La vie cachée d’Isis – Livre 1 de Laurène Reussard

la-vie-cachee-d-isis-01

Résumé de l’éditeur :
Isis, c’est le genre de personnes que tout le monde aime.
Le genre de filles dont tous les garçons rêvent.
Mais, au début de l’été, elle est partie, ne laissant derrière elle que quelques lignes griffonnées sur un morceau de papier.
Cela fait maintenant deux mois.
Les cours viennent de reprendre au lycée et elle n’est toujours pas revenue…
Elio, Thaïs, Aaron et Gabrielle, ses amis, en viennent à croire que quelque chose cloche dans cette affaire.
Et si Isis n’était pas partie ?
Et si elle avait… disparu ?

 ★ Merci aux Editions Hachette Romans pour ce SP ★
Masse critique Babelio

♪ AVIS D’ENORA ♪

La vie cachée d’Isis est le nouveau livre, un tome 1, de Laurène Reussard, une jeune auteure française chez Hachette que j’adore. Elle a déjà écrit Mission Séduction et Dans la tête d’une garce dont je n’ai lu que le premier tome. J’avais adoré Mission Séduction qui est devenu un coup de cœur et j’ai beaucoup apprécié Dans la tête d’une garce. Ce que j’aime beaucoup chez Laurène Reussard, ce sont ses personnages féminins, elles sont toujours chamboulées par un passé dur mais restent fortes et extrêmement badass. J’aime beaucoup leur répartie et elles ne se laissent jamais faire, cela change beaucoup des habituelles et clichées jeunes filles toutes mignonnes et innocentes que l’on peut rencontrer dans les romans Young Adult. Dans ses livres, l’auteure aborde plein de sujets différents de la vie, plus adressés aux adolescents, comme la drogue, les problèmes de familles que les enfants ne peuvent pas comprendre,… Elle dénonce aussi beaucoup les injustices du lycée et la vie des adolescents de tous les jours. Je trouve un peu que Laurène Reussard est la Sara Wolf française et c’est pour ça que je l’adore.

La vie cachée d’Isis raconte l’histoire de quatre lycéens qui enquêtent sur l’absence de leur amie en commun Isis. Elle est partie en début d’été en laissant une lettre à ses parents mais elle n’est pas revenue pour la rentrée. Ils commencent à s’inquiéter et mènent leur enquête ensemble même s’ils ne sont pas tous amis dès le début et qu’il y en a même deux qui se détestent. Malheureusement, ils vont vite découvrir les secrets d’Isis et se rendre compte qu’ils ne la connaissent pas aussi bien qu’ils le pensaient. L’histoire est très bien construite, les événements et révélations s’enchaînent comme il le faut, sans laisser de trous ou que l’action soit trop rapide. Le livre est court, comparé aux autres que Laurène Reussard a écrit mais j’ai eu l’impression qu’il s’épaississait à chaque fois que je tournais une page, et c’est une bonne chose. C’est un roman policier avec de la romance qui ne comprend pas de meurtre mais qui est tout aussi addictif. A la fin, il y a un gros cliffhanger qui m’a fait détester encore plus un personnage. Laurène Reussard a su me tenir en haleine jusqu’au bout puis a appuyé sur la détente et j’ai explosé en finissant ce tome 1.

Dans les autres livres, Laurène Reussard utilisait la double narration pour faire parler à la fois son personnage féminin mais aussi le masculin, c’est d’ailleurs une chose qui a joué dans sa comparaison avec Sara Wolf. J’adore la double narration car je trouve super intéressant d’avoir les deux points de vues des personnes composant un couple. Dans La vie cachée d’Isis, c’est une quadruple narration avec deux filles et deux garçons. Comme on peut le deviner, les deux couples de l’histoire se trouvent dans ce groupe mais cela n’empêche pas de développer des relations inter couples. Ils sont quatre : Thaïs, Elio, Gabrielle et Aaron, et au début ils n’étaient que deux à s’apprécier : Gabrielle et Aaron. Au cours du livre, il y a une très grande évolution dans leurs relations et on voit bien à la fin qu’ils sont presque tous très biens ensemble, jusqu’à qu’une bombe (qui n’est pas moi) éclate.

Thaïs est surement celle qui a le plus de chapitres à elle dans ce livre. Elle était la meilleure amie d’Isis depuis l’enfance et est celle qui se rapproche le plus d’Héloïse dans Mission Séduction et de Mia de Dans la tête d’une garce. Elle est solitaire et ne semble aimer personne sauf Isis. Son passé familial est très compliqué car elle est dans une famille d’accueil depuis que sa mère l’a abandonnée quand elle avait sept ans. Au début de l’été, elle a changé de famille d’accueil car le couple qui s’occupait d’elle jusque là n’était plus dans la capacité de l’accueillir. Elle est très antipathique et sait lancer des piques. Je l’aime bien, même beaucoup, même si je dois avouer avoir eu du mal avec elle au début. Elle n’était pas un personnage qui voulait se faire aimer et son évolution est très bénéfique aussi bien dans l’histoire que dans notre estime. Au début j’avais du mal à l’apprécier car ses façons de penser et d’agir n’étaient pas super jusqu’à que l’enquête commence et que cela s’avère utile bien que brutal. Thaïs est très similaire d’Héloïse dans Mission Séduction mais en moins déchirée et plus satisfaite d’être une « connasse ». J’ai hâte de la retrouver dans le tome 2 car la fin de celui-ci est très mystérieuse pour elle…

Elio, c’est le Prince de Glaces de l’histoire. Il était le petit ami d’Isis jusqu’à ce qu’elle le plaque un peu avant son départ. Je l’aime bien avec son côté torturé même si je trouve que, bien que ce soit surement le but, il soit beaucoup trop antipathique. Quand il commence à ressentir des sentiments amoureux pour une fille, c’est à peine si on en parle et c’est un peu comme si ce n’était que le coup d’un soir, ce que je trouve vraiment dommage. Il est très similaire à Thaïs bien que beaucoup plus antipathique et je dirais même carrément sans émotion. Il est solitaire et sauvage. Il est très différent de Roméo dans Mission Séduction et Evan de Dans la tête d’une garce. Alors que ces derniers essayaient d’aider un maximum les autres, lui, il fait comme si il n’en avait rien à faire. Comme Thaïs, seule Isis comptait pour lui et c’est encore un élément à rajouter à la liste de leurs ressemblances. D’ailleurs, Thaïs et lui se détestaient au début du livre, ils étaient ennemis jurés. Quand il a commencé l’enquête, il se disait que travailler avec elle serait vraiment soulant mais il s’est avéré qu’ils sont en fait un très bon duo d’enquêteurs. Il a aussi des difficultés dans sa famille, avec notamment son père et son grand frère, qui sont vraiment très intéressantes mais aussi tristes. Il y a l’épilogue du livre et ce chapitre m’a laissé bouche bée devant la quatrième de couverture à me dire : Mais c’est quoi cette fin ?! J’en ai marre des cliffhangers !

Gabrielle c’est la plus enthousiaste du groupe même si ce n’est pas l’archétype de la fille joyeuse et toujours souriante. Elle n’était qu’une simple amie d’Isis mais son départ lui tient vraiment à cœur et elle a l’impression de n’être rien sans elle. Elle est beaucoup moins approfondi que Thaïs et j’espère qu’on en apprendra plus sur son personnage dans la suite. Je l’apprécie, elle est sympa et c’est vraiment une super amie. J’espère qu’on parlera plus d’elle dans le tome 2 et que son personnage aura plus de profondeurs. Cela serait sympa par exemple de faire une petite histoire avec sa mère car je pense que c’est un sujet qui pourrait être intéressant. Comme Thaïs et Elio, Gabrielle n’a pas une super vie de famille, que ce soit mieux qu’eux. Elle vit seule avec sa mère qui, après le départ de son père, ne croit plus en l’amour et a déteins sur sa fille. Gabrielle a du mal à croire qu’une relation officielle et normale puisse marcher ce qui va la mener à créer des plans bizarres avec le garçon qu’elle aime. Dans le tome 2, j’espère qu’il y aura plus d’histoires autour d’elle car j’ai trouvé que, dans le premier volume, elle était un peu trop là pour faire joli ou juste pour donner un personnage qui pense qu’Isis est une sainte jusqu’à la moelle. Ce que j’aime chez ce personnage, c’est qu’elle est gentille mais sans se laisser marcher sur les pieds.

Pour finir, dans le quatuor il y a Aaron. Aaron, il n’était pas vraiment ami avec Isis, ils traînaient ensemble parce que Gabrielle étaient leur amie à tous les deux. Du coup, c’est celui qui est le moins atteint par son départ et qui, on pourrait le dire, n’a rien à faire dans l’enquête. Et, pourtant, il va rejoindre le groupe pour les aider, mais c’est surtout parce que Gabrielle est dedans. Il est très gentil et tout l’inverse d’Elio. Il essaye de se raccrocher à une image, une étiquette comme on peut le voir dans les films américains et c’est une facette que je trouve très intéressante chez lui. Il n’a pas de problèmes de famille et n’est pas vraiment atteint par l’affaire Isis vu qu’ils n’étaient pas très proches alors il fallait lui trouver quelque chose. Son problème à lui est différent des autres, plus personnel et social. Cela parle d’acceptation de soi et d’un sujet dont on nous parle beaucoup : le regard des autres. On parle beaucoup des femmes et de leur position sociale mais en oublie que les hommes sont sous pressions sociales eux aussi. On oublie que les hommes aussi sont regardés par les autres et qu’ils peuvent eux aussi ressentir le besoin de se fondre dans la masse et de ne pas être différents. Avec Aaron, Laurène Reussard nous rappelle cela à travers un sujet très pertinent que j’ai trouvé très intéressant. Malheureusement, Aaron est celui qui a le moins de chapitres dans ce livre et, du coup, je trouve qu’on ne porte pas assez d’interêt à son problème. J’espère vraiment beaucoup que dans le tome 2, on y fasse plus attention et qu’on en parle plus.

La vie cachée d’Isis était une super lecture très intéressante et palpitante. Je n’ai pas l’habitude de lire des livres dans ce genre mais Laurène Reussard m’a donné envie de le faire. J’espère que la suite sera aussi bien et même mieux avec par exemple plus de profondeurs sur les personnages. La fin cliffhanger de ce tome m’a laissé perplexe car, même si je sais et qu’il faut absolument une suite, je ne vois vraiment pas ce qu’il pourrait s’y passer. J’ai hâte de lire le tome 2 pour découvrir le fin mot de l’histoire dans l’espoir que Laurène Reussard réussira à offrir une fin heureuse à tous les personnages sauf peut être à une qui ne fait pas partie du quatuor mais que je n’apprécie pas beaucoup.

Ce livre est fait pour les gens qui aiment les secrets, le suspense et les découvertes ou qui, comme moi, n’ont jamais essayé et savent que ça pourrait potentiellement leur plaire.

La vie cachée d’Isis – Livre 1
De Laurène Reussard
Editions Hachette Romans
Broché 398 pages
Sortie le 17/06/2020


Série La vie cachée d’Isis
Livre 1 : (17/06/2020)
Tome 2 : à suivre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>