La reine des détestés #1 Enfer ou paradis de Ena L.

la-reine-des-detestes-01

Résumé de l’éditeur :
An 3548. Le dérèglement climatique et les guerres atomiques ont réduit le Monde à un territoire, celui de l’ancienne Europe, désormais partagé en douze royaumes prospères.
Afin d’échapper à une vie de solitude et de drames, Hannah prend la décision difficile de quitter la zone libre et sauvage où elle a toujours vécu, pour la sécurité des murs du royaume d’Olayan. Elle sait qu’en entrant, elle deviendra esclave, comme tous les Blancs. En revanche, elle n’imagine pas que la rareté de son apparence, trop pure, fera d’elle l’esclave la plus détestée du royaume, ni qu’elle la conduira au palais, au service de la famille royale.
Rien ne prédestinait Hannah, alias numéro 83-737, esclave illettrée, sauvage, considérée comme la laideur à l’état brut, et le prince Yash bin Saleh al Talal, chef de guerre sanguinaire, héros des douze royaumes, fantasme de toutes les femmes, à se rencontrer. Mais parfois, le destin est joueur… et cruel. Car Yash n’est pas un prince de conte de fées, et Hannah ne sera jamais l’héroïne idéale.

 ★ Merci à Ena L pour ce SP ★

☆ AVIS DE BELI ☆

La dystopie est un genre littéraire qui permet d’imaginer le monde de la façon dont on le souhaite. Le tout étant de proposer des castes et une façon de vivre différente de la notre. C’est très intéressant à lire, car on plonge alors dans un univers totalement inconnu, dans lequel nous allons découvrir une nouvelle façon de vivre, ou plutôt de survivre la plupart du temps. Très souvent les héroïnes sont des femmes de caractère, qui ne se laissent pas faire, ce monde les oblige à se surpasser pour rester en vie.

La reine des détestés est un roman qui vous engloutit dès les premiers chapitres, impossible de le lâcher par la suite ! C’est hyper prenant, on veut absolument savoir comment cela va se passer, tout en sachant que la situation est plutôt assez désespérante et ce, tout du long, donc c’est très addictif, j’ai adoré. Ce premier tome trouve toutefois sa fin, et la suite continuera l’histoire de ses personnages mais il n’y a pas de cliffhanger donc on ne se sent pas mal en finissant ce premier tome, si ce n’est que de quitter cet univers fort plaisant à lire. Donc aucune frustration à la fin, ce qui, je dois dire est assez plaisant car j’ai été de mon côté, très à cran et ce dans le bon sens du terme, tout au long de ma lecture. Impossible à lâcher, on se doit de savoir ce qu’il va se passer.

Dans ce roman, nous allons suivre deux personnages, les deux principaux, mais aussi deux opposés. Elle, Hannah, c’est une sauvageonne, une jeune femme qui vit dans la zone libre, livrée à elle-même, aux prédateurs en tous genres et aux phénomènes météorologiques qui peuvent vous détruire. C’est aussi une femme à qui l’on colle l’étiquette de « brassard noir » car elle est blanche, blonde aux yeux bleu, or ce sont ses ancêtres qui sont responsables de la destruction de ce qu’offrait la terre. Elle est donc haïe et elle doit se cacher de tous depuis toujours. Lui, Yash, est le prince du royaume d’Olayan, de sang royal, c’est aussi un guerrier et un combattant féroce. Il occupe ce royaume, où seuls des personnages de « couleurs » dirigent le monde, les blancs l’ayant anéanti. Il est connu, redouté et admiré de tous, sa position est plutôt enviable, il a toujours bien vécu. Nous avons là deux personnages qui s’imposent par leurs différences et leur position sociale, on comprendra très vite à quel point cela les met en condition désavantageuse.

Hannah c’est une jeune femme assez intéressante, elle n’a que dix-huit ans et pourtant cela fait quelques années qu’elle se gère seule, livrée à elle même dans un monde sauvage. Nous allons découvrir de quelles façons, elle en est venue à se retrouver ainsi. L’histoire de sa famille va nous être dévoilée et elle est assez révélatrice de l’histoire de cet univers dans lequel nous allons suivre ce récit. Lorsque nous faisons sa connaissance, on comprend bien qu’elle vient de prendre une décision importante : celle de rallier le royaume d’Olayan, pour quitter cette zone libre et dangereuse dans laquelle le combat de chaque jour l’épuise, et ce malgré ce qu’il l’attend à l’intérieur des murs de ce royaume. Dès qu’elle y pénètre, on comprend de suite qu’elle n’y est pas la bienvenue mais elle est prête à bien des sacrifices pour survivre et ne plus vivre dans la peur constante de mourir. Toutefois, être à l’intérieur des murs va s’avérer peut être plus dangereux que les dangers de l’extérieur ! Elle le découvrira très rapidement : l’animosité des gens vis à vis d’elle est constante et très marquée, elle représente ce qu’ils haïssent le plus et elle pourrait vite devenir le souffre douleurs de tous ceux qui voudraient se venger.

Notre lecture va donc débuter auprès d’Hannah qui découvre les conditions de vie des esclaves au sein de cette société qui se dit civilisée. Hannah est une femme, une sauvage, et maintenant une esclave mais aussi un brassard noir, elle n’a que peu de chance de survie, puisque tous lui veulent du mal. Elle va devoir donc s’allier à ceux qui sont les dominants parmi les esclaves, que l’on appelle les Alphas. Mais la condition de la femme dans ce monde, ne lui octroie que peu de droit et les hommes pensent pouvoir profiter de leur corps sans avoir à en référer à qui que se soit. Hannah ne compte pas s’offrir à n’importe qui pour être plus en sécurité, mais réussira tout de même à les approcher sans avoir à faire ce sacrifice pour l’instant. L’auteure évoque bien tous ces travers de la société à travers la condition féminine qui n’est plus ce qu’elle était. Hannah représente à la fois un modèle de persévérance et de combativité, mais elle présente aussi cette part de vulnérabilité, à travers son innocence et cette peur d’être maltraitée et forcée à agir contre sa volonté. Les peurs qu’elle a pu éprouver à l’extérieur, ont muté vers d’autres peurs, qui nous rappellent que l’homme est un prédateur dangereux.

C’est à travers elle, que nous allons donc découvrir les différentes couches sociales de ce nouveau monde. De l’esclavage à la royauté, bien des castes sont établies et chacune à son rôle à tenir. Beaucoup de personnages nous seront présentés, afin de représenter tous les degrés de vie de cette société, il y aura ceux que l’on appréciera dès le départ, ceux que l’on détestera aussi tout de suite. Chacun d’eux évoluera, des ressentis changeront au fil des pages, mais c’est auprès d’Hannah que nous nous ferons notre opinion. Elle a quasiment vécu seule une bonne partie de sa vie, et elle n’a pas l’intention de compter sur quelqu’un d’autre pour s’en sortir. Elle finira toutefois par s’allier et s’attacher à certains d’entre eux, avec qui elle partagera bien des moments forts et intenses en émotions. La jeune fille solitaire va apprendre à vivre en société, et devra aussi se soucier des autres, et plus que d’elle-même, la survie prend alors une autre forme. Je trouve que chaque personnage proposé, apporte énormément au récit, ils nous permettent certes de découvrir les différentes conditions de vie de chacun, mais ils apportent aussi des caractéristiques spécifiques à la personnalité de la jeune femme, qui va s’épanouir auprès d’eux.

Si la plupart du roman se passe auprès d’elle, nous allons aussi faire bon nombre d’incursions auprès du prince Yash qui vit de l’autre côté. Nous découvrirons ainsi la royauté, ses habitudes, ses coutumes mais aussi ses travers. Qui dit royauté, dit engagement, promesses et devoir ! Chaque membre de la vie de la famille royale, se doit de répondre aux exigences de leur rang, chacun d’eux sera donc promis à un partie qui saura leur rendre service, de façon stratégique, politique ou militaire. Yash n’y échappe pas et est promis à une princesse, qu’il connait depuis toujours. Les personnages que nous rencontrons dans ce monde, nous rappelle la suprématie de la royauté sur le bas peuple et il est difficile d’y trouver des personnages que nous apprécions. L’un d’eux se démarque un peu de tous, c’est le frère du prince, qui reste le personnage que j’ai le plus apprécié de ce côté-là de ce monde. Yash a du faire ses preuves, j’ai trouvé cela très intéressant que dès le début, je ne sois pas totalement tombée sous son charme. Il m’a fallu un peu de temps, il a fallu aussi passer au dessus de cette image de lui, assez haïssable où l’on le découvre comme un monarque, emprunt d’autorité et de toute puissance. Le tout se fait avec progression, le tout en avançant dans leur histoire de manière graduelle.

Bien entendu Hannah et Yash vont être amenés à se croiser et à se connaitre ! et si Yash va la haïr et lui faire ressentir à quel point elle ne représente rien, son opinion va changer au fil du temps et ils vont tous deux se retrouver dans une situation compliquée et conflictuelle. Hannah va énormément souffrir de sa position sociale, tant moralement que physiquement. En se rapprochant de Yash, elle se met encore plus en danger, car elle sera confrontée à ceux qui ont le pouvoir et qui ne comptent pas se laisser faire par une esclave. La souffrance d’une manière ou d’une autre, accompagnera notre jeune héroïne tout au long de cette aventure, j’ai souffert de tout ce qu’elle a pu vivre et ressentir dans ce monde cruel et despotique. Je crois qu’il s’y passe tellement de choses que je pourrai en parler des heures, mais sachez que vous ne vous y ennuierez pas un seul instant, c’est plein de rebondissements et tout y est évolutif au fil du temps qui passe. La situation évolue selon l’histoire de ce peuple et des enjeux qui sont mis en place dans chaque décision prise, que cela soit du côté de la royauté que dans le clan des esclaves.

Pour conclure, je dirai que j’ai été littéralement happée par l’univers qu’a créé Ena L. avec ce roman. Le récit est palpitant, angoissant et très prenant. Nous sommes sans arrêt sur le qui-vive car le danger est constant, cette société telle qu’elle nous est présentée est affreusement injuste et cruelle. Elle répond parfaitement bien au canon d’une dystopie et j’ai trouvé très intéressant de suivre cette héroïne dans ce monde qui ne veut pas d’elle. Du début à la fin, j’ai été totalement conquise par ma lecture.

La reine des détestés #1 Enfer ou paradis
De Ena L.
Auto-Editions
Numérique 498 pages
Sortie le 18/09/2019


Série La reine des détestés
Tome 1 : Enfer ou paradis (18/09/2019)
Tome 2 : à suivre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>