contexte militaire est très intéressant, et comme on le dit si bien dans le roman, la petite bourgade typique Netflix qui accueille des anciens militaires est tout à fait bien représentée, elle est accueillante et les gens y sont bienveillants et à l’écoute des autres. J’ai beaucoup aimé cette particularité du roman, cette écoute et cet accueil. Si leur relation a démarré sans penser aux lendemains, ils vont pourtant s’imposer et les rendre accroc l’un à l’autre et ce d’une très belle façon, c’est très plaisant à lire.

C’est sans conteste, mon tome préféré des quatre ! Le sport reste présent, et ce de bien des manières, en évoquant l’aide à travers le sport, ou encore l’histoire même de Gunner ou encore l’univers dans lequel vit Chase. Mais on y croise aussi de bien belles émotions, car ce sont là deux personnages qui ont se rencontrer au bon moment et ils se sont laissés porter par leurs sentiments naissants. J’ai aimé les voir s’ouvrir ainsi à l’autre, et leur personnalités sont très intéressantes et on craque pour Gunner, c’est indéniable. La fin est un peu précipitée, enfin disons que l’on se sentait tellement bien avec eux que j’aurai aimé en savoir plus encore, vivre plus en profondeur leur vie à deux, et parmi le clan Kincade.

La série Play hard est une série qui n’a cessé de monter crescendo au fur et à mesure de la découverte des tomes. J’ai eu un peu de mal à me mettre dans le premier, mais n’ait éprouvé aucune difficulté pour les autres et ce quatrième est pour moi le meilleur. En tout cas, c’est une série vraiment agréable à lire, je trouve que K. Bromberg nous a permis de découvrir des personnalités et des histoires, surtout de ses personnages masculins, très intéressantes et parfois très poignantes ! Les soeurs Kincade sont l’élément moteur autour de qui tout tourne, et j’ai apprécié de les voir toutes différentes les unes que les autres. L’univers du sport est toujours aussi tentant et sexy, c’est un plus à ne pas oublier, et l’auteure sait nous faire saliver face à ces hommes qu’elle nous propose. Les scènes intimes sont toujours aussi révélatrices et bien décrites comme sait le faire K. Bromberg. C’est une série qu’il est bien agréable de lire.

Play Hard #4 Hard to lose
De K. Bromberg
Editions Hugo Publishing
Collection New Romance
Broché 375 pages
Sortie le 10/06/2021


Série Play Hard (chaque tome évoque une soeur Kincade) : 
Tome 1 : Hard to handle (01/04/2021) (sur Dekker)
Tome 2 : Hard to hold (01/04/2021) (sur Lennox)
Tome 3 : Hard to score (12/05/2021) (sur Brexton)
Tome 4 : Hard to lose (10/06/2021) (sur Chase)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>