Nos jeux clairs-obscurs #1 Clarté – Anna Triss

Nos-jeux-clairs-obscurs-01-clarte

Résumé de l’éditeur :
DARK ROMANCE
« Ars longa, vita brevis. »
« L’art est long, la vie est courte. »
Rachel a été contrainte d’abandonner ses rêves d’artiste bohème sous la pression de son mari. Par défaut, elle est devenue professeure à l’École des beaux-arts d’Annecy. Elle s’est emmurée dans une vie fade, régie par les angoisses qui parasitent son inspiration. De plus, son couple bat de l’aile.
Dès que son regard croise les astres bleu glacier de Sandro, l’un de ses nouveaux étudiants, Rachel éprouve envers ce sulfureux jeune homme une étrange fascination qui l’oriente vers de sombres chemins.
Elle découvre que le bel artiste maudit a deux frères jumeaux. Quelque chose de bien plus puissant que les liens du sang semble unir les triplés. En effet, ils se livrent parfois à des divertissements malsains.
Peu à peu, l’attirance de Rachel envers son élève surdoué vire à l’obsession. Les secrets torturés de son étudiant paraissent le ronger de l’intérieur. Perdu entre clarté et obscurité, Sandro évolue constamment sur le fil du rasoir.
Son enseignante espère percer ses ombres pour lui apporter de la lumière malgré les jeux tordus dans lesquels il cherche à l’entraîner.
Car cet électron libre, qui exsude une sensualité à la fois écorchée et sauvage, pourrait lui redonner le goût de vivre… ou au contraire, la mener à sa perte.
La folie de l’artiste brûlera-t-elle jusqu’à détruire sa muse ?

 ★ Merci à Black Ink éditions pour ce SP ★

☆ AVIS DE BELI ☆

Je crois que d’emblée, avec un résumé tel qu’il nous est présenté, on se demande bien comment cette histoire va se dérouler. La proposition est audacieuse et elle se doit de trouver son public, je me suis lancée en me demandant de mon côté, si j’allais m’y sentir bien. Certaines lectures nous sont d’emblée connues comme étant de celles qui vont nous plaire, d’autres intriguent plus qu’autre chose, et celle-ci en fait partie, je me suis demandée si j’allais aimer !?
L’étiquette de Dark Romance, est aussi en soit un élément intéressant car on ne se lance pas tous dans une Dark Romance déjà, et que l’on se demande aussi dans quelles mesures cette romance va en être une. Sur ce point, je vais répondre de suite qu’il ne s’agit pas d’une dark romance comme on l’entend et que l’on a déjà rencontré, cela reste assez soft ! Mais ce sont toutefois les instabilités psychologiques des personnages qui rendent ce récit un peu malsain par moments et leurs intentions qui peuvent le qualifier de Dark Romance. On aura de cesse tout du long de sentir une part vraiment obscure dans la personnalité de Sandro et de ceux qui l’entourent.

Le milieu dans lequel se déroule cette histoire est un milieu que je connais bien et dans lequel je me suis donc sentie très à l’aise ! Ce roman gravite dans le monde de l’art et l’auteure y fait plusieurs référence à travers des tableaux et l’histoire d’oeuvres et d’artistes, ce qui de mon côté m’a plutôt interpellé et j’y ai trouvé une richesse supplémentaire à l’intérêt porté à cette histoire. L’histoire de l’art n’a de cesse de nous conter des histoires à travers des représentations qui sont sans limites dans leurs significations et les utiliser ainsi pour agrémenter ce roman, est assez intéressant. Les oeuvres et leurs artistes sont utilisés à bon escient, et si vous n’êtes pas adeptes de cet univers, cela ne devrait toutefois pas vous poser de soucis pour la compréhension de tout ce qu’il s’y dit ! Si vous êtes curieux, vous irez voir à quoi ressemblent les oeuvres citées, de mon côté, je n’ai pas eu à faire cette démarche et c’est un petit plus assez sympathique.

Nous allons suivre l’histoire d’une relation particulière : celle d’un étudiant et de sa professeure d’art. On le sait d’emblée, toute relation entre un élève et son professeur est interdite, cela confère déjà à cette histoire, une aura particulière, puisque ce qu’ils feront n’est pas autorisé et qu’ils risquent ainsi beaucoup en allant au bout de leurs rapports. C’est déjà la première chose qui fait de ce roman, une histoire assez addictive ! Cela est d’autant plus fort que Rachel est mariée et qu’elle n’a pas l’intention de tromper son mari, alors quand elle se rend compte que Sandro ne la laisse pas insensible, c’est un véritable cataclysme qui se joue en elle. Comment va-t-elle pouvoir résister à ce jeune homme ? Car la question se pose en effet, car Sandro la veut et qu’il ne lésinera pas pour l’avoir. Il se jouera d’elle, la cherchant en classe, s’insinuant dans sa vie pour lui prouver que ce qu’elle ressent vis à vis de lui doit être assouvie. Nous avons aussi conscience de sa fascination pour elle, une fascination disproportionnée, mais aussi un peu malsaine qui provoque quelques réactions incontrôlables !

Rachel va tenter de résister, mais cela devient impossible, elle se sent prise au piège par ce jeune homme, qui n’aura de cesse de tenter de la convaincre. En le côtoyant, en l’écoutant et en cédant du terrain petit à petit, elle se rend compte que son couple bat de l’aile, que son mari ne la traite pas forcément de la meilleure façon. Elle prend aussi conscience de tout ce temps qu’elle a perdu, de l’éloignement qu’elle a opéré vis à vis de sa passion pour l’art. Ne vit-elle pas dans une sorte de prison dorée, où son mari a su donner à leur histoire une direction bien précise, sans même prendre en compte ses propres envies à elle ? Elle tombe alors dans une spirale d’émotions, portées à leur paroxysme avec des moments partagés avec Sandro d’un érotisme exacerbé mais aussi très torride et tendu qui nous offre des scènes intenses, qui nous montrent à quel point il opère sur elle une maitrise des gestes et des émotions scandaleusement indécentes et décadentes. L’auteure a su apporter un soin tout particulier à rendre ces moments intimes entre ses deux personnages fortement marqués par un érotisme qui dégouline des mots. Le moindre rapprochement, le moindre attouchement est porté bien haut et confère au texte une sensualité débordante !

Si Rachel et Sandro sont donc pris dans leur relation irrémédiablement incontrôlable, il y a aussi ceux qui les entourent : le mari qui a embauché Sandro, et que nous découvrons petit à petit à travers le regard des personnages principaux. Il semble avoir lui aussi tant à nous apprendre sur sa relation de couple avec Rachel, je suis assez curieuse de savoir ce qu’il a pu se passer, pour qu’elle en arrive à être si effacée et instable émotionnellement. Il y a aussi la meilleure amie de cette dernière, qui tente de la décourager à se frotter à son étudiant, ayant parfaitement conscience des enjeux et surtout de l’instabilité psychologique de son amie qui risquerait d’en pâtir. Puis nous gravitons dans un milieu étudiant, et Sandro en est un. Ce que j’ai apprécié, c’est que l’auteure n’a pas oublié ce point important. Nous allons alors découvrir les quelques étudiants qui l’entourent, et ce à travers leur position en classe mais aussi à côté, nous permettant aussi d’appréhender les travers de la vie étudiante et de la perversion de la classe sociale élitiste dans laquelle Sandro va devoir se frotter. Je ne m’attendais pas à tant en découvrir sur ce milieu étudiant et j’ai trouvé cela très intéressant, car cela nous permet justement de prendre conscience de la force de caractère de Sandro et des limites qu’il est prêt à dépasser pour arriver à son but.

Puis il y a aussi deux autres personnages, primordiaux dans l’histoire : les deux frères de Sandro ! Deux personnages essentiels à la vie de ce dernier, deux personnages qui semblent avoir une incidence forte sur le jeune homme, à la fois protectrice mais destructrice quand à l’influence qu’ils ont les uns sur les autres. L’histoire de ses trois frères restent très mystérieuse, elle se base sur des mensonges et sur une histoire montée de toutes pièces pour mieux contrôler ceux qui les entourent, et on se demande à quel point Rachel devient alors le distraction du moment, dans quelles mesures tout ce qui se passe consiste à être un jeu !? On s’interroge sur le bien fondé de tous ces mensonges et sur le passé qu’a pu être le leur. Nous aurons quelques flashbacks sur des souvenirs du passé de Sandro, nous permettant d’appréhender quelle a été leur vie passée. Leur aura reste mystérieuse mais aussi dérangeante et malsaine, quel sera l’impact de la présence de ses frères sur cette relation qu’il a avec Rachel ? On se pose beaucoup de questions autour d’eux, leur passé, leur présent et leur devenir.

J’ai du mal en général avec les romances où le personnage féminin est plus âgé que le personnage masculin, je ne suis pas adepte de ce type d’histoires. Mais ici, étrangement, la différence d’âge ne m’a pas gêné, pourquoi ? Alors je dirai pour plusieurs raisons : la première étant que tous deux ne font pas leurs âges, lui a vingt ans, elle en a trente-deux. Lui, je l’aurai imaginé plus âgé, peut être est-ce du à la vie qu’il a mené et aussi à cette carapace qu’il s’est forgé pour se protéger. Sa froideur, la distance qu’il maintient avec les autres font de lui ce personnage plus mature que les autres étudiants autour d’eux. Du côté de Rachel, on distingue en elle une très forte fragilité émotionnelle, et elle semble avoir mis de côté sa vie des années durant, s’oubliant dans une relation nuptiale assez particulière. Cette vulnérabilité nous la fait paraitre plus jeune qu’elle ne l’est. Peut être est-ce cela qui m’a permis d’appréhender cette différence d’âge plus ouvertement.

Dans ce roman, il y a vraiment plusieurs points qui sont vraiment captivants ! D’abord il y a les personnages individuellement, chacun de leur côté ont une vie bien définie et les découvrir s’avère passionnant. Tout simplement, car elle cache bien des choses et que l’on s’en rend au fil de notre évolution auprès d’eux. La vie de Rachel n’est pas si simple que cela, et se calfeutre derrière une image bien montée de son couple, il est alors bien intéressant de découvrir pourquoi elle est si fragile émotionnellement. Quand à Sandro, sa gémellité avec ses deux jumeaux fait de sa famille une particularité bien marquée, car ils semblent tous trois être liés par un serment fort et inviolable, et ce au détriment de ce qu’ils peuvent éprouver. Si Sandro est  un personnage déjà bien torturé, il semblerait qu’il ne soit pas le plus atteint des trois. C’est alors fascinant de découvrir ce lien très particulier, et de découvrir ce qu’il va se passer quand à l’origine les trois frères partagent tout et que Rachel va représenter un obstacle à cette règle. La relation qui découle de toutes ces choses marquées qui différent de la normale, va alors être aussi captivante à suivre. Cela octroie au texte une aura aussi un peu incontrôlable, par moment malsaine qui n’aura de cesse de nous interroger sur le devenir de cette histoire.

Cette première partie est déjà en elle-même explosive ! L’ambiance nous prend en otage et on n’a qu’une envie, c’est tout savoir et tout comprendre. Qu’adviendra-t-il d’eux ? Quels sont les enjeux de tout ce qu’il se passe ? Le texte est hyper addictif, et si on a bien conscience de l’aspect malfaisant de tout ce qu’il se passe, on ne peut pas s’empêcher d’y avancer ! J’ai été surprise et plutôt ravie de ce que propose cette histoire, c’est formidablement bien mené. Nous passons d’une fascination sans bornes pour un personnage, à la peur que ses réactions peuvent occasionner. On n’a qu’une envie, c’est à la fois de dire à Rachel de fuir loin de Sandro, mais on a aussi envie qu’elle lui cède et qu’elle aille jusqu’au bout. On est alors partagé entre ce désir qu’elle éprouve et la raison qui nous pousse à penser qu’il se cache encore tellement de choses derrière Sandro. On s’imagine alors bien des scénarios, de mon côté, j’ai mon cerveau en ébullition et si je ne me permettrai pas d’avancer une hypothèse, je peux toutefois vous dire que j’en ai à revendre et qu’il me tarde de voir si j’avais deviné ne serait-ce qu’une once de la vérité.

Ce texte, c’est comme une bombe à retardement et je trouve que les titres des deux tomes sont assez évocateurs. Si l’on pensait que l’on a tout vu ici même dans ce premier tome, il s’intitule toutefois « clarté », tandis que le second, c’est « obscurité », alors je suis très très curieuse de découvrir la suite car elle est pleine de promesses, et des promesses plus sombres encore que ce que l’on a pu découvrir jusque là. Voilà bien un roman comme je les aime, qui vous sort de votre zone de confort, qui reste dangereux, déplacé et inconvenant par bien des aspects et qui procure bien des émotions et surtout tant d’interrogations !

Nos jeux clairs-obscurs #1 Clarté
De Anna Triss
Black Ink Editions
Numérique 321 pages
Sortie le 12/03/2021


Duologie Nos jeux clairs-obscurs
Tome 1 : Clarté (12/03/2021)
Tome 2 : Obscurité (30/04/2021)

Nos-jeux-clairs-obscurs-01-clarte Nos-jeux-clairs-obscurs-02-obscurite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>