« Invincible » #1 de Stuart Reardon & Jane Harvey-Berrick

invincible

Résumé :
Quand votre monde s’effondre.
Quand tout le monde vous tourne le dos.
Quand votre corps est brisé.
Il faut se relever.
Il faut revenir.
Et devenir invincible.
Nick Renshaw est la pépite du rugby britannique. Malheureusement, il se blesse grièvement et sa carrière est menacée. Commence alors pour lui une descente aux enfers. Il se sent abandonné et trahi par ses proches, mais il veut se battre pour reprendre sa place.
Le Dr Anna Scott est la seule personne qui peut aider Nick, elle a ses propres méthodes mais aussi ses lourds secrets. Quand le passé de Nick revient les hanter tous les deux, l’énigmatique docteur est plus vulnérable qu’elle n’y paraît.
Brisée et trahie, la lutte pour survivre semble intolérable. Quant à Nick, retrouvera-t-il le chemin des terrains ? Qui cédera, qui se relèvera… qui restera invaincu ?

 ★ Merci aux Editions Hugo Roman pour ce SP ★

☆ AVIS DE BELI ☆

J’étais comme beaucoup, très curieuse de lire ce roman qui associe la plume de Jane Harvey-Berrick à celle de Stuart Reardon, que nous, lectrices connaissons plus pour son travail de mannequin que d’auteur jusque là. Je ne les ai jamais lu, l’un comme l’autre donc je ne peux pas « juger » de l’impact qu’a la plume de l’un sur celle de l’autre. Le roman tourne autour du monde du rugby et Stuart a fait du rugby, je me suis alors dit que cela pouvait être intéressant d’avoir le point de vue d’un homme qui a connu ce milieu.

C’est un roman qui commence tout doucement, les auteurs nous implantent bien dans l’univers du rugby. On découvre ainsi de quelles façons cela fonctionne, l’importance des blessures, les décisions prises pour assurer un bel avenir professionnel, mais aussi l’impact que cela peut avoir sur la vie personnelle. Être rugbyman professionnel implique beaucoup de sacrifices, il faut être conscient de cela, on peut ainsi bien se rendre compte qu’un rien peut tout faire exploser. Au départ, les personnages sont posés : le rugbyman Nick après une blessure, change de club et doit suivre quelques séances avec la psychologue de l’équipe, Anna Scott. Anna Scott a grandi dans le milieu sportif avec son père, lui même grand sportif reconnu aux Etats-Unis. Nous avons donc là deux personnages qui comprennent les enjeux d’un tel métier et qui sont eux aussi passionnés par ce qu’ils font.

J’ai été agréablement surprise par la façon dont cette histoire s’est déroulée, je ne savais pas à quoi m’attendre mais je m’y suis sentie bien installée à la découvrir tout simplement. Le roman est construit en deux parties, qui délimitent deux pans de la vie de ses personnages. Dans la première, ils vont se rencontrer, Anna est là pour aider Nick, qui vit des moments difficiles pour sa carrière suite à une blessure. Nous ressentons parfaitement bien le désarrois dans lequel il se trouve, il a toutes les cartes en main pour réussir mais il sent que son corps ne le suit plus. Anna est là, pour l’aider à ce que le mental ne suive pas cet handicap que représente cette blessure. C’est ainsi que nous découvrons aussi quel est son métier à elle aussi. L’importance de son poste au sein des équipes est importante, elle sert de soutien et son avis à un poids qui peut faire la différence pour les meneurs de ces équipes.

Elle est elle-même à un moment charnière de sa vie. Elle a tout laissé aux Etats-Unis pour lancer sa carrière professionnelle en Angleterre pour plusieurs raisons. D’abord car c’est un pays plus propice à exercer son métier, qui fait plus appel à sa profession qu’aux Etats-Unis, ensuite parce qu’elle a vécu une relation difficile qui a mis en péril son avenir professionnel. En venant en Angleterre, elle met donc toutes les chances de son côté pour réussir, son but ultime. Elle ne vit que pour cela, préférant laisser de côté les relations avec les hommes, suite à sa dernière qui fut désastreuse. Nick de son côté, est en couple, fiancé même à une femme qui je l’avoue, j’ai détesté dès le début. Mais c’est souvent ainsi, cette image du sportif en pleine ascension, promis à un grand avenir qui se retrouve accompagné par une femme, un peu centrée sur elle-même et qui ne voit en lui que la poule aux oeufs d’or. C’est ainsi que l’ai perçu dès le début, donc autant dire que non ça ne passait pas.

L’histoire commence donc par une réelle implication des deux personnages dans l’univers du rugby. Il n’est pas question de relation, l’un étant pris et l’autre échaudée par les hommes. Pourtant l’attirance est là, mais il ne se passe rien, cela n’est pas possible. Nous allons alors nous concentrer sur ce qui vit Nick. S’il a réussi à se reprendre en main, psychologiquement parlant grâce à cette thérapie auprès de Anna, il va vivre quelques événements qui vont déclencher une explosion en chaine qui aura de malheureuses conséquences. J’ai été alors très touchée par la descente aux enfers que va connaitre Nick, je l’ai trouvé parfaitement décortiquée. On ressent bien tout ce qu’il a pu vivre dans ces moments où il s’est senti si seul et complètement anéanti, sans espoir d’avenir possible. J’ai trouvé cela très fort et on se place facilement selon sa position, face à ce néant d’impossibilités de s’en sortir !

La deuxième partie nous les présente dans l’après, leur chemin ont pris des chemins différents. Nick va vivre des moments très très difficiles, tandis que Anna continue sa lancée en ouvrant un deuxième cabinet. Ils vont se revoir, partager quelques moments en dehors du cadre professionnel mais pas pour qu’il y ait une suite. Mais le destin les réunit de nouveau quand tous deux se retrouvent à Londres. Le fruit du hasard fait bien les choses, ils se sont plu sans avoir la chance de donner de suites à leur histoire mais n’oublions pas qu’il y a des règles qui interdisent tous rapports entre un médecin et son patient. Leur relation se vivra cachée mais elle sera semée d’embuches, le passé n’a pas finit de les poursuivre. Les auteurs abordent alors une descente en enfer, due à un acharnement médiatique basée sur des spéculations mais sans que les personnages ne puissent y faire quoique se soit.

C’est une romance, qui nous conte donc cette relation entre Nick et Anna, mais au delà de cela, j’ai beaucoup apprécié découvrir le monde du rugby à travers le personnage de Nick. Un homme passionné, qui voue à ce sport un culte et une passion inébranlable, sans le rugby il se sent incomplet. C’est suffisamment explicite pour que l’on puisse se rendre compte de ce qu’il peut ressentir quand tout s’écroule, ou encore quand il prend la décision de vivre cette passion avec Anna. Ce sont deux personnages que j’ai beaucoup apprécié, très posés, très encrés dans la réalité, j’ai trouvé cela très plaisant de les suivre. De découvrir de quelles façons, ils feront face aux obstacles, la façon aussi dont ils vont se rapprocher et ce sans jamais oublier qu’ils sont en « tort » et que si cela venait à être découvert, leur avenir professionnel serait en péril. Cela met une sacrée pression sur les épaules de ses personnages, qui avaient juste envie d’être bien ensemble.

J’ai aimé cette proposition de romance, très encrée et très marquée dans le monde sportif. Les détails apportés au milieu sont tout à fait les bienvenus et nous encrent dans une réalité où des conditions particulières vont dicter tout le déroulement de cette histoire. Les thèmes abordés comme la reconstruction psychologiques et la confiance en soi ainsi que d’autres tout aussi forts, sont très bien abordés et très intéressants. La plume des auteurs m’a plu, j’ai passé un très bon moment de lecture. Il existe une suite à ce roman, qui évoque la vie de Nick et Anna, une fois installés en couple. Une suite que je lirai avec plaisir, puis je suis curieuse de voir ce que cela va donner.

Un dernier mot : comment ne pas parler de  ce roman sans évoquer la couverture ! Nous sommes toutes, nous femmes et lectrices de romances (il y a des hommes aussi mais moins, donc c’est le féminin qui l’emporte) très sensibles aux belles couvertures. Et comment ne pas craquer pour celle-ci, nous avions déjà pu découvrir Stuart sur une couverture d’un roman de Brittainy C. Cherry. Cette couverture a le même type de  traitement graphique qui je trouve, donne un très beau rendu.

« Invincible » #1 de Stuart Reardon & Jane Harvey-Berrick
Editions Hugo Roman, collection New Romance le 08/11/2018 : 399 pages

NOTE : 4,5/5


Série Duologie :
#1 : Invincible (08/11/2018)
#2 : Model Boyfriend (pas encore de sortie VF)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>