La Reine Courtisane de Anna Triss

la-reine-courtisane

Résumé de l’éditeur :
Après des siècles de paix, les quatre Éléments-Clans de l’île Symbiose se livrent une guerre sans merci. Sylvan, le jeune roi Falune, guerrier cruel et impitoyable capable de contrôler la magie de Feu, asservit les trois autres royaumes de Symbiose en semant la mort et la terreur sur son passage.
Je suis la reine Alena du Clan Gelane affilié à la magie de l’Eau. J’ai été capturée par mon pire ennemi lors du siège de ma cité. Je connais déjà le sort funeste qui m’attend ce soir. Comme les princesses des deux autres Éléments-Clans qui m’ont précédée, je suis destinée à devenir la nouvelle épouse du tyran Sylvan.
Et demain à l’aube… Je serai exécutée.
Mais reine ou esclave, je reste avant tout une Gelane. Je ferai honneur à notre devise ancestrale.
« Face à son ennemi, un Gelane ne verse aucune larme, et jamais il ne renonce à brandir ses armes. »

☆ AVIS DE BELI ☆

Les éditions Black Inks sont plein de surprises, et de belles surprises ! J’ai découvert plusieurs de leurs romans ces derniers mois et j’ai été vraiment très satisfaite de mes lectures. La collection Fantas’Ink comportait deux titres d’une série Le sang des sauvages, une duologie que j’ai adoré, j’étais donc curieuse de lire ce nouveau roman : La Reine Courtisane. Un titre qui déjà en dit beaucoup, une superbe couverture, un résumé attrayant, il ne m’en a pas fallu plus pour me plonger dedans.

J’aime beaucoup ce genre de romans, car les auteurs ont carte blanche et créent leur univers de toutes pièces, il leur est donc possible de nous proposer quelque chose d’unique, qui change et plein de possibilités. Dans ce roman, la société vit selon un découpage spécifique des peuples et des lieux, ainsi chacun d’eux est définit par le pouvoir d’un élément : eau, air, terre et feu. Mais la guerre est déclarée et le territoire du clan Falune, régit par la magie du feu a décidé de conquérir tous les autres en faisant usage de la violence, par vengeance pour la mort de leur Roi. Cette guerre est menée par son fils qui a repris le pouvoir, le sanglant et tyran Sylvan.

Le récit nous propulse d’emblée dans l’ambiance de cet univers avec le personnage d’Elora, qui vient d’être enlevée par le clan Falune. Elle appartient au peuple de l’eau, les Gelane, elle est la Reine de ce clan et représente donc une très belle prise pour les Falune. Sylvan a décidé d’affaiblir chaque camps en capturant chez chacun d’eux, leur reine pour en faire son épouse et ainsi revendiquée la souveraineté de leur clan. Bien entendu, le sort réservé à ces femmes est peu enviable, car elles ont été tuées le lendemain de leurs noces et son peuple a lui aussi subit les foudres de la vengeance du roi des Falune. Elora sait donc qu’elle va mourir, et elle ne s’en laisse pas découdre pour autant, après tout, elle n’a plus rien à perdre.

Elona est une héroïne comme on aime tant en lire : courageuse, téméraire, elle ose tenir tête, malgré cela elle a quelques faiblesses et elle sait aussi quand avoir peur. Mais elle reste cette héroïne que l’on est fière de lire et d’accompagner. Elle n’a eu de cesse de prendre de l’assurance et de s’imposer en temps voulu. Elle a le sens du devoir et du sacrifice, et la façon dont elle abordera sa capture, son esclavagisme, sa soumission sera toujours fait avec bravoure et détermination. Elle joue son rôle à merveille, elle sait qu’elle n’a guère de possibilité d’action, mais elle va utiliser ses atouts pour s’en sortir, alliant sa qualité de conteuse à son courage pour braver Sylvan. Elle se dévoile ainsi au fil des pages, courageuse Elona, pleine de ressources et d’idées, et ce face à un clan qui la déteste et face auquel, elle va devoir faire face.

Lui, c’est le conquérant, le guerrier, le roi sans limite et sans cœur. C’est l’image que l’on a de lui derrière son heaume de dragon qui cache son visage. Le découvrir fut un plaisir, la façon dont nous allons appréhender son personnage est si judicieusement bien amené qu’il sait garder une part de mystère tout au long de notre lecture. Le récit commence par une première partie uniquement selon la narration féminine de Elora : elle nous conte ainsi son point de vue en tant que victime et trésor de guerre. Son sort est écrit et elle devra feinter pour s’en sortir et ce face à un homme effrayant et dominateur. Quand la narration donne la parole à Sylvan, on est déjà dans la deuxième partie du roman et c’est ainsi que nous avançons bien dans l’appréhension de son personnage, au delà de la façon dont le voyait Elora, nous découvrons ses propres pensées et réactions face à ce qu’il vit. Sylvan a beaucoup de poids sur les épaules, et n’est dicté que par une ambition : la vengeance, pour cela rien ni personne ne le feront reculer et c’est ainsi qu’il s’est construit cette réputation de personnage effrayant et dont tout le monde a peur.

Face à un scénario comme celui-ci, ce que j’ai trouvé formidable c’est de pouvoir découvrir la trame de l’histoire au fil de notre lecture, tout en s’imaginant tellement de possibilités sur ce qui pourrait se passer. Ce que propose l’auteure répond toutefois à ce que j’attends de ce genre de récit mais c’est le type d’histoire qui pourrait avoir tellement de déclinaisons qu’il en est d’autant plus fascinant. L’auteure a su jouer des circonstances de guerre pour nous proposer tous types de réactions de la part de ses personnages : de la colère à la vengeance, la suspicion à la trahison, il se passe tant de choses dans le laps de temps où nous allons découvrir toute cette histoire. Les secrets jouent un rôle important puisqu’ils permettent au récit d’être segmenté en plusieurs parties. Ils occasionnent ainsi des rebondissements tout au long de la lecture. Si au début, les personnages se vouent une haine farouche, avec le temps, ils vont découvrir des faits qui changeront la donne, mais les secrets restent pour certains non dévoilés encore, car la situation est compliquée et il est difficile de faire confiance à celui qui était son ennemi.

Le récit va évoluer et prendre une tournure différente de ce qui était prévu au départ. Elona aurait du mourir, mais elle va réussir à survivre et prendra la place de souveraine auprès de ce roi qui courrait après une vengeance, n’hésitant pas à tuer quiconque sur son passage qui aurait pu l’en empêcher. Le récit est donc découpé en plusieurs parties, qui comme je l’évoque plus haut, est géré par des narrations différentes, au début nous sommes accompagnés d’Elora seulement, puis c’est Sylvan qui va prendre la parole dans une seconde partie pour qu’ensuite tous deux s’expriment chacun leur tour. C’est très évolutif selon le déroulement de l’histoire, nous permettant ainsi d’avoir des réponses à nos questions au fil des pages que l’on tourne. Leurs deux personnages vont aussi évoluer selon le développement de la situation. Ils vont à la fois murir de leur expérience et prendre aussi plus d’assurance dans le rôle qui leur est imparti. C’est ainsi qu’ils vont accroitre leurs capacités, au delà même de ce qu’ils espéraient au départ.

Les légendes vont jouer un rôle important car chaque clan a son histoire et celle-ci permettra à chacun d’eux de jouer un rôle important pour leur peuple. L’appât du pouvoir crée lui aussi des situations bancales et dangereuses, certains étant prêt à tout pour avoir accès au trône. Les complots, les trahisons sont de mises et régissent certains moments de cette histoire, rendant le récit encore plus captivant encore. A travers l’histoire de ce couple, nous découvrons comment deux clans ennemis peuvent s’unir pour le bien, mais on ne fait pas que découvrir leur histoire à tous deux, non bien des personnages vont venir agrémenter leur relation, en apportant du piment à l’histoire de tous ces clans. Le récit est alors foisonnant de détails et d’actions qui rendent l’ensemble cohérent, passionnant et si intéressant à découvrir.

Un roman au récit palpitant avec une trame narrative qui vous captive et ne vous lâche pas du début à la fin. Je me suis régalée avec cette histoire, je l’ai adoré. L’ambiance générale de cet univers n’est pas sans rappeler les récits des grandes épopées des séries qui nous proposent des mondes complètement imaginés. La référence à cette société compartimentée qui créé des guerres de territoires est fascinante, chaque territoire ayant sa particularité et ses personnages, que nous pouvons ainsi découvrir. La plume de l’auteure s’allie à merveille à cette imagination débordante, tout est alors si bien maitrisé et aussi envoutant que le sont ses personnages. 

La Reine Courtisane
De Anna Triss
Black Inks Editions
Collection Fantas’Ink
Numérique 422 pages
Sortie le 04/10/2019


Book trailer de La Reine Courtisane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>