« Let me die » le tome 1 de Pierrette Lavallée

let-me-die

Résumé :
Son prénom : Liam
Son job : Exécuteur
Son rôle : Remplir les contrats proposés par des commanditaires en échange d’un paquet de fric.
Le dernier en date : Faire souffrir à la fois dans son cœur, dans son âme mais surtout dans sa chair la douce et jolie Tasha. La détruire, non pas pour qu’elle se reconstruise, mais pour la mener à sa perte….

 ★ Merci aux Editions Sharon Kena pour ce SP ★

☆ AVIS DE BELI ☆

Cette romance est une Dark-romance, elle s’adresse à un public averti ! Elle comporte des scènes de violences pouvant heurter la sensibilité.

C’est court mais efficace ! J’ai toujours peur dans des romances courtes que le sujet ne soit pas bien exploité, mais Pierrette Lavallée m’a agréablement surprise en réussissant à mener à bien son histoire en si peu de pages. Elle réussit à nous proposer une histoire, suffisamment exploitée pour qu’elle tienne la route. Elle est plutôt assez développée et nous offre une intrigue à laquelle j’ai complètement adhéré.

Nous évoluons ici avec des personnages obscures, que se soit du côté des exécuteurs ou de la victime elle-même. Tasha a dix-sept ans et est un personnage très sombre, elle semble avoir vécu un événement traumatisant qui l’a poussé vers cet état un peu végétatif où plus rien ne semble la toucher. Elle attend, subit sa vie jusqu’à ce qu’elle soit enfin punie de ce qu’elle a fait. Plus rien ne semble la rattacher à la vie, ni personne pour l’aimer, ni à aimer… Malgré cette constatation assez morbide, nous nous rendons compte que la souffrance l’accompagne chaque jour, cet état de fait rend sa vie très difficile. Mais lorsqu’elle fait la connaissance de cet homme, qui s’avère être un professeur remplaçant, William Zéno, elle ne va pas pouvoir s’empêcher d’éprouver une grande peur incontrôlable face à ce personnage si glaciale et dangereux.

Qui est William Zéno ? c’est un exécuteur, une sorte de tueur à gages, employé pour divers types de mission et sa cible, c’est Tasha. Sa mission, il doit la faire souffrir, atrocement de biens des façons afin qu’elle ne périssent pas sans avoir endurer les pires épreuves. William Zéno, Liam de sa vrai identité, se délecte de ses missions où il doit détruire sa victime et après quelques semaines d’enquêtes, il est plus que ravi à l’idée même de profiter de cette jeune femme vierge et si seule. Il connait tout de ses habitudes et le plan pour s’emparer d’elle et la mettre plus bas que terre est enclenché. De la traque à l’action, nous suivons ainsi quelle est sa stratégie pour mener Tasha là où il souhaite qu’elle aille, afin de pouvoir l’isoler encore plus et la cueillir pour en faire ce qu’il souhaite.

Alors même que la traque a commencé, nous ressentons bien l’étaux se refermer autour de Tasha. Elle se sent acculée et constamment observée, traquée et ce sentiment de peur se développe. Monsieur Zéno s’insinue auprès d’elle, furtivement puis avec de plus en plus d’insistance jusqu’à ce qu’elle se sente complètement perdue. Pourquoi agit-il ainsi avec elle ? Quel est son but ? Tout ceci ne fait qu’accentuer son envie de tout quitter, de partir loin de tous ceux qui lui rappellent son passé et sa culpabilité. Nous appréhendons sa vie au quotidien auprès d’une mère et d’une soeur qui la détestent, elle n’a pas d’amis, son ex petit ami semble bien toujours tourner autour d’elle mais cela ne semble pas la préoccuper plus que ça. Elle semble si loin de tout ce qui se passe autour d’elle, la rendant encore plus énigmatique qu’elle ne l’est. Comment à ce si jeune âge, peut-on se retrouver isolée de tous ? Et n’avoir pas envie d’être tout simplement ?

Lorsque Liam réussira à la mener où il veut, il pourra alors passer à la phase d’action où il est alors libre de faire d’elle ce qu’il souhaite. La séquestration de Tasha va alors révéler beaucoup d’informations sur ces deux personnages au fil des pages. Pierrette Lavallée a su nous les distiller afin que l’on puisse découvrir qui ils sont vraiment, car jusque là ils étaient tous deux bien mystérieux et il était difficile de réellement bien les définir. La situation de Tasha est critique, elle a conscience qu’elle est destinée à mourir, elle se rebelle au début puis finit par lâcher prise, acceptant son sort. C’est à ce moment-là que le comportement de Liam va changer.

Quand il exécute une mission, Liam ne cherche rien sur le passé de la victime. Il a une commande, il se doit de l’exécuter mais à force de cotoyer Tasha, il commence à se poser de réelles questions sur ce qu’elle a fait et surtout sur l’exactitude des faits ! Et ainsi par conséquent sur ceux qui ont commandé cette exécution : est-elle légitime ? Rien que la pensée qu’il puisse se poser cette question, dénote d’une faiblesse qu’il n’a jamais connu jusque là. Il a un commanditaire, il bosse pour quelqu’un, jusque là il n’avait jamais remis en question ses missions, cette rencontre avec Tasha risque de poser alors de sérieux problèmes. Il a donc autour de lui un patron, mais aussi un « meilleur » ami qui l’aide à préparer le terrain pour ses victimes, tout ne dépend pas que de lui et il a des comptes à rendre.

Les sentiments et émotions contradictoires viennent semer la pagaille à cette situation qui n’aurait jamais du dévier de sa mission première : exécuter cette jeune femme après l’avoir fait souffrir. C’est intéressant de voir de quelle façon l’auteure nous guide à travers cette double narration à comprendre le cheminement des pensées de l’un et de l’autre. Ses deux personnages principaux vont subir l’impact de cette situation de plein fouet. Tasha va vivre le désespoir, l’acceptation, la souffrance, l’espoir, tant de sentiments contradictoires qui vont être mis à mal par les rebondissement de l’histoire. Comme dit plus haut, Liam n’est pas seul, s’il devait compter que sur lui-même, les choses seraient plus simples mais il n’en est pas question ici. Il dépend d’autres personnages cruels et sombres qui jouent un rôle important dans le destin de Tasha. Il va devoir lui aussi, tenter de comprendre ce qui l’anime au contact de Tasha, ce qui le pousse à poser un bilan de sa vie, malgré son jeune âge, il a déjà un certain actif dans ce milieu des exécuteurs.

Si j’émets une réserve, elle est minime, mais il est vrai que j’aurai aimé que l’auteure développe certaines parties de son histoire. Je pense que cela aurait été encore plus intéressant d’en savoir encore plus sur eux, sur leurs émotions à certains moments de l’histoire ou encore sur certaines actions qui ont été traitées assez rapidement alors que leurs conséquences sur les personnages sont importantes. Après Pierrette Lavallée a su le temps d’un roman, nous présenter ses personnages, son intrigue et leur histoire. C’est bien amené et cela nous offre une romance bien établie en un tome, elle arrive à nous surprendre par la tournure de l’histoire, à nous intriguer avec la part mystérieuse de son héroïne qui est assez complexe.

« Let me die » le tome 1 de Pierrette Lavallée
Editions Sharon Kena le 14/11/2017 : 183 pages

NOTE : 4/5


Série (2 livres) : 
Tome 1 : Let me die (14/11/2017)
Tome 2 : Let me cry (février 2018)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>