Reflets obscurs – Céline Delhaye

reflets-obscurs

Résumé de l’éditeur :
Prémices, Calice, Supplice.
Trois mots qui reflètent l’existence de Roxane.
Plongée dans un monde de violence depuis l’enfance, elle croise le chemin de celui qui l’aidera à trouver un sens à sa vie : Thomas Virel.
Un garçon aux yeux noirs qui deviendra sa lumière, son souffle d’espoir.
Un meilleur ami populaire, ouvert à toutes les conquêtes dans le but d’oublier son amour secret, quitte à briser les barrières de Roxane avant de l’abandonner.
Un homme qui recroisera sa route, un soir, dans une ruelle, alors qu’elle échappe à son bourreau.
Dès cet instant, il se jurera de la sauver, quoiqu’il en coûte, même s’il doit y laisser sa peau.

          avis-beli

Avec ce roman, je suis d’abord tombée sous le charme de la couverture, elle est magnifique. Associez-lui un titre qui évoque quelques possibilités sombres et on sait alors que l’on s’apprête à lire un livre qui risque d’être touchant. La lecture du résumé ne fait qu’appuyer cette idée et j’avais hâte de le lire. Ma précédente lecture de l’auteure : N’oublie pas de vivre, m’avait déjà fortement touchée et si ce roman-ci en est le spin-off, on peut parfaitement les lire indépendamment l’un de l’autre. J’y avais aimé l’intensité des émotions ressenties, et c’est ainsi que j’ai débuté cette lecture avec l’assurance que j’allais y trouver ce que j’y cherchais.

Je suis toujours très sensible aux personnages que l’on découvre assez jeunes, cela nous permet de bien nous ancrer dans leur vie et de les découvrir dans une évolution de leur personnalité qui s’avère toujours très intéressante et qui occasionne alors une sorte de fidélité, comme un attachement de notre part à leurs personnages. Ici nous faisons leur connaissance alors qu’ils ont douze ans dans cette période où le rêve est encore possible. Mais le rêve reste parfois à l’état de rêve et on ne peut que subir ce que l’on vit. C’est dramatique dit ainsi, mais certaines réalités de vie le sont et il est parfois injustement impossible de s’en sortir, tout le monde n’a pas cette chance.

Avec Roxane, nous abordons une thématique forte et poignante, celle des violences au sein d’un foyer. Roxane vit sous le joug d’un père malveillant qui s’en prend à sa mère et elle. D’une discrétion sans pareil, elle ne s’attache que peu aux autres car elle se doit de cacher ce qu’il se passe sous son toit. Puis elle fera la connaissance d’un garçon à l’école, Thomas qui va vite prendre une place importante dans sa vie. Thomas devient vite la bouée de sauvetage de la jeune enfant qu’elle était à l’époque, il saura être présent pour elle, à l’écoute de ses besoins et prêt à tout pour elle. D’une oreille bienveillante, son amitié est sans faille et la jeune Roxanne qui grandit, devient une adolescente chez qui les sentiments amoureux se développent au fil des années passées en compagnie de Thomas. Des sentiments qu’elle ne partage pas, qu’elle garde pour elle, n’imaginant pas à un seul instant que sa personne puisse être sujette à être aimée en retour. Toutefois Thomas reste celui qui lui permet d’espérer et les projets qu’il établit avec elle lui permettent de croire en une réelle possibilité liberté de vivre à laquelle elle ne croit pas en vivant sous le toit familiale.

Thomas est cet enfant, qui dès son plus jeune âge a une conscience aiguë des choses qui fait de lui celui sur qui on peut compter. Je l’ai tout de suite apprécié, et tout comme Roxane, j’en suis tombée amoureuse. Cette main tendue vers elle, cela lui a permis d’être et de continuer d’être, alors forcément pour agir ainsi, il faut être une bonne personne et Thomas l’est. Il ne connait pas la situation de vie de Roxane au début, et il s’est intéressé à elle alors qu’il était lui plus populaire et il ne sait plus jamais éloigné d’elle. Leur amitié étonne, elle est à la fois discrète mais bien enracinée sur des positionnements profonds. Perspicace et à l’écoute, il découvrira toutefois ses conditions de vie et à la hauteur de leur âge tentera au mieux de l’aider d’une manière ou d’une autre. Petit à petit, les liens qui les unissent sont de plus en plus forts et sont d’une force que rien ne semble pouvoir ébranler et pourtant Thomas finira par partir et ce sans qu’elle puisse l’accompagner comme c’était prévu.

Le roman se compose de trois parties, trois parties de leur vie où l’évolution des personnages se fait selon la direction qu’ils prennent, ainsi que vis à vis des décisions qu’ils ont pris à des moments cruciaux. Les trois mots qui peuvent différencier ces trois parties : Prémices, Calice, Supplice, sont le reflet de la vie de la jeune femme. Ce sont des mots forts de sens, qui évoquent des émotions intenses et qui heurtent la sensibilité par leur malveillance, évoquant ainsi les profondeurs que le mal peut occasionner. Si Thomas a décidé de vivre pour lui, s’éloignant ainsi de sa ville, de sa meilleure amie et de l’espoir de partager quelque chose avec elle, Roxane quand à elle, subit ses choix et n’aura de cesse d’être mal accompagnée et d’en endurer les conséquences. La force destructrice de la violence, qu’elle soit physique et encore plus psychologique accompagnera Roxane des années durant.

J’ai durant ma lecture succombé aux personnages, ils sont d’abord très jeunes et l’ampleur de leurs sentiments les rendent encore plus attachants que l’on pourrait imaginer. J’ai toutefois à plusieurs reprises failli m’en prendre à Thomas – le pauvre livre en aurait souffert ! Son attitude a conduit la vie de Roxane a prendre une tournure qui ne devait pas être, alors oui ce n’est pas complètement sa faute, ses réactions s’expliquent et sont parfaitement humaines mais en prenant des décisions poussées par l’exaspération du moment, il a tout de même grandement contribué à ce que la vie de la jeune femme prenne cette voie difficile. Donc oui, j’ai eu envie de le secouer par moments, je lui en ai voulu d’autant plus que je l’ai beaucoup apprécié. J’ai quand même continué à beaucoup l’aimer, il ne peut en être autrement car il est ce personnage dont l’on s’amourache d’emblée, celui qui tend une main et qui a le coeur sur la main.

C’est un très beau roman, une histoire où le drame prend de l’ampleur dans des situations de vie très difficiles. Clairement, Roxane n’a eu de cesse que de devoir combattre les tragédies dans sa vie, elle a été mal accompagnée et a vécu des moments particulièrement durs, qui l’auront forgé à subir cette maltraitance. Sans être soutenue, il est quasiment impossible de se sortir du joug d’une personne malveillante, et c’est en cela que Roxane n’a pas eu cette chance de s’en sortir. Céline Delhaye sait utiliser les mots qui nous permettent de bien saisir l’ampleur de la situation, elle n’hésite pas à nous plonger au coeur même du mal, et c’est avec beaucoup d’émotions que nous découvrons la vie de Roxane. C’est bouleversant de la voir tant souffrir et c’est à travers le personnage de Thomas que nous avons, nous aussi envie de lui tendre la main et l’aider à s’en sortir. Les années vont passer après cette séparation brutale par bien des aspects, et Thomas se rendra compte de l’ampleur des sentiments qu’il éprouve pour Roxane et de ce lien particulier qui les unit. Il fera alors tout pour se rattraper, malgré les années qu’ils ont passé loin l’un de l’autre et c’est ainsi que continuera le roman, en affrontant de nouveaux dangers et la peur de ne pas s’en sortir.

Céline Delhaye sait nous proposer des récits auxquels se lient de belles émotions. A travers des thématiques fortes, elle nous offre de très belles personnes à suivre, de celles qui souffrent mais restent combattives, à celles qui les soutiennent et elle va au delà d’une simple romance. La relation qui unis les deux personnages est très belle, mais subit les aléas de la vie, et on les suit sur plusieurs années, à différents moments de leur vie, il y a donc un véritable travail de fond sur l’évolution que sera la leur. Ce roman est beau, mais bouleversant et il vous percute de plein fouet dès les premiers mots avec cette thématique sur la violence qui nous est présentée insidieuse et malsaine. Il ne m’aura pas manqué grand chose pour que cela soit un coup de coeur, je ne serai pas vous dire quoi d’ailleurs parce qu’il est vraiment très bon, et moi qui recherchais une lecture émouvant et même éprouvante, j’ai réellement trouvé ce que je voulais avec cette histoire et ses personnages, il est donc vraiment très bon. J’apprécie beaucoup la plume de l’auteure et si je n’ai lu que ses deux romans publiés chez Black Ink, j’ai très envie d’en découvrir d’autres d’elle.

Reflets obscurs 
De Céline Delhaye
Black Ink Editions
Broché pages
Sortie le 22/11/2022

reflets-obscurs_insta

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>