Les cendres sous les coquelicots – Carine Pitocchi

les-reves-de-nos-meres-02-les-cendres-sous-les-coquelicots

Résumé de l’éditeur :
1914. Quand la guerre éclate, Julia Ashford est contrainte de se séparer de Will Murphy, envoyé au front en France pour échapper à la peine de mort. Sa cousine Emily aussi se voit éloignée de son fiancé Archibald. Refusant de rester inactives, toutes deux s’engagent dans le “Réseau 66” en Belgique qui exfiltre des soldats anglais blessés. À Paris, Florine, jeune institutrice, s’efforce de réconforter les enfants dont la famille a été déchirée par la guerre, pendant qu’à Londres, la famille Murphy prospère grâce à une nouvelle activité : la fabrique d’obus. La Grande Guerre fait rage, et c’est aux quatre coins de l’Europe que nos héros vont la vivre, parfois ensemble, parfois seuls, mais toujours animés par la même fureur de vivre et par l’espoir de se retrouver un jour.

 ★ Merci aux Editions Charleston pour ce SP ★

☆ AVIS DE BELI ☆

Le premier tome de cette série m’a beaucoup plu, j’ai adoré plonger dans l’univers proposé par Carine Pitocchi. Nous découvrions alors quelques personnages dans les années qui ont précédé la première guerre mondiale. Je savais que je me plairais dans ce second tome, d’autant plus qu’il se passe pendant la première guerre mondiale, mais alors je ne m’attendais à tant aimer. Je reste en le refermant, encore bluffée par l’abondance des personnages, des faits et histoires racontées, le tout reposant sur une recherche historique impressionnante. Ce récit est captivant et je n’ai pas pu le lâcher avant d’avoir fini.

Dans ce roman, tout comme le précédent, nous allons suivre le destin de plusieurs personnages. Autour de personnages principaux, nous allons en découvrir bien d’autres encore. Chacun d’eux apportent ainsi sa pierre à l’édifice et nous permettent de découvrir bien des aspects de l’Histoire. Cette Histoire avec un grand H, qui fut celle de nos ancêtres, et qui a vu tant d’actions qui ont permis, notamment aux femmes, d’avoir les libertés qu’elles ont aujourd’hui. Les femmes sont admirables et pendant cette guerre, elles ont su s’élever et s’affirmer comme l’égale de l’homme, ici, nous en découvrirons quelques unes, courageuses, audacieuses, déterminées et bien décidées à changer les choses. A travers de multiples actions, nous aborderons alors bien des thématiques liés à la condition de la femme et à cette période bien difficile où tant de choses se sont passées.

Nous avions laissé les personnages à l’aube de la Grande Guerre, une guerre qui présente tant de faits marquants que Carine Pitocchi va nous conter à travers l’histoire de ses personnages. J’ai trouvé fascinant de pouvoir les vivre ainsi, faire la connaissance de telle ou telle personnes emblématiques de cette guerre. Ses personnages venaient de se déclarer leurs sentiments envers et contre tout et tous, de se rendre compte qu’au delà des conventions que l’amour devait triompher et ils se sont promis de s’aimer, alors que les hommes partaient en guerre et que les femmes devaient rester sans eux, à diriger des maisons, entreprises et des foyers. C’est ainsi que nous les avions laissé et que nous les retrouvons dans ce second tome.

Julia Ashford et sa cousine Emily, restent donc en Angleterre tandis que ceux qu’elles aiment : Will, Archibald, James et d’autres encore partent en guerre. Julia affrontera les jugements de ses pairs quand au choix de fréquenter Will, Emilie restera égale à elle-même dans un tourbillon d’actions en imposant ses choix. Toutes deux vont évoluer, s’imposer en tant qu’individu et femme, et elles ne resteront pas sans rien faire, s’engageant à leur manière dans cette guerre, en se rendant dans d’autres pays pour aider leurs compatriotes et alliés. Ce sont deux femmes remarquables et qui vivront ces années dans l’attente d’avoir des nouvelles de leurs bien aimés, mais sans perdre du temps sans mener bien des actions primordiales pour tous ceux qui se sont engagés. Les femmes dans cette histoire sont importantes, elles sont celles qui les lient tous, et elles seront admirables et pleine d’initiatives, poussées par des personnalités étonnantes et fascinantes à découvrir. La bonté de leur personnage leur permettra aussi d’ouvrir leur foyer à d’autres, qui ont subi les désagréments de la guerre, mais aussi des hommes, des femmes sans foyer et parfois en danger. D’un pays à un autre, d’une histoire à une autre, elles nous permettront d’avoir un large spectre de points de vue sur différents aspects de cette guerre.

Ces hommes partis à la guerre nous permettront de vivre ce qu’ils se passent en première ligne : les tranchées, les batailles, l’évolution de chaque ligne qui s’affrontent chaque jour durant ces longues années, mais aussi les enjeux politiques qui sont les maitres mots de ce conflit. Comment ressortir indemnes de tant d’horreurs et tant de folies en ayant vécu tout cela ? A travers eux, nous découvrirons tous les aspects de cette guerre en première ligne. Je n’ai pas cessé tout du long d’avoir peur pour chacun d’eux, tant cette guerre a fait de victimes, que chaque bataille était atrocement meurtrière. Je n’avais que cette envie qu’ils puissent vivre enfin heureux avec celles qu’ils aiment, car ils n’ont pas pu encore concrétiser cet amour qu’ils partagent avec leur moitié, et certains n’auront pas pu se voir pendant quatre longues années, c’est déchirant et l’on craint à chaque instant qu’ils ne puissent pas se retrouver. Chacun d’eux mènera un combat de chaque instant, chaque jour étant une bataille pour rester en vie, ils évolueront, l’un cherchant à faire en sorte d’être à la hauteur de celle qu’il aime et qui risque sa réputation pour être auprès de lui, d’autres tout aussi vaillants et courageux, se battront à chaque instant pour survivre et pour tous ceux qui les accompagnent. Des tranchées aux batailles dans le ciel, en passant par les émissaires partis dans les pays si lointaines, on abordera tant d’aspects de cette guerre à travers eux.

C’est passionnant de constater alors que tant en première ligne, qu’à l’arrière, il s’est passé tant de choses durant cette guerre ! Les femmes ont pris les devoirs qui incombaient aux hommes à bras le corps, et ont prouvé qu’elles aussi étaient capables de faire bien des choses, amorçant alors la marche vers l’émancipation de la femme, et cette liberté d’être aussi un individu à part entière, et pas cela « la compagne de ». C’est marquant, et en tant que femme, on avance avec fierté et reconnaissance pour toutes ces femmes qui nous ont permis d’être ce que nous sommes aujourd’hui. L’histoire n’a pas cessé le temps des combats, non elle n’a pas cessé d’évoluer et de nous offrir tant d’éléments percutants et qui ont changé la face de la société.

Aborder tant de personnages dans un roman peut s’avérer dangereux, car on peut facilement s’y perdre, on peut aussi rendre l’attrait pour ces personnages moindre car il y en a trop et qu’ils ne sont alors pas assez approfondis. C’est une peur assez légitime, mais Carine Pitocchi a tant donné à tous ses personnages, que de tous les découvrir est alors passionnant. Ils jalonnent tous l’histoire d’une période profondément marquante et à travers eux, elle va pouvoir aborder tant de visions sur cette période. De l’Angleterre à la France, en passant par la Suisse ou la Belgique, l’Allemagne, ou bien encore la Russie, c’est un grand voyage à travers les lieux et les années que nous allons vivre. Nous découvrirons différents aspects de la guerre, à travers des hommes et des femmes, issus de la grande bourgeoisie, de la royauté, ou encore des bas fonds des villes, mais de toutes les nationalités, chacun d’eux sera livré à lui-même face à une guerre qui explose toute une société. Chacun d’eux présentés à un moment donné de l’histoire, prendront leur place à un autre moment, jouant alors un rôle important, tout est pensé pour finir par se rejoindre.

Je pourrai passer des heures à parler de ce roman, vous citer ses personnages car chacun d’eux est important et mériterait d’être cité, mais cela serait long et sans fin ! Ce qu’il faut retenir, ce que le récit est passionnant à découvrir, et que l’on ne se lasse pas de découvrir telle ou telle histoire de tout ces personnages. Que cela soit les principaux, ou leurs proches, tout comme ce jeune soldat d’origine russe qui va se battre pour la France, ou encore cette institutrice, et bien d’autres encore. Chaque rencontre que nous allons faire va apporter sa pierre à l’édifice et ce fut un immense plaisir que de pouvoir découvrir leurs histoires et leurs implications dans cette guerre. On découvre tant sur l’histoire auprès d’eux, tous ont joué un rôle important à la hauteur de ce qu’ils pouvaient faire et c’est fascinant de voir une corrélation de l’ensemble se former : un acte en entraine un autre, et va lier les personnages entre eux alors qu’ils ne se connaissaient pas. C’est prenant et fascinant de voir de quelles façons Carine Pitocchi a su construire son récit avec passion et tant d’implications dans les moindres détails.

C’est un roman magnifique, et j’ai eu un immense coup de coeur pour ce récit époustouflant. Il y a tant à y découvrir, je ne pensais pas que le récit serait tant développé et que l’on découvrirait tant sur cette guerre à travers tous ces personnages. Carine Pitocchi a fourni un travail exceptionnel, et tellement approfondi, ne laissant aucun détail de côté, rendant cette histoire tellement fascinante à lire. C’est un roman de près de 600 pages, et il est époustouflant ! Je finis ma chronique, en me disant, il faudrait parler de cela ou encore de cet autre fait, mais il y a tellement à dire, tellement de choses qui m’ont plu que je ne m’en sortirai pas, et puis la découverte de ce roman doit se vivre sans en avoir tous les fondements dévoilés ici. Si comme moi, vous êtes passionnés par ces récit de l’histoire, et plus encore de ces guerres qui ont façonné tant de vies, n’hésitez à lire ces romans de Carine Pitocchi qui sont formidables.

Je poste ma chronique en sachant que je n’ai pas trouvé les mots ou encore la façon d’en parler suffisamment élogieuse pour lui rendre ce qu’il m’a offert à la lecture. J’espère toutefois que je vous aurai donner envie de le découvrir, lui et son prédécesseur. Je suis aussi tellement contente d’apprendre qu’il y aura d’autres tomes, avec ces deux premiers, Carine Pitocchi a poser tellement de jalons pour continuer à découvrir tant d’histoires dans les années qui vont suivre cette première guerre. Je sens que je vais suivre avec passion et assiduité les prochaines parutions qui courront jusqu’en 1945, abordant ainsi la seconde guerre mondiale.

Les cendres sous les coquelicots 
De Carine Pitocchi
Editions Charleston
Broché 590 pages
Sortie le 09/09/2021

pcc


Série Les rêves de nos mères : 
Tome 1 : Les rêves de nos mères (10/06/2020)
Tome 2 : Les cendres sous les coquelicots (09/09/2021)
A suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>