Pyrénées, Combattre et aimer – Julia Telleur

pyrenees-combattre-et-aimer

Résumé de l’éditeur :
Elle est l’unique pilote féminine de son escadron.
Leader de son propre équipage, elle a su prouver, au fil des années, sa valeur, son courage et son abnégation.
Accompagnée de ses frères d’armes, elle est projetée au Sahel dans le cadre de l’opération Barkhane.
Au cœur du Mali, elle fera la connaissance de celui qui bouleversera sa vie. S’engage alors un autre combat, dont ils pourraient ne pas sortir indemnes…
« Combattre et sauver » est plus qu’une devise, c’est leur réalité.

 ★ Merci à Julia Telleur pour ce SP ★

                        avis-beli

Les romances militaires sont très recherchées par les fans du genre, car il y en a peu, alors quand une est annoncée, en générale on ne résiste pas. Les auteures françaises sont quelques unes à oeuvrer pour nous en offrir, et c’est un plaisir que de les découvrir ! C’est ici le premier roman de l’auteure Julia Telleur, et j’ai tout de suite eu envie de le lire.

Avec ce roman, on intègre une équipe, la Team W, des militaires sauveteurs qui se composent de plusieurs membres que nous aurons plaisir à découvrir. Je ne vous les présenterai pas tous en détails, mais sachez qu’ils forment un tout, une famille, et qu’ils sont unis par un lien très fort, lien qui provoquera bien des émois quand l’un d’eux sera en danger. On s’intéresse ainsi à chacun d’eux à travers le regard de l’héroïne, Gaby, le Capitaine Lance alias Wildcat au sein de ce groupe, et de celui qui viendra les rejoindre, Hollywood un nouveau pilote. Chacun d’eux à son identité propre et son surnom choisi par ses camarades suite à telle ou telle situation le caractérisant. Chacun a aussi un poste bien défini, du pilote au médecin, en passant par le sauveteur plongeur et bien d’autres. C’est très intéressant de tous les découvrir, à la fois leur personnalité mais aussi leurs fonctions au sein de ce groupe, tous dépendant les uns des autres au coeur des missions.

La narration se fait du point de vue de l’héroïne et du héros, ces deux pilotes qui vont faire connaissance alors qu’ils sont en mission au Mali. Cela nous permet alors de multiplier les points de vue sur ce qu’il se passe : d’un côté, nous avons celui du nouveau qui intègre une équipe puis celui de celle qui les dirige, et qui plus est, est une femme dans un milieu d’hommes. Cela ouvre un certain nombre de perspectives sur ce monde militaire au coeur même de l’action. Nous aurons ainsi l’occasion de faire connaissance de tous, avec l’oeil de celle qui les connait depuis toujours et de celui qui les découvre. Une belle façon aussi d’en apprendre davantage sur chacun d’eux et de se sentir bien auprès d’eux car ils sont tous des personnages fort intéressants.

Le roman se compose de plusieurs parties, on fait d’abord la connaissance de tous les personnages, tant les principaux que les secondaires. On en apprend ainsi suffisamment sur chacun d’eux pour avoir une idée de leur personnalité et aussi de la place qu’ils occupent auprès de l’héroïne. C’est ainsi avec une véritable équipe, voir une famille que l’on embarque au Mali. Tout comme eux, nous avons aussi fait la connaissance de ce héros qui va venir se greffer à eux. Sa position n’est pas évidente, celle d’intégrer une équipe si soudée mais se fera plutôt assez facilement après quelques hésitations et une certaine méfiance. Ils feront aussi connaissance lors d’une mission, et dans ces moments-là, on n’a guère le choix que de bien s’entendre avec ceux qui risquent leur vie à vos côtés. Leur mission au Mali sera longue et périlleuse, ils seront confrontés à un certain nombre d’évènements qui nous démontreront que leur travail n’est pas de tout repos et qui mettront à mal nos émotions. Cette mission sera alors la première partie de ce roman, une partie qui nous projette d’emblée dans leur monde percutant et dangereux.

Ce qui est bien appréciable, c’est que l’aspect militaire est traité avec suffisamment de développement pour que l’on soit en totale immersion dans le milieu, sans toutefois être écrasé par les descriptions trop techniques de chaque action, élément ou opération. L’auteure nous offre un certain nombre de détails qui nous projettent au coeur d’un milieu et des actions et qui nous permettent de bien nous y sentir, suffisamment équilibré pour que l’on est bien conscience de ce qu’il s’y passe et des enjeux. On ressent alors comme les personnages, l’excitation, le stress, la peur, toutes ces émotions liées aux risques qu’engendrent leur métier et nous partageons avec eux chaque action qu’ils mènent. A côté de cela, les autres parties du roman nous proposeront de les découvrir dans un cadre de vie plus reposant, car ils ne peuvent pas être sur le qui-vive à chaque instant de leur vie. Mais ces pauses ne durent pas et la réalité de leur métier finit toujours par les rattraper, avec ses contraintes et ses exigences qui mettront à mal certaines évidences qui s’ouvrent à eux.

Julia Telleur a pris son temps ici pour installer quelque chose de très construit. Elle n’utilise pas l’aspect militaire en mettant ses personnages dans des situations extrêmes où la femme est plus en danger que l’homme, et où l’homme reste le sauveteur de la femme en détresse, ne répondant pas à la facilité d’utiliser quelques clichés du genre. De ce côté-là, j’ai apprécié de voir l’égalité sur le terrain de l’un comme de l’autre. La façon dont elle s’intègre et créé elle-même une unité et un esprit très fraternel au sein de sa team font de ce personnage féminin une véritable meneuse. Une meneuse mais qui reste à l’écoute de chacun, et si elle est très proche de son équipe, elle sait aussi de quelles façons la mener. L’esprit de l’ensemble fonctionne plutôt bien, elle reste aussi un femme et elle vit ainsi certains moments différemment des hommes qui l’entourent. On peut parler d’une certaine émotivité, mais pas exacerbée, non justement bien dosée et en rapport aussi à son passé qui lui a procuré certaines craintes et angoisses qui parfois remontent à la surface et la rendent plus fragile qu’il n’y parait.

Ce roman est fascinant par bien des points, quand on évoque une romance militaire, on peut être amené à rencontrer des débordements en tout genre par rapport à la situation de la femme « fragile » par rapport à l’homme, d’autant plus l’homme militaire. Mais ici, il n’y a pas ça, on a réellement l’impression de vivre « en vrai » ce qu’il pourrait se passer dans ce milieu. Après si le harcèlement, l’intimidation et la condition de la femme y sont abordés, j’aurai aimé que cela soit un peu plus exploité, pas pour partir dans des extrêmes, mais justement car nous avions ici un texte qui aurait permis de le faire avec plus de réalisme. C’est abordé à de multiples reprises et de différentes façons, mais trop rapidement et on ne s’étant pas sur le sujet et j’ai trouvé cela un peu dommage.

J’ai eu un peu de mal à écrire mon avis, car si je trouve beaucoup de points positifs à ce roman, j’ai eu aussi par moments du mal à m’y sentir totalement bien, et ce pour plusieurs raisons. Même si les deux personnages principaux sont très intéressants et nous permettent de découvrir le milieu de différents points de vue, je n’ai pas su m’attacher à eux, et j’ai été plus intéressée par les personnages secondaires, qui sont très bien développés et pour lesquels j’ai éprouvé plus d’intérêts. J’aurai aussi aimé que certaines situations proposées dans le cadre de leur travail soient plus développées, je trouve que parfois malgré l’impact qu’elles ont sur eux, elles se résolvent un peu vite, donc toute la tension occasionnée par ce qu’il s’y passe, retombe comme un soufflée qui se dégonfle. Cela enlève alors un peu d’intérêt aux situations proposées. Ce n’est pas grand chose, mais cela hachure un peu le récit qui propose alors une succession d’évènements qui auraient mérité un peu plus encore.

Julia Telleur réussit un beau pari avec cette romance militaire qui nous plonge au coeur d’un monde dicté par les règles, le danger, la prudence et la fraternité. Elle a su y insuffler une part d’humanité qui procure bien des émotions, en nous introduisant au coeur d’une unité soudée. Ainsi qu’en nous contant des situations et des interventions profondément marquées par des guerres constantes qui mettent à mal des pays et leurs peuples. On découvre ainsi ce qu’ils vivent en tant que militaire, tout en prenant très à coeur ce qu’ils ressentent en tant qu’individu, face à toutes les horreurs auxquels ils sont confrontés. Une relation entre un homme et une femme trouve difficilement sa place au coeur de ce monde, elle est pourtant essentielle pour la survie de chacun car malgré un travail prenant, ces personnes ont le droit de vivre et d’éprouver de belles émotions sinon elles risqueraient de se perdre dans les méandres d’un travail émotionnellement dur et traumatisant.

C’est un roman plutôt bon, malgré quelques petites choses qui peuvent être remarquées. Peut être est-ce que c’est parce qu’il nous offre tant sur l’univers, que l’on aurait voulu encore plus pour que tout y soit parfait !? En tout cas, c’est un premier roman rondement bien mené, et j’aurai plaisir à suivre les prochaines parutions de l’auteure que j’ai bien apprécié lire dans cette romance militaire.

Pyrénées, Combattre et aimer 
De Julia Telleur
Auto-Editions
Broché et numérique (479 pages)
Sortie le 02/02/2022

sortie-pyrenees-combattre-et-aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>