La force de renaître – Brittainy Cherry

la-force-de-renaitre

Résumé de l’éditeur :
Parviendront-ils à s’aimer sans renoncer à leurs rêves ?
C’est l’histoire de Hazel Stone et Ian Parker. Marqués tous deux par un environnement familial difficile, ils se débattent pour s’en sortir. Leurs points communs et leur relation sont électriques.
À force de se côtoyer en travaillant à la ferme, ils se défont peu à peu de l’armure qu’ils portent, pièce par pièce, laissant leurs espérances s’exprimer, et l’amour pénétrer dans leurs coeurs. C’est l’histoire de leur résilience.

 ★ Merci à Hugo New Romance pour ce SP ★

☆ AVIS DE BELI ☆

Quand la magicienne des mots sort un roman, on se précipite dessus mais on se prépare aussi à y ressentir de belles émotions, voir souvent à sortir les mouchoirs. Ce n’est pas mélodramatique, mais elle a cette capacité à nous faire tant éprouver les émotions de ses personnages, c’est assez saisissant à chaque lecture. Pourquoi ça l’est ? Car si l’histoire a un schéma narratif assez classique, lorsqu’elle est proposée par Brittainy Cherry, on sait qu’elle aura ce petit truc de magique en plus, avec cette plume que l’on adore tant lire et cela fait toute la différence.

Brittainy aime nous proposer des personnages qui ont des vies souvent bien difficiles, mettant en lumière quelques travers de la société qui nous démontrent que tout le monde n’est pas logé à la même enseigne. Nous sommes alors confrontés à quelques thématiques fortes et qui ont des répercutions désastreuses sur la vie de ses personnages. Ici, c’est la drogue qui va faire des ravages et c’est ainsi que plusieurs familles vont subir les conséquences de cette dépendance et des effets néfastes qu’elle engendre. Lorsqu’elle nous embarque dans ses histoires, elle a coeur à entourer ses personnages d’un environnement où les personnages se connaissent déjà, ou oeuvrent en tout cas dans des milieux assez restreints, un peu aussi pour nous montrer une Amérique profonde, assez authentique et qui doit vivre avec ce qu’on leur offre comme possibilités. Alors même si tous ne se côtoient pas, ils se connaissent et il est difficile de ne pas faire cas d’une réputation ou des agissements de l’un des membres de leur famille.

Hazel n’a pas eu de chance jusque là, sa vie se résume à peu de choses, et elle se doit de prendre soin de sa mère, car celle-ci a pour compagnon un homme peu recommandable qui trafique dans le coin et qui a la main leste sur elle. La drogue a rendu sa mère dépendante de cet homme qui a une très mauvaise influence et Hazel voit sa mère s’éloigner de plus en plus d’elle, malgré tout ce qu’elle tente de faire pour elle. Hazel est un jeune personnage, qui a toujours voulu se fondre dans la masse, se cachant derrière quelques artifices vestimentaires et du maquillage outrageusement sombres, sa façon à elle de se protéger des autres. Si elle n’a pas pu poursuivre ses études et penser à travailler tôt, elle a aussi la tête sur les épaules et a bien l’intention de s’en sortir, malgré cet environnement peu recommandable et guère encourageant dans lequel elle vit. Elle n’a pas de grandes ambitions, mais elle souhaite trouver cette indépendance qui lui permettra de ne pas avoir à compter sur une quelconque personne pour s’en sortir.

Ian est le personnage masculin que nous allons découvrir dans ce roman. Ian travaille dans la ferme de son grand-père avec ses amis, ils forment un groupe et une famille unie et aimante. Avec ses amis, ils ont aussi formé un groupe de rock et ils espèrent bien percer un jour, pour l’instant ils sont la coqueluche du coin et ils tentent de faire du bruit via les réseaux sociaux. Ian a été élevé par ses grands-parents, deux personnes adorables et que l’on aime de suite, car ils sont la gentillesse incarnée. Ses parents ont fuit des années plus tôt, à cause de la drogue et il a une rancune tenace contre Charlie, le beau-père d’Hazel. L’histoire de sa famille est importante pour bien comprendre sa personnalité et surtout ses réactions, parfois abruptes, Ian ne se montre pas toujours très clément, surtout au départ et on découvre alors un jeune homme en colère. Il ambitionne de quitter ce lieu, de partir à l’aventure en tournée avec son groupe, de voir le monde et de réussir. Il a du talent, tout comme ses amis, il ne leur manque pas grand chose pour percer.

Hazel et Ian vivent donc non loin l’un de l’autre mais ils ont des vies bien différentes. Le destin ne semble pas leur sourire de la même manière et tous deux devront alors faire face à tout ce qu’il va se passer. C’est quand Hazel est contrainte de quitter l’endroit où elle vivait avec sa mère et son beau-père qu’elle va se rapprocher de la ferme de la famille de Ian. Elle a commencé à bosser pour lui, pour leur plus grand désespoir car Ian se montre particulièrement antipathique et fait tout pour la décourager. Mais Hazel est tenace, motivée et sur d’elle, elle ne cédera pas aux manigances du jeune homme et elle restera quoi qui lui en coûte ! Ian qui espère bien partir de la ferme, reportera toute la colère qu’il a vis à vis de Charlie sur la jeune femme, se montrant trop exigeant et très dur avec elle. Leurs rapports seront tendus, et c’est alors qu’ils vont devoir cohabiter ensemble par la force des choses, une cohabitation qui ouvre la porte à d’autres types de rapports entre eux.

Tandis que Ian continue de battre à froid Hazel, celle-ci se fait sa place auprès des autres : les amis, la famille de Ian l’accueillent à bras ouverts et apprécient beaucoup sa personnalité. Elle sait tenir tête à Ian, tout en étant active et sa persévérance finira par payer. Ces personnages nous sont présentés, ils accompagneront et seront indispensables pour Ian et Hazel dans ce qu’ils vont vivre. C’est alors qu’une certaine routine s’installe, que tout va changer. Le destin frappe encore et Hazel va être confrontée à d’autres dures réalités, et elle va devoir s’engager encore plus pour autrui, ne pouvant pas pour l’instant penser à elle uniquement. Ian lui voit son rêve se réaliser, leur groupe de rock a été remarqué et on lui propose de percer enfin et de faire de la musique. Entre temps, tous deux se sont rapprochés, en partageant quelques moments et en apprenant à se connaitre. Hazel sera heureuse pour Ian, l’encourageant à réaliser son rêve. Nous découvrirons alors quel chemin prendra leur histoire de couple tout juste aux prémices d’une relation, mais nous aurons aussi le loisir de découvrir ce que chacun d’eux deviendra, face à des réalités de vie qui différent.

La vie de ses personnages ne se résument pas en cela toutefois, car nous serons à même de découvrir quelques vérités sur leurs passés et il va se passer bien des choses. Leurs familles tenant une place plus qu’importante dans leurs histoires individuelles comme de couple, le récit est superbement bien construit, très évolutif à la fois dans la personnalité des personnages qui évoluent selon ce qu’ils vivent, que dans les conditions de vie auxquelles ils devront s’adapter, tout comme dans nos découvertes de certaines vérités. On découvre deux mondes, celui de la ferme et sa simplicité de vie, bien que celle-ci soit rude et demande du travail, et celui du monde du show-biz, ses paillettes, sa folie mais aussi ses dérives. Et au milieu de tout cela, Hazel et Ian qui devront faire avec ce que la vie leur propose, ils sont aussi encore bien jeunes. Ils vivront alors bien des moments douloureux et difficiles tout en réalisant leurs rêves ou leurs ambitions, devant faire par moments des choix délicats pour le bien être de l’autre.

Je me suis précipitée sur le livre quand je l’ai reçu, car pour moi Brittainy est une valeur sure, et ce roman m’a beaucoup touché encore une fois. Elle a su transcender ses personnages et leur histoire, nous octroyant la possibilité de les suivre, de les accompagner sur un pan de leur vie où il se passe bien des choses pour eux. Si Hazel obtient cette chance de tenter de trouver un équilibre plus sécurisé dans sa vie, Ian lui va prendre son envol et réaliser son rêve, et si chacun de leurs côtés ils vont oeuvrer pour faire au mieux, ils ne cesseront jamais de penser que l’autre est là. C’est avec beaucoup de respect pour la vie et les ambitions de l’autre qu’ils vont donc s’épanouir, et j’ai trouvé très important et assez révélateur de la maturité que les personnages ont pris dans le récit.

Un très beau roman, une très belle histoire, de magnifiques émotions, ce roman est un joli coup de coeur. Quand je finis un Brittainy Cherry, c’est toujours avec beaucoup d’émotions et le coeur gros qui déborde, elle véhicule de si beaux messages, de l’espoir, de l’amour et elle nous propose toujours de très beaux personnages, que cela soit les principaux où ceux qui les accompagnent. J’ai toujours aussi cette envie de relire ses romans, de me dire que j’aurai réellement plaisir à me replonger dedans. Ici encore, elle a frappé pour nous toucher et j’ai tout aimé dans ce roman.

La force de renaître
De Brittainy Cherry
Editions Hugo Publishing
Collection Hugo New Romance
Broché 451 pages
Sortie le 09/09/2021

pcc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>