Fucking Paradise Island de Mila Jensen

fucking-paradise-island

Résumé de l’éditeur :
Kate est surnommée la « Dragonne », et ce n’est pas pour rien ! Bourreau de travail, caractère bien trempé, elle impressionne autant qu’elle effraie.
Contrainte à des vacances forcées, elle atterrit sur la petite île de Paradise Island, au cœur de la Polynésie française. Au programme : soleil, plage, farniente… tout ce qu’elle déteste !
Et la cerise sur le gâteau ? Anton. Sexy et mystérieux, il lui tient tête et la rend dingue… au point de bouleverser tous ses repères.
Elle refuse de céder même au désir, il est décidé à la faire succomber… Ça promet !

 ★ Merci aux Editions Addictives pour ce SP ★

☆ AVIS DE BELI ☆

La Dragonne, oh purée quel personnage ! Mila Jensen nous propose ici une héroïne qui dès le départ nous est présentée comme étant mais carrément insupportable, elle a un degré de filtre en dessous de zéro, et elle est cash dans ses propos, mais à un point inimaginable. Kate est une working girl, certes mais elle n’hésite pas à écraser n’importe qui sur son passage pour y arriver, elle n’a de considérations pour personne. Du coup, aux débuts de ma lecture, j’ai été à la fois embarquée par elle, avec ses joutes verbales comme dans un tourbillon, tout en étant toutefois un peu étonnée par sa méchanceté, donc j’avais hâte d’en apprendre davantage sur elle, car quand on est comme ça, ce n’est pas sans raison.

Le paradis et Kate, ça fait deux, d’ailleurs j’ai trouvé cette association tellement incompatible au début que je me suis dite que ça allait donner quelque chose d’assez explosive. Comment une jeune femme telle qu’elle allait pouvoir vivre, ou survivre dans cet endroit, quelle blague. Ou peut-être peut-on se dire comment cet endroit allait-il pouvoir survivre à l’invasion de la Dragonne ? Cette attitude hyper négative qui caractérise Kate, va aller de paire avec les situations dans lesquelles elle se retrouve. Elle va devoir partir de force en vacances sur une île paradisiaque, avec sable fin, mer turquoise, palmiers et j’en passe, un calvaire ! Oui pour elle, s’en est un, pas de réseau internet, pas de contact, pas de boulot… alors va bien falloir s’occuper et comme elle n’écoute personne, elle va vivre des moments de délicate détresse, c’est dit ainsi, car elle va se retrouver dans des situations burlesques bien drôles qui vont nous faire bien rire.

Elle est méchante, détestable, réductrice et elle n’aime personne, Kate, c’est celle qui vous balance vos défauts en pleine tête, c’est celle qui ne s’émeut de rien. Kate, c’est ce personnage que l’on trouve vraiment exécrable, et pourtant ses paroles, ses réactions ne font pas d’elle ce qu’elle est, on le sait, elle se cache derrière cette apparence. Alors du coup, on est curieux de la connaitre. La narration unique que nous propose Mila Jensen est la meilleure façon de connaitre son héroïne. Malgré cette façon d’être détestable, elle nous attendrit, moi elle m’a touchée dès le début, même si j’ai écarquillé les yeux face à ses multiples remarques et que je me suis dite « mais quelle garce ! ». Il faut être en profonde détresse pour se blinder ainsi face à toute personne qui tente de vous parler. Mais Kate, c’est un vrai raz de marée qui embarque tout sur son passage.

Les quelques autres personnages dont nous faisons connaissance, nous permettent de mieux saisir encore Kate. Ici, en l’occurence sur cette île, personne ne la connait, enfin presque et ils vont être amenés à se retrouver confrontés à son caractère, mais ils ont aussi ce statut de ne rien lui devoir. Ils ne sont pas ses collègues, ou encore ceux qui bossent sous ses ordres, non eux, ne lui doivent rien, alors ils n’hésitent pas pour certains, à lui tenir tête et à lui répondre. Je suis tombée sous le charme de chacun d’eux, ils sont attendrissants, touchants mais ils ont aussi ce caractère qui leur permet d’être entier face à un personnage comme Kate et de ne pas craindre de protester et réagir face à elle. Certains autres seront sans réaction face à ses remarques, elle sera confrontée à des personnes qui ne sont pas prêtes à s’en laisser découdre, et qui parfois s’amusent de son attitude hostile.

Ces personnages, on va se sentir tout de suite très proche d’eux. Pour de multiples raisons : d’abord parce qu’à côté de la hargne de Kate, ils sont d’une gentillesse à toutes épreuves. Les personnages masculins qui l’accompagnent, alors même qu’elle ne souhaite pas que l’on l’approche, sont des personnes qui vous aimerez de suite. S’ils restent auprès d’elle, c’est qu’ils la connaissent pour certains, comme Adam, un personnage que j’ai beaucoup aimé, et pour les autres, ceux qui feront sa connaissance, ils ont vu quelque chose en elle, qui les a interpellé et ils ont voulu la connaitre tout simplement, allant au delà de cette première impression. Ainsi faisons-nous la connaissance du propriétaire de l’hôtel, Anton est sexy, tatoué, naturel, ce qui équivaut à clochard pour Kate, vu qu’il s’habit de façon tout à fait normal, sans fioritures, le tout étant d’être à l’aise. Il y a aussi le personnel de l’hôtel, qui travaillent tous dans la joie et la bonne humeur, quelque chose que Kate ne connait pas, c’est pas donné d’être si heureux. Et il y a Benito, cet enfant de la Polynésie française, qui sera un sacré personnage et qui tiendra un rôle important dans l’histoire. Tous sont là, présents, utiles et agréables, et si Mila a donné plus d’importance à Kate qu’aux autres, notamment Anton, qui est moins développé qu’elle, ils restent très vite attachants et intéressants à découvrir.

Puis bon au delà de la Dragonne et de son caractère, on la découvre, elle, tout simplement. Elle par le passé, ce passé qui nous sera dévoilé et qui nous permettra de la comprendre. Ces rencontres avec cet homme, Anton, et plus encore cet enfant, Benito vont réveiller bien des choses en elle. Leurs personnalités d’un abord naturel, cette façon qu’ils ont d’être avec elle va petit à petit nous permettre de découvrir qui est Kate, la véritable. Chacun a son histoire, et il nous est très plaisant de la découvrir, de s’attendrir, de voir les carapaces se fendiller jusqu’au moment où elles tomberont pour tout nous dévoiler. D’ailleurs, on se fait beaucoup de soucis pour elle, qu’adviendra-t-il d’elle quand elle aura surmonter tout ce passé qui la hante et lui pèse ? Sera-t-elle assez forte pour accepter d’être heureuse de nouveau ?

Alors ce roman, c’est un condensé de tas de petites choses qui vous feront vous y sentir bien : de l’humour, des réparties sorties de je ne sais où, mais qui fonctionnent et qui vous feront rire. On y trouve aussi de la tristesse, des passés compliqués et de belles émotions, car on ne se contente pas de lire l’histoire de Kate, ou par moments de la détester pour ses répliques. Non on finit par l’accompagner tout au long du récit, car c’est elle qui sera notre unique narratrice et c’est auprès d’elle que l’on a cette envie de tout découvrir tout simplement. A travers ce regard chargé de préjugés, cette façon qu’elle a de ne rien accepter, par moments, elle vous fera dresser les cheveux sur la tête car elle aura sorti le truc à ne pas dire, mais elle est comme ça, sans filtre et elle trouvera des personnages à la hauteur de ses propres propos.

En ces temps difficiles, alors que l’on a du mal à s’évader et que les livres sont le moyen idéal d’y arriver, Fucking Paradise Island vous permettra de vivre un dépaysement certain. Les îles, ce paradis sur terre, de plages de sable blanc, de palmiers, d’eau turquoise, de ses poissons, ses paysages et plus encore, seront un ravissement. Plongez au coeur de ce paradis, et même auprès de la Dragonne, vous serez en tirer profit et vous apprendrez à l’aimer, si, si croyez-y ! N’hésitez pas à la découvrir, elle, ses personnages masculins et tout ce qu’il lui arrive. Petite mention coup de coeur pour ce roman, car j’ai adoré cette héroïne détestable, parce que j’ai été embarquée en Polynésie française, un voyage assuré et que j’ai été conquise par les histoires des personnages que j’y ai découvert. Ce roman m’a fait du bien tout simplement.

Mila Jensen nous offre une romance qui vous séduira à coups surs. Sa plume acérée, piquante, pleine de hargne et qui n’hésite pas à nous proposer une héroïne hors normes, allie l’humour, l’amour, les émotions qui forment une très jolie histoire. Le dépaysement est assurée, le rire aussi, l’attendrissement et c’est l’assurance de passer un bon moment.

Fucking Paradise Island
De Mila Jensen
Editions Addictives
Collection Luv
Numérique pages
Sortie le 20/05/2020

pcc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>